La Traviata dès le 15 septembre à l'Opéra de Montréal

Catégories

Début de l'événement

Image

C'est La Traviata qui ouvrira la 33e saison de l’Opéra de Montréal le samedi 15 septembre prochain. Ce sera l’occasion de découvrir la talentueuse soprano grecque Myrto Papatanasiu.

Les québécois Aidan Ferguson, Jean-Michel Richer, Karine Boucher, Patrick Mallette et Alexandre Sylvestre seront aussi de la distribution.

La Traviata

Giuseppe Verdi
(1813-1901)

Opéra en 3 actes
Livret : Francesco Maria Piave, d’après La dame aux camélias d’Alexandre Dumas
Création : La Fenice, Venise, 6 mars 1853
Chanté en italien avec surtitres français et anglais.

Distribution

Violetta : Myrto Papatanasiu
Alfredo : Roberto De Biasio
Germont : Luca Grassi
Flora : Aidan Ferguson
Gastone : Jean-Michel Richer
Annina : Karine Boucher
Barone Douphol : Patrick Mallette
Dottore Grenvil : Alexandre Sylvestre

Chef : Antonino Fogliani
Metteur en scène : Michael Cavanagh
Décor : Tom Mays
Costumes : Gail Bakkom
Éclairages : Anne-Catherine Simard-Deraspe

Dates

15, 18, 20, 22 septembre 2012 à 19h30

Biographies

Violetta - Myrto Papatanasiu, soprano (Grèce)

Son répertoire va du baroque au contemporain, en passant par les principaux rôles mozartiens, rossiniens, verdiens et véristes. Myrto Papatanasiu se produit dans la plupart des grandes maisons d’opéra et festivals importants, dont le Teatro dell’Opera di Roma, le Sydney Opera House, le Wiener Staatsoper, l’Opernhaus Zürich, le Nouveau théâtre national de Tokyo, le Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles, le Bayerische Staatsoper de Munich et l’Opéra de Monte Carlo. Projets en 2012 : les rôles-titres dans Rusalka à La Monnaie et La traviata au Dallas Opera. Débuts à la compagnie.

Alfredo Germont - Roberto De Biasio, ténor (Italie)

Roberto De Biasio faisait ses débuts en 2006 dans le rôle d’Edgardo (Lucia di Lammermoor) au Teatro Donizetti di Bergamo. Rapidement, il devient l’un des ténors italiens et verdiens les plus prometteurs. Tant la presse que le public saluent sa «voix virile et chatoyante» (New York Times), «son timbre brillant» (Boston Globe), son «phrasé fluide et ses aigus rayonnants» (San Francisco Chronicle). Récemment, il a été Pinkerton (Madama Butterfly) au Teatro Verdi à Trieste, Alfredo (La traviata) au Teatro La Fenice à Venise et Rodolfo (Luisa Miller) à l’Opéra national de Paris. Dernière présence à la compagnie : Simon Boccanegra (2010).

Giorgio Germont - Luca Grassi, baryton (Saint-Martin)

C’est en 1998 qu’il fait ses débuts professionnels après avoir remporté le concours Città di Roma dans le rôle de Germont (La traviata), après quoi il éblouit la critique dans le rôle-titre de Šarlatán de Peter Haas au Wexford Festival. Il chante aussi Marcello (La bohème) au Grand Théâtre de Genève, Sharpless (Madama Butterfly) aux Deutsche Oper Berlin et Teatro dell’Opera di Roma, Germont au Teatro La Fenice à Venise et Enrico (Lucia di Lammermoor) à l’Opéra Royal de la Wallonie et au Deutsche Oper Berlin. Débuts à la compagnie.

Flora - Aidan Ferguson, mezzo-soprano (Canada)

Membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, on a pu l’entendre dans le rôle de La Secrétaire (The Consul), de même que comme La Ciesca (Gianni Schicchi), Giovanna (Rigoletto), Marcellina (Le nozze di Figaro) et la Seconde nymphe (Rusalka) à l’Opéra de Montréal. Au Canada, elle a interprété Dorabella (Così fan tutte), la Deuxième dame (Die Zauberflöte), la Sorcière (Dido and Aeneas) et la Baronne (Vanessa). Au concert, elle a été soliste avec le Ottawa Choral Society, l’Orchestre Métropolitain et l’Orchestre symphonique de Laval. Dernière présence à la compagnie : Rusalka (2011).

Gastone - Jean-Michel Richer, baryton (Canada)

Membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Jean-Michel Richer faisait récemment ses débuts à l’Opéra de Montréal dans le rôle du Gitan (Il trovatore). Il a chanté Ben (The Telephone) avec l’Atelier lyrique, Des Grieux (Le portrait de Manon) pour l’Institut canadien d’art vocal, le Comte Homonay (Der Zigeunerbaron) et le rôle-titre dans Don Giovanni pour l’Atelier d’opéra de l’Université de Montréal. Récemment, il était l’un des solistes du spectacle Rossini et ses muses présenté par l’Atelier lyrique au Monument-National. Dernière présence à la compagnie : Il trovatore (2012).

Annina - Karine Boucher, soprano (Canada)

Membre de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, Karine Boucher a été soliste notamment avec l’Orchestre Métropolitain et l’Ensemble Appassionata. Sur la scène lyrique, elle était récemment Ines (Il trovatore) et Kätchen (Werther) à l’Opéra de Montréal, la Femme étrangère (The Consul) et Maria Malibran dans Rossini et ses muses, tous deux présentés par l’Atelier lyrique au Monument-National. Dernière présence à la compagnie : Il trovatore (2012).

Barone Douphol - Patrick Mallette, baryton (Canada)

Patrick Mallette reçoit les éloges de la critique notamment pour son timbre riche, ample et son autorité scénique, en plus de sa musicalité. Son répertoire est vaste et diversifié, couvrant le concert comme l’opéra, et il se produit avec plusieurs orchestres au Canada, en France, aux Pays-Bas et aux États-Unis. À son répertoire, des rôles tels Valentin (Faust), Mercutio (Roméo et Juliette), Hamlet (Hamlet), Danilo (La veuve joyeuse), Guglielmo (Così fan tutte), Comte Almaviva (Le nozze di Figaro) et Figaro (Il barbiere di Siviglia). Il a aussi participé à certaines créations. Dernière présence à la compagnie : Gianni Schicchi (2009).

Dottore Grenvil - Alexandre Sylvestre, baryton-basse (Canada)

Alexandre Sylvestre fait ses débuts à l’Opéra de Montréal en 2005 dans les rôles de Zalzal et du Chef de Police (L’étoile). Il chante ensuite Colline (La bohème), Monterone (Rigoletto), Betto (Gianni Schicchi), le Sacristain (Tosca), Pietro (Simon Boccanegra), Nourabad (Les pêcheurs de perles), le Duc de Vérone (Roméo et Juliette), Prince Yamadori (Madama Butterfly) et Jack Wallace (La fanciulla del West). Il a aussi chanté Schaunard (La bohème) au Pacific Opera Victoria, le Sacristain au Edmonton Opera et Figaro (Le nozze di Figaro) au Centre lyrique de Sulmona (Italie). Dernière présence à la compagnie : Le Gala (2011).

Chef d’orchestre - Antonino Fogliani (Italie)

Il dirige un peu partout dans le monde et partout, ses prestations sont saluées. On le considère aujourd’hui comme l’un des plus prometteurs jeunes chefs italiens de sa génération. Il a dirigé au Teatro dell’Opera di Roma (Don Pasquale, Mosè in Egitto), au Teatro San Carlo di Napoli (Il turco in Italia, Rigoletto, Il socrate immaginario), à l’Opéra Comique de Paris (Le Comte Ory), à l’Opéra Royal de Wallonie (Lucia di Lammermoor, Così fan tutte), au Teatro alla Scala (Maria Stuarda) et au Teatro La Fenice (Il barbiere di Siviglia). Il est fréquemment invité comme chef d’orchestres européens et ailleurs, et a enregistré pour les marques Dynamic, Bongiovanni et Naxos. Débuts à la compagnie.

Metteur en scène - Michael Cavanagh (Canada)

Reconnu à travers le pays comme metteur en scène, Michael Cavanagh a aussi été directeur artistique du Edmonton Opera de 1998 à 2001. Ses mises en scène ont été vues partout au Canada. Parmi ses projets de mise en scène pour 2012 : Nixon in China au San Francisco Opera et Lyric Opera Kansas City, Manon Lescaut à la Opera Company of Philadelphia et La veuve joyeuse au Kentucky Opera. Récemment, il réalisait Cavalleria rusticana et Pagliacci pour Opera Lyra Ottawa, L’enlèvement au sérail au Edmonton Opera et Die Zauberflöte au Manitoba Opera. Dernière présence à la compagnie : Tosca (2010).

Décors - Tom Mays (États-Unis)

Après un poste comme directeur des éclairages et de production pour le Minnesota Opera, il revient à la conception auprès de plusieurs compagnies à Minneapolis, tout en œuvrant auprès de troupes de théâtre nationales et internationales. Il signe notamment Rigoletto, Lucrezia Borgia et La traviata (The Minnesota Opera); Street Scene (Wolftrap Opera Company); The Nutcracker, Enchantment et Twelve Dancing Princesses (Minnesota Dance Theatre). Il est également concepteur adjoint en résidence à La Jolla Playhouse, troupe pour laquelle il a entre autres conçu la vidéo pour le spectacle The Who’s Tommy qui a obtenu un Tommy Award. Fait ses débuts à la compagnie.

Costumes - Gail Bakkom (États-Unis)

Elle a été conceptrice des costumes au Minnesota Opera pendant près de 30 ans. Formée au Guthrie Theater, elle a aussi dirigé l’atelier de costumes du Center Opera Company. Pour le Minnesota Opera, elle a travaillé sur les opéras suivants : The Village Singer (1982), A Death in the Family (1983), L’elisir d’amore (1985), South Pacific (1986), Rigoletto (1988), Snow Leopard (1989), la creation de Frankenstein (1990). Pour le New Music Theater Ensemble, elle signe les costumes de Seven Sevens (1993), The Merry Widow and the Hollywood Tycoon (1995), Otello (1999), Faust (1999), Macbeth (2000), La traviata (2003), Rigoletto (2003), Lucrezia Borgia (2004), Maria Padilla (2005) et Tosca (2005). Elle a également conçu les costumes des tournées des productions Le barbier de Séville, Hansel and Gretel, La bohème, Madame Butterfly, Carmen et Cinderella. Fait ses débuts à la compagnie.

Éclairages - Anne-Catherine Simard-Deraspe (Canada)

Au théâtre, elle signe Roméo et Juliette (Théâtre Denise-Pelletier), Le caillou de saturne (Théâtre du p’tit loup), Le père Léonidas et La Réaction (Montréal Arts Interculturel), Ce fou de Platonov (Théâtre Prospero), Molière en hiver (Bain St-Michel) et Théâtre sans animaux (Théâtre La Licorne). À l’opéra, elle signe plusieurs spectacles dont Il tabarro/Suor Angelica, Lucia di Lammermoor, Tosca et Werther (Opéra de Montréal) et Macbeth (Opera Australia) ; elle assiste le concepteur lumière dans Thaïs (Palm Beach Opera). Elle est également professeure pour l’École nationale de théâtre du Canada. Dernière présence à la compagnie : Il trovatore (2012).