«La bête à sa mère» de David Goudreault remporte le Grand Prix littéraire Archambault 2016

Catégories

Image

Archambault a le plaisir d'annoncer le nom du lauréat de son 15e Grand Prix littéraire attribué cette année à David Goudreault pour son roman La bête à sa mère, publié aux Éditions Stanké.

David Goudreault a été sélectionné parmi les dix auteurs en lice d'un premier roman publié entre le 1er novembre 2014 et le 31 octobre 2015 :

David Bouchet pour Soleil;
Claude Brisebois pour Banquette arrière;
Clara Brunet-Turcotte pour Demoiselles-cactus;
Catherine D'Anjou pour Le plan;
Julie Demers pour Barbe;
Jean-Pierre Gorkynian pour Rescapé;
Andrée A. Gratton pour Choisir Éléonore;
Joanie Lemieux pour Les trains sous l'eau prennent-ils encore des passagers ?
Paul Mainville pour Hangar n° 7.
Composé de professionnels du milieu et d'une personne du public, le jury a souligné le choix difficile qui s'est imposé à lui cette année, en raison de la très grande qualité des œuvres reçues.

«La bête à sa mère» de David Goudreault

Confession à l'humour grinçant, La bête à sa mère relate le drame d'un jeune homme qui, après avoir passé son enfance à voguer d'une famille d'accueil à l'autre, se met à la recherche de sa mère. Ce personnage insolite nous entraîne dans une quête à la fois tendre et violente de Trois-Rivières à Sherbrooke, en passant par Québec et Saint-Agapit.

Quelque part entre les locaux de la SPCA et l'appartement d'une vieille dame folle des chats, alors qu'il croit avoir enfin retrouvé celle qu'il cherche et dont il a été séparé trop tôt, sa poursuite connaîtra un dénouement imprévisible.

Le Grand Prix littéraire Archambault récompense chaque année la qualité et l'originalité du premier roman d'un auteur québécois. Il est assorti d'un montant de 10 000 $ et d'un plan promotionnel pour l'année 2016 d'une valeur de 10 000 $ pour ce premier ouvrage.