Jean-Pierre Ferland nous fait toujours rêver...

Début de l'événement: 

06 février 2020 - 20:00
Catégories:

Hier, à la cinquième salle de la Place des Arts, Jean-Pierre Ferland nous régalait une fois de plus de ses merveilleuses chansons, qui n'ont pas pris une ride... Cette petite salle, très intime, était l'endroit parfait pour cette rencontre entre le grand artiste et ses inconditionnels fans, qui le suivent depuis toutes ces années.

Accompagné d'une toute petite équipe de musiciens, composée de sa choriste et compagne de vie Julie Anne Saumur, de son claviériste et arrangeur André Leclair et de son bassiste, Jean-Pierre Ferland a réussi à nous faire passer une très belle soirée, sous le signe de l'émotion, de la poésie et de la tendresse. Toujours aussi charmeur, taquin et attachant, il établit avec son public une belle complicité, et ses sourires et regards complices nous vont droit au cœur.

Afin de fêter le cinquantième anniversaire de son disque Jaune, il avait revêtu pour l'occasion un chandail jaune, et ouvert son tour de chant avec la chanson tout aussi ensoleillée, « Au fond des choses le soleil... » Puis, pour chacune des chansons interprétées, il nous a livré, avec la verve et l'humour qu'on lui connaît, l'anecdote savoureuse entourant cette dernière. C'est ainsi qu'on a appris que « Je reviens chez nous » avait été composée suite à un coup de blues qu'il avait ressenti lors d'une tournée à Paris. Quant au « Petit roi », c'est lors de l'inoubliable spectacle sur le Mont Royal, en 76, qu'il l'a interprétée pour la première fois... La troisième chanson du spectacle, « T'es belle », bien que composée à l'époque pour sa compagne, a été depuis accueillie par toutes les femmes comme un véritable hymne à leur beauté.

C'est avec un amour et un respect évidents que sa compagne Julie Anne et lui ont chanté ensemble « Quand on se donne » et « T'es mon amour... ». Une nouvelle chanson, « Le monde de Benjamin », s'ajoute maintenant au répertoire très impressionnant de Ferland. L'histoire de cette chanson est très touchante. Les parents de Benjamin, Patricia Paquin et Mathieu Gratton, ont demandé à Jean-Pierre Ferland de composer une chanson pour leur fils de 16 ans, Benjamin, atteint d'autisme. Le chanteur leur a demandé de venir passer une journée avec lui dans son domaine, afin de mieux le connaître. C'est suite à cette journée, où ils ont fait de nombreuses activités, que Jean-Pierre Ferland a composé cette chanson, et qu'il la lui a offerte comme cadeau de Noël. « Le monde de Benjamin » a servi à faire mieux connaître la réalité des autistes. En voici quelques paroles...

« Le monde de Benjamin est un secret des dieux,
Un jeu entre une nuit qui brille et un soleil qui pleut;
Le monde de Benjamin existe... mais où, mais où?
Comme le cœur de tous les artistes...
Partout, partout, partout... 
Prenez-moi dans vos bras,
Ecoutez-moi chanter,
Mais ne me plaignez pas,
Je ne puis pas pleurer... »

Après l'émotion suscitée par cette très belle chanson, la deuxième partie du spectacle s'est poursuivie avec les chansons culte « Avant de m'assagir », « Que veux-tu que je te dise », « Les Immortelles », « Une chance qu'on s'a », pour ne nommer que celles-ci.

Ce fut donc une très belle soirée de retrouvailles, avec un Jean-Pierre Ferland tout aussi touchant qu'à ses débuts.

Dimanche, le 9 février, Jean-Pierre Ferland donnera le même spectacle à la cinquième salle de la Place des Arts.

Pour acheter vos billets :

https://placedesarts.com/fr/evenement/jean-pierre-ferland

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon