La Femme comme champ de bataille, au MAI du 22 février au 5 mars

Début de l'événement

Image

Du 22 février au 5 mars 2017, Marie-Ève de Courcy et Norah Guerch seront les voix et figures du dialogue dramatique La Femme comme champ de bataille, écrit en 1996 par l’homme de lettres Matéi Visniec, mis en scène par Naiem Jebelli.

Un drame à portée universelle

Dans La Femme comme champ de bataille, les destins de deux héroïnes issues de mondes bien différents se croisent sur fond de tragédie marquée par la guerre. Cette pièce pose une réflexion sur l’utilisation du viol comme arme de guerre, sur la manipulation du corps féminin comme stratégie militaire réactualisée sans cesse par les conflits et sur la reconstruction psychologique. Si la version originale de cette pièce acclamée présente une Bosniaque et une Américaine, Jebelli donne au drame une version universelle en brisant le binarisme de l’Orient et de l’Occident tout en conservant leur statut de victime de guerre et de victime du système. En adaptant cette œuvre de la sorte, le metteur en scène, lui-même affecté par le conflit iranien, pose une vision de la guerre comme système global, où la femme, sujette à une violence archaïque, incarne une cible première. Il efface les frontières et rend possible cette expérience en faisant intervenir une trame sonore évocatrice, des décors chargés d’une grande symbolique féminine ainsi que des écrans projetant des vidéos et animations.

Équipe de production

Texte : Matéi Visniec
Adaptaion et mise en scène : Naeim Jebelli
Comédiennes : Marie-Ève de Courcy et Nora Guerch
Décors : Naeim Jebelli
Scénographie : Stephen Schon
Sons et musique: Sara Magnan, Kourosh Godarzi
Assistants à la mise en scène : Samandis Haji Monshi, Amir Pakdel
Conception d’éclairage : Maya Jarvis
Camera : Masoud Pakdel
Édition vidéo: Hoopand Lashkari, Payam Mofidi
Graphisme: Naghmeh Sharifi
Animation : Parissa Mohit
Administration : Claire Martinant

À propos de Matéi Visniec
Dramaturge, poète et journaliste né en Roumanie en 1956, Matéi Visniec a écrit une vingtaine de pièces, toutes censurées dans son pays d'origine par le régime totalitaire de l'époque. Il arrive en France en 1987 où il demande l'asile politique et travaille dès lors comme journaliste. Depuis dix ans ses pièces sont régulièrement jouées au Festival d’Avignon. Il est aujourd'hui l'auteur contemporain le plus joué en Roumanie et reçoit une reconnaissance internationale puisque ses pièces sont montées dans les grands théâtres étrangers.

À propos de Naeim Jebelli
Naeim Jebelli est un comédien et metteur en scène iranien, diplômé l’Université des Arts et d’Architecture de Téhéran. Il a exploré plusieurs métiers de la scène à travers différents projets de théâtre, court-métrages et séries télévisées. Il vit et travaille maintenant au Canada où il a fondé sa société de production théâtrale Hashtpa Productions en 2011. Depuis Jebelli a mise en scène 5 pièces dont deux de Yasmina Reza (Dieu du carnage, Art), la dernière de l’auteur Martin Mc Donagh A Behanding ainsi que Sisyphe et la mort de Robert Merle et enfin Comedy of Last Supper de Farhad Ayish. La femme comme champ de bataille est sa 6e mise en scène sur le sol québécois et canadien

À propos d’Hashtpa Productions
Hashtpa Productions entend rassembler des artistes talentueux afin de collaborer sur des productions de théâtre, cinéma, animation, performances etc. Cette structure puise son inspiration dans différentes cultures et communautés en éliminant toutes frontières, pour en enrichir ses productions et la scène culturelle canadienne.

La Femme comme champ de bataille,
Du 22 au 26 février 2017 et du 1er mars au 5 mars 2017
Tarif régulier : 25$
Tarif de groupe (10 +) : 17$
Achetez vos billets en ligne

Montréal, arts interculturels (MAI)
3680 rue Jeanne-Mance, Montréal, Qc, H2X 2K5

Les représentations sont données en français avec sous-titres en anglais la première semaine et en farsi la deuxième semaine, sans aucune altération au dialogue original.