La Belle en version rebelle : ouverture hier soir de la saison 2013-2014 des Grands Ballets Canadiens de Montréal

Catégories

Début de l'événement

Image

Les Grands Ballets Canadiens de Montréal ont ouvert hier soir leur saison 2013-2014 avec "La Belle au bois dormant".
Version stupéfiante et inattendue du célèbre conte de Charles Perrault qui nous berçait lors de notre tendre enfance.

Mats Ek, chorégraphe suédois réputé pour ses relectures de ballets classiques ("Giselle", "Le Sacre du printemps", "Le Lac des Cygnes" ou "Carmen") propose ici une réinterprétation radicalement contemporaine et pleine d’humour noir de l’histoire d’Aurore, princesse devenue toxicomane par le fait d’une mauvaise rencontre avec Carabosse, un homme plus menaçant que charmant… Sous la houlette de quatre fées marraines toutes plus farfelues les unes que les autres, la princesse se pique avec une seringue (qui fait office de fuseau) et tombe dans un sommeil de 100 ans… de dépendance à l’héroïne. Mais une seconde chance s’offre à elle grâce à la rencontre d’un homme, le prince charmant ?

La Belle en version rebelle. Provocation, ambiance trash et obscure, décor épuré et 30 danseurs quasi acteurs pour cette version résolument moderne portée par la musique de Tchaïkovski et magnifiquement interprétée par 60 musiciens de l'Orchestre des Grands Ballets (direction Florian Ziemen). Mats Ek y explore les thématiques de notre époque : jalousie, vengeance, sexe, drogue, amour. Une nouvelle façon d’élargir le public souvent averti du ballet, notamment auprès des plus jeunes ? En tout cas, standing ovation hier soir dans la salle. Courez-y !

10-11-12-17-19-24-25 et 26 octobre, Théâtre Maisonneuve, Place des Arts, 20h