La Cinémathèque québécoise à l’affiche au National Film Center / Museum of Modern Art de Tokyo

Catégories:

La Cinémathèque québécoise est présente à Tokyo du 17 au 29 mars pour présenter une importante rétrospective consacrée à l’animation québécoise et canadienne. Cet événement majeur se tiendra sous les auspices du partenaire de la Cinémathèque, le National Film Center / Museum of Modern Art de Tokyo, dans le cadre d’un projet d’échange entre ces deux institutions.

Les cinéphiles montréalais ont encore en mémoire la rétrospective magistrale consacrée aux origines de l’animation japonaise ayant été présentée l’an dernier à la Cinémathèque avec le concours du National Film Center. C’est maintenant au tour des cinéphiles japonais de découvrir les splendeurs historiques de l’animation canadienne à l’aide de copies de qualité amoureusement conservées par la Cinémathèque québécoise. Intitulée « Une anthologie de l’animation canadienne, collections de la Cinémathèque québécoise », cette rétrospective de 99 films est la plus importante ayant été consacrée au cinéma d’animation canadien.

Pour la Cinémathèque, cette présence à Tokyo constitue l’occasion de célébrer un art faisant la fierté du Québec et du Canada et de mettre en valeur le patient travail d’archives qu’elle a effectué depuis sa fondation. Au total, 99 films regroupés en douze programmes feront vibrer les cinéphiles japonais. Les œuvres d’auteurs de renom comme Norman McLaren, Frédéric Back, Jacques Drouin et Marv Newland sont au programme. Ils sont organisés autour de nombreux thèmes, comme le surréalisme, la musique, les années 1960, les innovations technologiques, le film éducatif, etc. Les spectateurs pourront également voir une copie impeccable du classique Heavy Metal de Gerald Potterton dont la Cinémathèque a fait l’acquisition grâce à la générosité du producteur Ivan Reitman.

Programmateur-conservateur du cinéma d’animation à la Cinémathèque québécoise, Marco de Blois sera également à Tokyo pour présenter les programmes et animer des périodes de discussion avec le public. Il prononcera une conférence sur le thème de l’évolution de l’animation au Canada. Il profitera également de sa présence à Tokyo pour représenter la Cinémathèque québécoise au Tokyo Anime Fair, l’un des plus importants marchés consacrés à l’animation.

Mme Yolande Racine a déclaré : « La Cinémathèque québécois porte un immense respect à l’art de l’animation et consacre beaucoup d’efforts à la conservation, à l’interprétation et à la mise en valeur de cet art. La rétrospective présentée au National Film Center nous offre la chance de faire reconnaître notre engagement indéfectible envers ce patrimoine et de renforcer nos liens d’amitiés avec le centre d’archive partenaire. »

La Cinémathèque québécoise remercie l’Office national du film du Canada, la Société Radio-Canada et la Délégation générale du Québec à Tokyo pour leur soutien.

La Cinémathèque québécoise est le musée de l'image en mouvement, à Montréal. Organisme à but non lucratif, la Cinémathèque est un lieu de diffusion dont la mission est de collectionner, conserver, documenter et interpréter des œuvres du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias afin de les mettre en valeur dans une perspective historique, artistique et pédagogique.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon