La 18e édition du Bal en Blanc : une consécration!

Catégories

Début de l'événement

Image

15 000 amateurs de musique trance, house et électro se sont donnés rendez-vous dans la soirée du dimanche 8 avril au Palais des Congrès pour danser sur les rythmes de certains des plus grands DJ de la scène internationale. De 9 h du soir à midi le lendemain, Armin Van Buuren, Ferry Corsten, Markus Schulz, Ben Gold, Jochen Miller, Beat Service se sont relayés dans la salle Trance tandis que Steve Angello, Danny Tenaglia, Fedde Le Grand et Arty ont fait bougé les milliers de danseurs de la salle principale.

Autant la 17e édition du Bal en Blanc avait été décevante sous bien des points (http://patwhite.com/node/12570), autant cette année est une réussite complète. Pour sa majorité, l’événement qui se veut être l’une des plus grandes activités en salle dédiée à la danse électronique en Amérique du Nord n’a pas lésiné sur le choix des DJs, les projections, les danseurs, les confettis et autres détails qui font toute la différence. 18 ans, ça se fête! Et c’est à la lettre que les danseurs venus du Québec, du Canada et des États-Unis ont appliqué cette règle lors de cette soirée éreintante.

Côté Trance, Armin Van Buuren a véritablement ouvert le bal à 2 h 20 avec un set fidèle à sa signature : de la trance avec une forte présence vocale. Par la suite, Ferry Corsten, Markus Schulz et Ben Gold ont tenu les danseurs éveillés jusqu’à midi avec d’incroyables sons alliant basse et transitions réglées au quart de tour. Par contre, Nadia Alli, la fameuse chanteuse qui a collaboré à maintes reprises avec Armin Van Buuren, n’a cependant pas su faire lever la foule. Les paroles inintelligibles, le volume sonore trop bas et la chorégraphie des danseurs ont plutôt fait fuir le public de l’autre côté du Palais des Congrès…

Du côté de la scène principale, Steve Angello, DJ controversé pour avoir été filmé à la Dance Valey alors qu’il jouait une partie de son set préenregistré (http://bit.ly/IBA8hV), a agréablement surpris avec des rythmes agressifs, d’excellentes transitions et une belle énergie sur scène. Les honneurs reviennent tout de même à Danny Tenaglia (http://www.dannytenaglia.com/) qui a fait grande impression lors de ce retour exceptionnel au Bal en Blanc. Pour preuve, DJ Markus Schulz, qui jouait de 5 h à 7 h 30 dans la salle Trance, a assisté à sa performance finale. Voici son commentaire laissé sur sa page Facebook « Woooo! Danny Tenaglia dropping Daft Punk - Alive at Bal en Blanc. I am now at peace » (https://www.facebook.com/markusschulz).

En ce qui concerne les accidents ou arrestations majeurs, la police de Montréal a signalé que seulement deux personnes ont été arrêtées autour du Palais des congrès pour possession et trafic de stupéfiants. Avec ses 15 000 participants en 2012, le Bal en Blanc montre une fois de plus que les mesures de sécurité mises en place au cours des dernières années sont efficaces et permettent d’assurer l’intégrité de ses participants.

C’est donc une réussite totale pour ce 18e anniversaire, réussite liée à la persévérance de ses organisateurs qui se battent quotidiennement pour faire vivre cet événement électronique.

Difficile dans ce cas de ne pas attendre avec impatience la 19e édition du Bal en Blanc!

Plus de renseignements sur : http://balenblanc.com/beb18/fr/

Crédit photo : Thomas Bastien