Image+nation: 11 jours de cinéma formidable du 22 novembre au 2 décembre

Catégories

Début de l'événement

Image

Image+nation: 11 jours de cinéma formidable du 22 novembre au 2 décembre

Pionnier des festivals de film LGBTQ au Canada, image+nation est en pleins préparatifs pour finaliser ses 11 jours de cinéma queer exceptionnel. Cinéphiles de Montréal, c’est du 22 novembre au 2 décembre prochains que ça se passe! Alors qu’image+nation amorce sa quatrième décennie, nous disons à tous ceux et celles qui auraient pu croire que le Festival s’adoucirait avec l’âge : «Détrompez-vous!» Avec sa programmation aussi diverse que sensationnelle, le 31e image+nation s’adresse plus que jamais aux cinéphiles de tous les milieux et s’affiche fièrement comme un événement visionnaire repensé pour la prochaine génération, mais toujours débordant de tout ce qu’aiment les traditionalistes.

«Le 31e image+nation représentait une merveilleuse occasion de nous renouveler, déclare la directrice de la programmation, Katharine Setzer. Nous avons célébré en grand notre 30e anniversaire; maintenant, il est temps de retenir les leçons du passé en nous tournant vers l’avenir. En nous associant aux meilleurs collaborateurs les plus prometteurs, nous espérons offrir à la prochaine génération de cinéphiles un tout nouveau chapitre dans leur vie de festivaliers et de festivalières.»

Série CINÉ+littérature

Une première au Festival, la programmation du 31e image+nation met en lumière les mondes de la création parlée et de la littérature avec sa série CINÉ+littérature. L’auteur du populaire roman We the Animals, Justin Torres, donnera une lecture exclusive à The Violet Hour, une soirée de lecture de courts textes par des écrivains et des écrivaines LGBTQ liés au monde du cinéma. Torres parlera également de son travail et de l’adaptation de son roman pour le grand écran, et participera à une séance de questions-réponses dans le cadre de la projection de We the Animals au Festival. Également dans la série CINÉ+littérature, l’adaptation du roman The Miseducation of Cameron Post d’Emily M. Danforth devrait séduire les foules (le film remportait le Grand prix du jury à Sundance 2018 et met en vedette Chloë Grace Moretz), tout comme The Happy Prince, vibrant portrait des dernières années d’exil du poète et dramaturge irlandais Oscar Wilde, réalisé par Rupert Everett qui tient aussi le rôle principal.

Charlie Boudreau, directrice du Festival, ajoute :

«Alors que nous abordons cette nouvelle décennie à faire découvrir le cinéma LGBTQ aux auditoires montréalais, nous explorons les nouvelles façons queer de raconter des histoires — leur originalité et leur universalité. Les temps ont changé et les perspectives aussi, reflétant ainsi l’évolution des valeurs et la façon dont nos histoires sont racontées. Le 31e image+nation se veut le miroir de ce nouveau monde meilleur et propose à son public des idées contemporaines de ce que ça signifie de faire partie de la diversité LGBTQ au 21e siècle. Bref, des histoires pour tout le monde, à découvrir et à partager.»

Série CINÉ+création

Pour rendre un hommage mérité aux images en mouvement, le Festival présente la série CINÉ+création, axée sur la créativité des individus racontant des histoires queer et sur leur façon de les raconter. On y trouve entre autres des biographies du photographe Robert Mapplethorpe (Mapplethorpe) et de la rockeuse avant-gardiste Joan Jett (Bad Reputation); un portrait du dramaturge Terrence McNally (Every Act of Life); et Dykes, Camera, Action!, qui célèbre toute une génération de cinéastes lesbiennes novatrices; une ode baroque à l’art avec un grand A dans Postcards From London De plus, la série comprend aussi deux œuvres éblouissantes sur les plans visuel et sonore : Kanarie d’Afrique du Sud et le film brésilien Tinta Bruta, l’un des lauréats de la dernière Berlinale.

Le programme Voix internationales

Le 31e image+nation est aussi fier de présenter le captivant programme Voix internationales, un éventail d’œuvres maîtrisées et primées provenant des quatre coins du monde. Ce programme divers aborde une panoplie de cultures et de sujets, dont le mouvement de défense des droits des homosexuels en Australie dans les années 70 qui a mené à la fondation de Mardi Gras dans Riot; le conflit entre modes de vie indiens traditionnel et moderne à Bombay dans Evening Shadows; un drame lesbien latin dans le premier long métrage de la réalisatrice et écrivaine colombienne Ruth Caudeli, Eva + Candela (¿Como Te Llamas?);; et le thème classique — et relativement restreint — de la sortie du placard exploré sur fond de questions universelles comme le mondialisme, l’immigration et le racisme, dans le très émouvant A Moment in the Reeds.

La série Made au Canada

Pour ceux et celles qui préfèrent le cinéma bien de chez nous, la série Made au Canada présente la crème de la crème du cinéma canadien de tous genres : le documentaire Love, Scott, l’histoire extraordinairement touchante de Scott Jones, laissé paralysé après une agression homophobe (les amateurs de musique noteront par ailleurs l’éblouissante bande sonore signée Sigur Rós); la comédie dramatique Giant Little Ones, qui met en vedette un grand habitué du cinéma canadien, Kyle MacLachlan, dans un récit du passage à l’âge adulte situé à Sault Ste. Marie; le palpitant suspense psychologique M/M, dont l’action se déroule à Berlin; et le drame surnaturel Octavio Is Dead, écrit et réalisé par l’animatrice radio de la CBC et productrice de film Sook-Yin Lee, et mettant en vedette Sarah Gadon (Alias Grace) et la légende de la scène québécoise Marie Brassard.

Enfin, pour nous assurer que tout le monde en ait pour son argent, la programmation du 31e image+nation comprend aussi une généreuse pincée de glamour hollywoodien avec des noms incontournables comme Rachel McAdams et Rachel Weisz (Disobedience), Isabelle Huppert (Marvin ou la belle éducation), Vanessa Paradis (Un couteau dans le cœur), Matt Bomer (Papi Chulo), Bryan Cranston et Meryl Streep (Every Act of Life), Colin Firth et Emily Watson (The Happy Prince), sans oublier Matt Smith (Mapplethorpe).

Film d’ouverture

Le 22 novembre à 20 h 00 - Cinéma Impérial
Plaire, aimer et courir vite (Sorry Angel) (photo ci-haut)
Christophe Honoré, France, 2018, 132 min, v.o.f. / s.-t.a.

Que fait-on de sa vie, au début des années 90, quand on est un écrivain parisien séropositif? On n'écrit plus ou si peu, on s'occupe de son fils à temps partiel, on baise des garçons de passage, on pleure ses morts, on fait la fête avec son meilleur ami et on se laisse aimer par un étudiant breton alors que la mort nous souffle dans le cou. Sur ce canevas fluide et changeant comme la vie, Christophe Honoré s'affirme – avec ce 12e long-métrage – comme un cinéaste majeur. Avec la mélancolie d'un Demy, le romanesque d'un Truffaut, l'humour pince-sans-rire des premiers Godard, la politisation des rapports humains d'un Fassbinder, la délicatesse d'un Téchiné et le formalisme d'un Carax, il signe un film brillant et touchant qui n'appartient qu'à lui. Un film qui dépasse la peinture faite des années sida et la sexualité des personnages. Un film universel qui appartient à tout le monde.

Photo : Copyright Jean-Louis Fernandez / LFP- Les Films Pelléas - Gaumont - France 3

Film de clôture

Le 2 décembre à 19 h 30 - Cinéma de l’université Concordia, H110 / SGWU Alumni Auditorium
Un couteau dans le coeur (Knife + Heart)
Yann Gonzalez, France, 2018, 105 min, v.o.f. / s.t.a.

Oscar Wilde a dit «La vie imite l'art bien plus que l'art n'imite la vie». Il douterait peut-être de lui-même en voyant Un couteau dans le cœur, le film noir fluo d'horreur du visionnaire Yann Gonzalez. Anne Parèze (Vanessa Paradis) et sa drôle de bande concoctent des scénarios pornographiques alambiqués en s'inspirant des morts atroces de leurs anciens camarades, assassinés par un mystérieux tueur masqué. Dans le Paris de 1979, le dossier est loin d'être prioritaire pour la police et ce groupe d'artistes aux identités et pratiques sexuelles bigarrées reste bien vulnérable aux attaques. C'est le cas du flamboyant complice d'Anne, Archibald (Nicolas Maury, Ceux qui m'aiment prendront le train; Paris, je t'aime), de l'héroïnomane Thierry (Félix Maritaud, vedette de Sauvage, également présenté cette année) et de leur fidèle dérameur, Bouche d'or (Pierre Pirol). L'obsession d'Anne pour son ex-compagne et monteuse Loïs (Kate Moran) a-t-elle donné vie à ses visions morbides ? Ou la réalité est-elle plus sinistre que ses cauchemars ? M83, à qui l'on doit aussi la bande sonore des Rencontres d'après minuit de Gonzalez, crée une toile de fond étrange et sensible pour cette fable psychédélique bien française sur un amour dévorant. Bienvenue dans un monde difforme et dépravé, touché par la magie et le mysticisme — et un godemiché franchement cruel…

Série Queerment Québec au centre PHI

À chaque année, le festival célèbre le talent montréalais avec Queerment Québec, un programme de courts métrages qui présente les œuvres de cinéastes locaux. Après le succès remporté l’année dernière, Queerment Québec sera à nouveau présenté en partenariat avec le Centre Phi. Une soirée complète de films, de discussions avec les cinéastes et de festivités le lundi 26 novembre à 19h.

Salles

Cinéma Impérial (1430, rue de Bleury)
Cinéma Moderne (5150, boulevard St-Laurent)
Centre Phi (407, rue Saint-Pierre)
Never Apart (7049, rue Saint-Urbain)
Cinéma de l’université Concordia, JA de Sève (1400, boulevard De Maisonneuve Ouest)
Cinéma de l’université Concordia, H110 / SGWU Alumni Auditorium (1455, boulevard De Maisonneuve Ouest)

À propos de image+nation

image+nation est le plus ancien festival du film LGBTQ au Canada. Fondé en 1987 et actuellement dirigée par Charlie Boudreau et la directrice de la programmation Katharine Setzer, image+nation est un événement culturel unique qui réunit annuellement les meilleurs talents cinématographiques locaux, nationaux et internationaux sur les grands écrans montréalais afin de les partager avec la communauté LGBTQ ainsi que tous les cinéphiles affamés de films novateurs et avant-gardistes.

http://www.image-nation.org/fr
https://www.facebook.com/image.nation.festival