À la cabane en toute sensualité avec Martin Picard

Catégories

Image

Gars de bois avoué et carnivore ne connaissant pas la demi-mesure, le chef laisse (enfin) libre cours à sa passion dévorante pour son petit paradis de Saint-Benoît de Mirabel. Le résultat est au rendez-vous: s’il y a un ouvrage que les amants du sirop d’érable et les foodies devront désormais posséder dans leur bibliothèque, il s’agit du livre de la Cabane à sucre du Pied de cochon.

D’une taille rappelant une encyclopédie, c’est effectivement l’impression qui s’en dégage lorsqu’on s’y met le nez. Comprenant 9 sections, plus d’une centaine de recettes (déjeuners, classiques, desserts, chasse, etc…) et plus de 2000 photos, le livre a, selon M. Picard, été conçu aussi bien pour des fans (de sirop mais aussi probablement du chef!) habitant au Japon ou au Texas, désireux d’en apprendre davantage sur le fonctionnement d’une cabane à sucre et sur les étapes de fabrication et de transformation de l’or blond.

Un doute demeure cependant, lorsque l’on prend connaissance du degré de difficulté des recettes proposées. Contrairement à ce que prétend Martin Picard, je ne suis pas certaine que Monsieur et Madame tout le monde puisse « arriver à ses fins et assouvir sa faim », puisque l’équipement requis, les ingrédients et les méthodes nécessaires à l’élaboration d’un sushi d’écureuil ou d’une bombe Alaska, pour ne nommer que ceux-là, ne sont vraiment pas à la portée de tous. C’est cependant un réel plaisir de voir les produits de l’érable mariés avec des plats comme la divine omelette soufflée au smoked meat et au homard ainsi que des classiques magnifiquement réinventés, comme le dessert de tous les fantasmes : le mille-feuille, version cabane à sucre au pied de cochon.

Instructif, donc, mais aussi extrêmement ludique, avec des photos de tout azimut, la plupart nous montrant des employés de la cabane, légèrement vêtus ou dans leur plus simple appareil, soit somptueusement immergée dans une baignoire remplie de sirop ou bêchant le jardin en simple boxers. Initiative fort esthétique et audacieuse, si l’on efface de sa mémoire le personnage de simili danseuse de bar trash trop bronzée en maillot de bain jaune criard, judicieusement penchée et vérifiant la cueillette d’un sceau accrochée à un poteau en métal. Également, les photos de cadavres de bêtes, présentés de façon quelque peu macabre, suscitent carrément le dégoût et les cris d'horreur d'enfants du voisinage.

Les trucs et commentaires de Martin Picard pour chacune des recettes, pédagogiques et hyper intéressants, viennent cependant racheter les impairs et livrer un bel ouvrage, fort original, qui deviendra assurément une référence.

Le livre est présentement en vente au prix de 70$.

Photo: Omelette au homard et au smoked meat