Kent Nagano dirige Sibelius

Catégories

Début de l'événement

Image

Après la présentation de Mme Madeleine Careau, Chef de la direction de l’orchestre symphonique de montréal, qui soulignait le départ à la retraite de deux musiciennes de l’OSM; Virginia Spicer piccolo et Lindsey Meagher, contrebasse, c’est dans la magnifique salle de la maison symphonique de la Place des arts, que s’est produit hier l’orchestre symphonique de Montréal. En première partie l’oeuvre du compositeur norvégien, Edvard Grieg. La musique de Grieg est profondément imprégnée de couleurs, des sonorités et du folklore de la Norvège.

EDVARD GRIEG
Peer Gynt, Suite No 1, OP. 46
Au matin
La mort d’Äse
Danse d’Anita
Dans l’antre du roi de la montagne

Le pianiste Piotr Anderszewski a ensuite interprété le concerto pour piano No 25 en do majeur de Wolfang Amadeus Mozart. Ce concerto pour piano est le dernier d’une extraordinaire série qui n’en compte pas moins de douze - chacun d’entre eux est un pur chef-d’oeuvre, imcomparable et original par rapport aux autres - que Mozart a composés entre 1784 et 1786 pour ses propres prestations à titre de soliste à Vienne. Piotr Anderszewski compte parmi les artistes les plus remarquables de notre époque et est sollicité afin de se produire dans les salles de concert à travers le monde. Sa dernière présence à l’OSM était en mai 2003, dans le Concerto pour piano no 3 de Bartok, sour la direction de Roberto Abbado.

WOLFANG AMADEUS MOZART
Concerto pour piano No 25 en do majeur
Allegro maestoso
Andante
Allegretto

En deuxième partie:

JEAN SIBELIUS
Symphonie No 2 en ré majeur
Allegretto
Andante, ma rubato
Vivacissimo
Finale: Allegro moderato

Après la composition de sa Deuxième symphonie en 1901, Sibelius en dirigea la première au cours de l’année suivante, Helsinki. Des sept symphonies qu’i a signées, celle-ci les dépasse toutes en durée et demeure la plus jouée à ce jour. Elle constitue également l’un des plus extraordinaires monuments sonores de tout le répertoire orchestral.

Un texte de Carole Miles