La Bordée dévoile sa programmation automne 2020

Catégories

Début de l'événement

Image

Théâtre La Bordée

L’équipe de La Bordée est fière de dévoiler le contenu de sa programmation automnale 2020. Cette 44e saison se déploie sous le thème Mouvement libre, démontrant que la contrainte n’annule pas la liberté de création.

Ayant le désir de faire travailler le plus d’artistes et d’artisans possibles, l’équipe de La Bordée a émis le souhait d’ouvrir sa saison à la date préalablement choisie avant l’avènement de la COVID-19. Le Théâtre retrouvera ainsi son public pour une série de quatre lectures dès le 19 septembre. Suivra ensuite la présentation du spectacle Le gars de Québec de Michel Tremblay dans une mise en scène de Michel Nadeau. Toujours ancré dans sa communauté, le Théâtre offrira également le projet Foule; une murale gigantesque affichée d’octobre à mai sur le mur arrière de l’établissement. Également, La Bordée accueillera trois auteurs en résidence d’écriture en plus de recevoir le Théâtre de La Manufacture et la compagnie ExLibris, compagnies de Montréal en accueil cet automne.

Avant que n’éclate la pandémie, on vous préparait une saison extraordinaire, avec une douzaine de spectacles et plein de nouveautés. Le thème en était : Mouvement libre. Parce que La Bordée allait ailleurs, librement, dans de nouvelles zones. Et puis est arrivé ce qui est arrivé partout sur la planète. Nous avons dû changer beaucoup de choses. Mais notre thème est toujours, Mouvement libre, parce que la contrainte n’annule pas la liberté, elle la rend plus créative»
— Michel Nadeau, directeur artistique de La Bordée.

Quatre lectures : tous les samedis du 19 septembre au 10 octobre

Cette série débutera par une pièce présentée à La Bordée en 2010 et qui est restée dans la mémoire de très nombreux spectateurs, La robe de Gulnara, d’Isabelle Hubert. La mise en lecture sera assurée par Jean-Sébastien Ouellette. Suivra la pièce d’un auteur fétiche de La Bordée, Michel Marc Bouchard, avec Les muses orphelines, montée il y a près de 15 ans. La mise en lecture sera assumée par Amélie Bergeron. Comme troisième lecture, une pièce historique d’un auteur français : La controverse de Valladolid, de Jean-Claude Carrière dans une mise en lecture d’Olivier Lépine. Et finalement, une très belle comédie poétique signée Lise Vaillancourt qui s’intitule, La corneille, dans une mise en lecture de Maryse Lapierre.

Spectacle : Le gars de Québec de Michel Tremblay, du 27 octobre au 21 novembre

Hydro-Québec présente la pièce Le gars de Québec de Michel Tremblay, une comédie féroce adaptée du chef-d’œuvre de la littérature internationale, Le Revizor de Nicolas Gogol. Le gars de Québec est une satire de la corruption politique, du magouillage, des services rendus aux amis du parti, des pots-de-vin, des enveloppes brunes, du « pushing » et du patronage, pour employer des mots de cette époque où il n’y avait pas de Commissaire à l’éthique. Heureusement, une époque révolue... Michel Nadeau en assurera la mise en scène, assisté de Mélissa Bouchard. « En cette période de distanciation sociale, inutile de vous dire qu’il s’agit là de tout un défi puisque la pièce contient 11 comédiens! Ce sera évidemment ma 1re mise en scène covid free à vie », avoue Michel Nadeau.

En accueil cet automne : Théâtre de La Manufacture et ExLibris

Le Théâtre de La Manufacture proposera la lecture de la dernière pièce de Jean Marc Dalpé, La Queens’, le mardi 1er décembre. La pièce nous entraîne dans le nord de l’Ontario, au cœur d’un conflit entre deux sœurs suite à la mort de leur mère. L’aînée veut liquider au plus vite l’héritage familial : l’Hôtel-Motel La Queens’. La cadette, attachée à ses racines, est prête à tout pour l’en empêcher. S’engage une course contre la montre qui nous entraîne au cœur d’un puissant récit aux échos identitaires. La pièce met en vedette, entre autres, David Boutin et Marie-Thérèse Fortin. Et pour clore l’automne, le Théâtre recevra la compagnie ExLibris, du 15 au 19 décembre, avec son spectacle L’Enfance de l’art – Doigts d’auteur de Marc Favreau, qui rend hommage au grand artiste, 15 ans après son départ, à travers les mots de son personnage mythique, Sol. Il ne s’agit pas d’imitations de Sol mais plutôt de textes du célèbre clochard, qui seront interprétés par cinq comédien.ne.s. De plus, le metteur en scène Nicolas Gendron a demandé à quelques auteur.e.s, dont Anne-Marie Olivier, d’écrire des textes dans l’esprit de Marc Favreau.

Nouveauté : captation numérique

La pièce Le gars de Québec fera l’objet d’une captation vidéo. Ceux et celles qui ne pourront pas se procurer de billets et ceux et celles qui préféreront attendre avant de fréquenter une salle de spectacles pourront ainsi découvrir la pièce via cette captation.

Tarification

Lectures : 20 $
Spectacles : 40 $*
Captation numérique : 25 $
(*pour les abonnés des saisons précédentes : 30 $)

Une Bordée ancrée dans sa communauté

Le duo de photographes Atwood en résidence

Le duo de photographes Atwood, composé d’Éric LeBlanc et Jean-François Bolduc, réalisera le projet Foule; une murale gigantesque affichée d’octobre à mai sur le mur arrière du Théâtre. De jour, elle affichera 20 portraits de citoyen.ne.s de La Cité-Limoilou pour en célébrer la riche diversité.

De nuit, une vidéoprojection viendra accoler des citations, issues de spectacles des saisons précédentes de La Bordée, aux portraits révélant ainsi le lien qui unit le citoyen à la pièce. En parallèle, une plateforme numérique offrira plus d’informations sur les pièces et le parcours de chacun des participants. La murale et la plateforme seront dévoilées le 6 octobre prochain.

Résidences d'écriture

La Bordée accueillera trois auteurs en résidence d’écriture : Samuel Corbeil, Isabelle Hubert et Erika Soucy. Samuel Corbeil se penchera sur les aspirations, mais aussi les préoccupations des jeunes d’aujourd’hui quant à notre avenir collectif. Isabelle Hubert s’intéressera à une industrie du quartier Saint-Roch qui, pendant plus d’un siècle, a brodé une réalité sertie de magnifiques contradictions. Erika Soucy abordera, quant à elle, les stigmates de la pauvreté et s'inspirera de sa position de « transfuge de classe » pour écrire une pièce en accord avec sa démarche autofictionnelle.  

Les Soirées Bordéliques

Les Soirées Bordéliques sont annulées pour cette saison à cause des mesures de préventions et d’hygiène en vigueur.

Jeunes ambassadeurs

Le Club des jeunes ambassadeurs reprendra ses activités lors d’une prochaine saison également.

Salle adaptée – COVID-19

Pour ce retour en salle, la sécurité du public sera la priorité de l’équipe du Théâtre. Plusieurs mesures seront appliquées :

  • Un nombre de sièges limité (142 au lieu de 350)
  • Il n’y aura pas de service de bar
  • Le lavage des mains sera obligatoire à l’entrée du Théâtre
  • Il y aura une distanciation de 1,5 mètre entre les sièges occupés
  • Une distanciation de 2 mètres et l’usage d’un masque devront être respectés lors des déplacements, jusqu’à ce les gens soient assis dans le siège qui leur est assigné. Le couvre-visage devra être remis à la fin du spectacle et être conservé jusqu’à la sortie du Théâtre.

Pour plus de renseignements

https://bordee.qc.ca
https://www.facebook.com/LaBordee
https://twitter.com/labordee

Programmation automne 2020 - Théâtre La Bordée

Première lecture, production de La Bordée

Tarif unique 20 $
Titre : La robe de Gulnara
Date : samedi 19 septembre
Texte : Isabelle Hubert
Mise en lecture : Jean-Sébastien Ouellette

Distribution :
− Marie-Josée Bastien
− Ariane Bellavance-Fafard
− Blanche Gionet-Lavigne
− Valérie Laroche
− Jacques Leblanc
− Marie-Ève Lussier
− Steven Lee Potvin

Résumé

Des réfugiés vivent misérablement dans un des wagons désaffectés. Parmi eux deux soeurs : Gulnara (l'aînée qui va bientôt se marier) et Mika (la petite). Tout commence par une catastrophe : Mika fait une tache de goudron sur la robe de mariée. Après bien des péripéties, elle trouvera le moyen de réparer. Mais à quel prix...

Deuxième lecture, production de La Bordée

Tarif unique 20 $

Titre : Les muses orphelines
Date : samedi 26 septembre
Texte : Michel Marc Bouchard
Mise en lecture : Amélie Bergeron

Distribution :
− Ariel Charest
− Natalie Fontalvo
− Leïla Donabelle Kaze
− Pierre-Olivier Grondin

Résumé

1965. St-Ludger-de-Milot. Lac St-Jean. Isabelle était toute jeune quand sa mère a quitté la maison, il y a 20 ans. Pour la protéger, on lui a fait croire qu’elle était morte. Qu’elle avait suivi son amant, en Espagne. Mais Isabelle reçoit l’appel téléphonique d’une femme inconnue… Et elle décide de convoquer ses soeurs et son frère qui ne se sont pas vus depuis des années. Des orphelins. Sans repères autres que les conventions sociales, sans modèles; ils se sont élevés seuls. Ce sont les laissés-pour-compte du village. Ceux qu’on pointe du doigt. Ceux que la mère a abandonnés. Les marginaux de la savane. Mais Michel Marc Bouchard les aime. Et avec l’esprit et la plume qu’on lui connaît, il nous les fait aimer, et fait d’eux une image du Québec qui traverse le temps.

Troisième lecture, production de La Bordée

Tarif unique 20 $

Titre : La controverse de Valladolid
Date : samedi 3 octobre
Texte : Jean-Claude Carrière
Mise en lecture : Olivier Lépine

Distribution :
− Emmanuel Bédard
− Vincent Champoux
− Hugues Frenette
− Maxime Perron
− Nicola-Frank Vachon

Résumé

Espagne, 1550. Dans un couvent de Valladolid, on va débattre d’une question fondamentale: les Indiens du Nouveau Monde sont-ils des hommes comme les autres? Il faudra y répondre une fois pour toutes. Deux hommes s’affrontent. L’un est un philosophe, nommé Sépulvéda. Pour lui, comme pour Aristote, certains hommes sont des esclaves-nés. Ce qui importe, c’est le salut de l’âme, l’autre est Las Casas, ardent protecteur des Indiens. Débat enflammé, baroque, profond, prémonitoire. De la décision prise par le légat du pape va dépendre, pour des siècles, le sort de dizaines de millions d’hommes. Mais pas forcément de ceux qu’on croit.

Quatrième lecture, production de La Bordée

Tarif unique 20 $

Titre : La Corneille
Date : samedi 10 octobre
Texte : Lise Vaillancourt
Mise en lecture : Maryse Lapierre

Distribution
− Lise Castonguay
− Éva Daigle
− Nathalie Séguin

Résumé

Julie, 48 ans, informaticienne, est parvenue à mener une vie aussi réglée que son régime alimentaire bio. À la fin d'une journée, en revenant de son cours de yoga, Julie trouve dans son loft une corneille affolée alors que sa mère, dans la foulée d'un ahurissant message téléphonique, débarque chez elle avec sa valise. Or, sa mère curieusement ne cesse de disparaître et d'apparaitre. La vie de Julie se retrouve avalée par la colossale présence de sa génitrice.

Spectacle, production de La Bordée

Tarif : 40 $
Abonnés des saisons précédentes : 30 $
Captation numérique : 25 $

Titre : Le gars de Québec
Dates : Du 27 octobre au 21 novembre
Texte : Michel Tremblay
Mise en scène : Michel Nadeau, assisté par Mélissa Bouchard

Distribution
− Emmanuel Bédard
− Joëlle Bourdon
− Pierre-Yves Charbonneau
− Ariel Charest
− Paul Fruteau de Laclos
− Érika Gagnon
− Israël Gamache
− Nicolas Létourneau
− Olivier Normand
− Guillaume Pepin
− Maxime Robin

Décor : Vanessa Cadrin
Costumes : Virginie Leclerc
Musique : Stéphane Caron
Éclairages : Jean-François Labbé

Résumé

1952. Ste-Rose-de-Lima. Quelque part dans Charlevoix. Le maire de Ste-Rose-de-Lima, libéral forcené, « teindu rouge » comme on disait à l’époque, mène son village d’une main de fer. Or, la veille de Noël, on apprend qu’un inspecteur du gouvernement « bleu » de Maurice Duplessis vient vérifier les finances de la municipalité qui ne semblent pas très nettes… Panique générale! Inspiré du Revizor - le chef-d’oeuvre de l’auteur russe Nicolas Gogol, écrit en 1835 - Le gars de Québec reprend cette satire politique virulente et très drôle à propos de la corruption qui régnait dans de nombreux petits villages où plusieurs maires se comportaient en roitelets tout-puissants. Enveloppes brunes, népotisme, patronage, passe-droits, mensonges, tout y était. Heureusement que cette époque est révolue!

Lecture invitée, production du Théâtre de La Manufacture

Tarif unique 20 $

Titre : La Queens’
Date : mardi 1er décembre
Texte : Jean Marc Dalpé
Mise en lecture : Fernand Rainville, assisté de Jean Gaudreau

Distribution :
− David Boutin
− Marie-Thérèse Fortin
− Alice Pascual
− Dominique Quesnel
− Hamidou Savadogo

Résumé

La pièce nous entraîne dans le nord de l’Ontario, au coeur d’un conflit entre deux soeurs suite à la mort de leur mère. L’aînée veut liquider au plus vite l’héritage familial : l’Hôtel-Motel La Queens’. La cadette, attachée à ses racines, est prête à tout pour l’en empêcher. S’engage une course contre la montre qui nous entraîne au coeur d’un puissant récit aux échos identitaires.

Spectacle invité, production d’ExLibris

Tarif unique 40 $

Titre : L’Enfance de l’art – Doigts d’auteur de Marc Favreau
Dates : 15 au 19 décembre
Mise en scène et adaptation : Nicolas Gendron
Textes : Marc Favreau
Auteurs invités : Marie-Lise Chouinard, Annie Cloutier, David Leblanc et Anne-Marie Olivier

Distribution :
− Maxime Beauregard-Martin
− Frédérique Bradet
− Nicolas Gendron
− Mary-Lee Picknell
− Élie St-Cyr
− Avec la participation spéciale de Clémence DesRochers et Marcel Sabourin

Assistance à la mise en scène et lumières : Leticia Hamaoui
Régie et direction technique : Mélanie Primeau
Scénographie : Joëlle Harbec
Costumes : Marilyne Roy
Musique et chansons : Maxime Auguste

Résumé

Dans une fête à la fois tendre et polissonne, organisée par une jeune génération qui n’a pas grandi avec Sol et Gobelet, l’équipe d’ExLibris célèbre la parole et l’écriture de Marc Favreau. En fouillant les textes riches de sens et de drôlerie du créateur de Sol, ExLibris s’acoquine à des auteur.e.s invité.e.s pour poursuivre l’art du maniement de la langue vers de nouveaux territoires. L’Enfance de l’art, c’est autant le plaisir et l’intelligence du verbe que l’étonnante cocasserie des situations. Les candides et les exclus célèbrent la pertinence de leurs propos dans ce coup de chapeau «esstradinaire» à l’auguste clochard, marquant ainsi le 15e anniversaire du départ de son créateur.