La pièce Médée d’Euripide présentée au Théâtre Denise Pelletier du 11 au 26 mars

Catégories

Début de l'événement

Image

Le Théâtre Denise-Pelletier présente du 11 au 26 mars Médée d’Euripide, dans une récente traduction de Florence Dupont et une mise en scène de Caroline Binet. Violette Chauveau incarnera Médée, mère infanticide, figure mythique et archétypale qui a inspiré depuis des siècles de nombreux dramaturges, de poètes et de romanciers.

Au moment où commence la tragédie d’Euripide, une dizaine d’années s’est écoulée depuis que Jason, aidé de Médée, a rapporté la Toison d’or de la lointaine contrée de Colchide. Le couple marié se réfugie à Corinthe et a deux garçons. Mais voilà que Jason répudie Médée, son épouse, pour succéder à Créon, le roi de Corinthe, en prenant pour nouvelle femme la fille du roi. Jason et Créon ferment les yeux sur le passé et demeurent aveugles aux conséquences que ce geste déclenchera. La figure de Médée domine entièrement cette tragédie dont la mécanique entraînera la chute de la maison de Jason.

La figure d’une Médée infanticide a été créée par Euripide en 431 av. J.-C. dans la volonté du poète d’obéir à une logique dramatique et nécessaire : pour que la crise soit vraiment tragique, il fallait que Médée, répudiée, aille au bout du sacrifice de ses propres enfants. C’est le prix à payer pour affronter les problèmes moraux soulevés par l’intrigue. Ce geste ultime fait éclater au grand jour le vernis des faux discours qui cachent l’opportunisme de son mari Jason et celui du roi Créon. Ni Jason, ni Créon, hommes qui se targuent de défendre les valeurs de justice et de loyauté, ne tiennent compte de la vie et du choix des femmes dans la société qu’ils veulent gouverner à tout prix.

En répudiant Médée, Jason blesse l’amante, bafoue l’épouse et délégitime la mère, la privant de son identité. Médée, qui sacrifiera ses deux enfants mâles, assume jusqu’au bout ses actes et son destin. Portée par le souffle de la tragédie, cette héroïne tonique et émouvante pousse le spectateur dans ses derniers retranchements et le confronte à ses propres dilemmes.

La metteure en scène Caroline Binet, confrontée au « beau problème » de monter une Médée qui résonne aujourd’hui, a cheminé jusqu’à ce personnage par le biais de sa fascination pour les chœurs qu’elle a explorés à plusieurs reprises au cours de sa carrière. Pour Caroline, « le chœur multiplie le sens, multiplie l’émotion ». Elle cite volontiers Michel Tremblay qui, en parlant de la force du chœur, dit : « Une personne au théâtre parle d’abord pour elle-même, mais quand plusieurs personnes disent la même chose en même temps, elles ne s’additionnent pas, elles se multiplient. Elles forment une collectivité. » Dans Médée, la metteure en scène a choisi de travailler le chœur comme des voix à capella, de créer une mosaïque de voix qui incarne la collectivité des femmes.

C’est d’ailleurs à cause de la rythmique que la metteure en scène a opté pour la traduction de Florence Dupont, professeur de latin et d’ethnopoétique. Cette traduction qui date de 2009 utilise une langue plus oralisée, plus proche des spectateurs, plus actuelle et plus directe. Le texte devient ainsi une « machine à jouer » avec des phrases courtes sans ponctuation qui laissent tout l’espace aux acteurs.

Médée d’Euripide
Traduction : Florence Dupont
Mise en scène : Caroline Binet
Distribution (par ordre alphabétique) : Violette Chauveau (Médée), Alexandre Frenette (Pédagogue), Stéphane Gagnon (Jason), Alexandre Landry (Messager), Hélène Mercier (Nourrice), Gaétan Nadeau (Créon), Pier Paquette (Égée), Johanne Haberlin (Coryphée)

Le Chœur des femmes de Corinthe : Sarah Desjeunes, Chantal Dumoulin, Diane Langlois, Meggie Proulx Lapierre, Anne Sabourin, Cynthia Wu-Maheux

Concepteurs et collaborateurs artistiques : Emmanuelle Kerouac-Sanche, Anne-Marie Cousineau, Geneviève Lizotte, Bruno Rafie, Martin Messier, Elen Ewing, Jacques Lee Pelletier, Johanne Viens, Anick Généreux, Martin Ferland, Jérémi Guilbault Thériault, Julie Sauriol, Mathieu Audy, Nathalie Talbot, Mélanie Turcotte

Une production du Théâtre Denise-Pelletier
Du 11 au 26 mars 2011 (représentations scolaires du 11 mars au 7 avril)
Lieu : Salle Denise-Pelletier du TDP, 4353, rue Sainte-Catherine Est, Montréal
Billetterie : 514 253-8974 ou Réseau Admission 514 790-1245 www.admission.com

(Source : Isabelle Bleau Communications)