À la rencontre des designers de mode montréalais - Sabrina Barilà (Barilà)

Catégories:

C’est dans le cœur du Vieux-Montréal, où les rues pavées donnent la direction du Marché Bonsecours, qu’aura lieu la 18e édition de la Semaine de mode de Montréal qui arrive à grand pas. Pour se familiariser avec les grands noms de la mode de Montréal, j’ai entrepris de discuter du quotidien et du style de vie des designers montréalais avec… les designers eux-mêmes!

Pour la cinquième entrevue, un entretien avec Sabrina Barilà, la designer de la griffe Barilà. Fidèles à leur devise, les sœurs Sabrina et Claudia conçoivent des tenues pour la femme moderne qui sait profiter de la vie!

Au moment de l’entrevue, il y a quelques jours, Sabrina Barilà nous confiait ne pas avoir tout finalisé pour le défilé de la collection automne/hiver 2010-2011, du mercredi 3 mars prochain.

Danielle Martin : Que faites-vous donc pour vous détendre à quelques jours de votre défilé de la semaine prochaine?
Sabrina Barilà : En fait, je suis une personne nerveuse de nature, mais pour me détendre, j’écoute de la musique classique à la radio. Aussi, cuisiner ça me relaxe!

DM : Auriez-vous un petit spot cool où vous sortez et y croisez des gens au look intéressant?
SB : Il y a la Buvette chez Simone. C’est une belle et petite place, j’y vais avec des amis.

DM : Où sortez-vous alors pour vous éclater?
SB : Ces temps-ci, je sors au Velvet pour aller danser. (Il est à noter que la designer a été aperçue à la dernière soirée Mad Maus du Velvet, le 20 février dernier!)

DM : Dites-nous, quel est le dernier livre que vous avez lu?
SB : « The power of now », j’aime ce genre de truc pour être plus attentive à chaque pas. Souvent, les gens vivent dans le passé ou dans le futur et pas dans le présent.

DM : Quel est le dernier film que vous avez vu? Et quel en serait la couleur?
SB : Le dernier film est « Single Man » de Tom Ford. C’est très beau à regarder! Ça nous permet de se mettre dans la peau d’un homme dans le début des années 60. Il était un professeur. Son homosexualité n’était pas connu de grand monde. Il a perdu son conjoint et il n’avait pas grand monde à qui parler. C’est triste! La couleur de ce film serait le sépia, pour les souvenirs.

DM : Quel est votre film préféré?
SB : Le film « Lost in Translation » de Sofia Coppola, avec Scarlett Johansson et Bill Murray. Ce que j’aime c’est qu’on dirait que tu es là dans le film; les personnages, le mood, c’est drôle!

DM : Quelle musique écoutez-vous ces jours-ci?
SB : La musique? J’écoute du « Indie Rock ». J’écoute aussi tout plein de sort de musique, sauf le Country ou le Death Metal.

DM : Quelle est la dernière exposition que vous avez visitée?
SB : La dernière expo que j’ai vu est « J.W. Waterhouse, le jardin des sortilèges » au Musée des beaux-arts de Montréal. J’aime l’époque préraphaélite et les peintres de ce temps. Les peintures de Jay Waterhouse sont vraiment magnifiques!

DM : Dites-nous, quelle a été votre plus grande réalisation à ce jour?
SB : En tant que designer, je trouve que je ne suis jamais satisfaite, je suis impatiente, j’ai toujours hâte de passer à la prochaine étape! Et en tant qu’être humain, je trouve que les responsabilités aujourd’hui prennent le dessus, c’est pas parce qu’on est vieux, mais les responsabilités sont importantes.

DM : Auriez-vous déjà fait un « fashion faux-pas » mémorable?
SB : (Sourire!) Mon toupette au secondaire! C’est en faisant des erreurs qu’on apprend!

DM : Finalement, auriez-vous une primeur à nous annoncer en vue de votre défilé de la semaine prochaine?
SB : Il y aura beaucoup de plissés, entre autre dans les pantalons. Le plissé, le fronçage, c’est la vedette pour la collection d’automne! Aussi, On a fait les photos de la collection printemps/été 2010 avec Richard Bernardin.

Barilà_
D’origine italienne, les sœurs Sabrina et Claudia Barilà étaient prédestinées à faire carrière dans le milieu de la mode, ayant grandi entourées de machines à coudre. Diplômée en Design de mode, la passion de Sabrina Barilà la mène à créer sa propre ligne de vêtements à partir du sous-sol de la maison parentale. En 2007, Sabrina Barilà, plus déterminée que jamais, fonde la compagnie Barilà. Sa première collection était pour le Printemps/Été 2007.

Sabrina Barilà a su bien s’entourer en s’associant avec sa sœur Claudia, dont la carrière de mannequin battait son plein depuis quelques années. En tant que présidente de Barilà, Claudia soutien sa sœur depuis ses débuts en contribuant au rayonnement et à la croissance de l’entreprise, grâce à un solide réseau de contacts dans les milieux de la mode et du divertissement.

À l’image des sœurs Barilà, qui voyagent aux quatre coins du monde et s’inspirent l’une de l’autre, les collections se distinguent par leurs influences multi ethniques, leurs étoffes colorées et leurs silhouettes modernes, un brin excentriques. Pour plus d’information, voir le site www.barilaclothing.com.

Dans les prochains jours, vous pourrez lire les réponses d’entrevue des designers : Dimitri Chris et Christiane Garant de Myco Anna, Philippe Dubuc et plus encore…

Sources de l'historique : Barilà
Photos : Jimmy Hamelin
Sur les photos aux extrémités, défilé printemps/été 2010
Sur le portrait au centre, de gauche à droite : Sabrina Barilà et Claudia Barilà

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon