La Coop Vidéo de Montréal fête ses 30 ans

Catégories:

La Coop Vidéo de Montréal fête ses 30 ans en grand et invite le public à un week-end de festivités qui se déroulera les 8 et 9 décembre prochain. Au menu, 30 heures de cinéma en continu, une soirée cabaret festif et plusieurs surprises.

Le samedi 8 décembre dès midi, un marathon de 30 heures de cinéma en continu débutera au Cinéma Beaubien avec la projection des œuvres qui ont marqué les trente dernières années de la Coop Vidéo. Fictions et documentaires, courts ou longs métrages, se donneront la réplique lors de ce pari fou où le public pourra partager ses impressions avec les cinéastes vedettes de la COOP ainsi que courir la chance de gagner l’un des nombreux prix de présence offerts pour l’occasion. Le dimanche soir, la Coop Vidéo invitera ensuite le public à clore le bal au Lion d’Or autour d’un cabaret festif animé par Stéphane Crête et qui réunira sur scène près d’une trentaine d’amis artistes et de proches collaborateurs de la Coop Vidéo, dont les Jazzbin, François Papineau, Sylvie Moreau, Gilles Renaud, Fanny Mallette, Gaston Lepage, et bien d’autres.

Depuis sa naissance en 1977, la Coop Vidéo de Montréal se donne pour mandat de favoriser l’émergence d’œuvres vidéographiques et cinématographiques riches et porteuses de sens, et veiller à ce que le contrôle artistique demeure entre les mains des auteurs. La Coop Vidéo compte aujourd’hui à son actif plus d’une cinquantaine de productions primées dans de nombreux festivals d’ici et d’ailleurs. Côté fiction, on compte entre autres autres Yes Sir ! Madame…, Que Dieu bénisse l’Amérique, Petit Pow! Pow! Noël, Le Nèg’, Quiconque meurt, meurt à douleur et Requiem pour un beau sans-cœur de Robert Morin; Gaz Bar Blues et Post Mortem de Louis Bélanger; Délivrez-moi de Denis Chouinard; Mariages et dans les villes de Catherine Martin; Pawn Shop et Kid Kodak de Richard Jutras. Et côté documentaire, L’épreuve du feu et Le temps et le lieu de Bernard Émond; Panache, Le petit Jésus et Trois princesses pour Roland d’André-Line Beauparlant.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon