JASMINE FRENCH : la fin du rêve américain ?

Catégories

Image

Une galerie de personnages frappés par la folie et les scandales, du jazz, un panel des maux de la société... Woody Allen est de retour avec ses ingrédients fétiches. Après des années de tournages dans les grandes villes européennes, l'insatiable réalisateur a posé sa caméra entre New York et San Francisco et signe avec Jasmine French son 41e long-métrage.

Jasmine French (Cate Blanchett), la cinquantaine, mène une vie paisible auprès de son mari Hal (Alec Baldwin), entre mondanités new-yorkaises et virées magasinages dans les plus belles avenues de la métropole. Lorsque les escroqueries de Hal éclatent au grand jour et que ce dernier se voit arrêté par le FBI en pleine rue, un monde s'écroule. Désemparée et sans un sou, Jasmine plie ses bagages Louis Vuitton pour se rendre à San Francisco auprès de sa sœur Ginger (Sally Hawkins), mère bohème de deux enfants et divorcée. Et refaire sa vie. À grands renforts de vodka et de Xanax, Jasmine exorcise son passé dont elle ne parvient pas à faire le deuil en parlant seule, hagarde, dans les rues de San Francisco.

Tragique et comique, touchante et effrayante, Cate Blanchett incarne avec un jeu admirable un personnage aussi perdu que narcissique qui ne pourra jamais échapper à sa condition. Ses yeux bleus perçants et embués expriment un regard des plus poignants, celui d'une femme aliénée, librement inspirée de Blanche DuBois, bourgeoise déchue et héroïne de l'œuvre de Tennessee Williams Un Tramway nommé désir.

Le génie du réalisateur réside ici : il peut adapter les plus grands noms de la culture américaine devant sa caméra, Woody Allen reste Woody Allen. En 50 ans de carrière, le New-Yorkais a façonné une esthétique et un univers singuliers. Armé d'un humour noir imparable, il explore ce que l'humain peut faire de pire en matières d'injustice, bêtise et cruauté. Nul besoin de provoquer des situations extravagantes, Allen créé des personnages complets et parfaitement étudiés pour livrer une fable incroyablement ancrée dans l'air du temps.

Jasmine French est à découvrir vendredi 30 août sur nos écrans.

Crédit photo : Métropole Films