Irak: après Al-Jazira, c'est à l'agence IRNA d'être frappée

La police irakienne a arrêté, dans la nuit du 9 au 10 août, Mostafa Darban, responsable du bureau de l’agence de presse officielle iranienne IRNA à Bagdad et de trois de ses journalistes. Les quatre hommes sont actuellement détenus au ministère irakien de l’Intérieur.
Il y a quelques jours, le gouvernement irakien a fermé les bureaux d'Al-Jazira au pays, pour un mois. L'Irak estime que Al-Jazira favorise le terrorisme.
M. Darban et trois de ses collaborateurs, Mohammad Khafaji, Mohsen Madani et Abu Ali, ont été interpellés par des policiers irakiens en uniforme, au siège de l’agence IRNA à Bagdad, dans la nuit du 9 au 10 août. Leur matériel a été confisqué par la police.
Le siège d’IRNA à Téhéran, qui était sans nouvelles des journalistes depuis le 9 août, redoutait qu’il ne s’agisse d’un enlèvement.
Ce n’est pas la première fois que des journalistes travaillant pour un média iranien sont interpellés dans des conditions similaires. Le 1er juillet 2003, deux journalistes iraniens de la chaîne de télévision publique IRIB, Said Aboutaleb et Soheil Karimi, avaient été arrêtés par l’armée américaine et détenus pendant quatre mois pour avoir "enfreint la sécurité" de l’Irak. Les forces américaines n’avaient informé le consul iranien à Bagdad que quinze jours après l’interpellation des deux journalistes. Source: RSF

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire