«Jean Riel, fils de Louis Riel, Sous une mauvaise étoile»

Image

Le parcours de vie de Jean Riel n’a rien d'ordinaire. Fils de Louis Riel, il a eu un fardeau lourd à porter, le fantôme d’un père mort sur l’échafaud pour avoir trop aimé son pays et ses compatriotes. Orphelin à l’âge de 4 ans, le jeune Jean est pris en main par d’éminents québécois, tels Honoré Beaugrand, Alfred Pelland et Honoré Mercier fils. Ces derniers proposent d’adopter l’héritier de Louis Riel et de l’envoyer étudier en France.

Jean se marie au Québec mais La Prairie lui manque et il rentre au Manitoba. Le jeune homme ne deviendra jamais la figure de proue des Canadiens Français et des Métis. Il meurt à 26 ans, écrasé par le poids de son héritage.

La biographie, fortement influencée par des lettres échangées, est fort intéressante. L’auteure, Annette Saint-Pierre, a bien su retracer le parcours de vie tortueux de Jean Riel, parcours dans lequel ont cheminé plusieurs grands hommes québécois. «Jean Riel, fils de Louis Riel, Sous une mauvaise étoile» est publié aux Éditions du Blé.