Ian Kelly en spectacle à L'Anglicane de Lévis: notre critique

Catégories

Début de l'événement

Image

J'ai hâte de vous entretenir sur Ian Kelly mais je vais d'abord vous donner mes impressions sur la première partie du spectacle.
Celle-ci était assurée par Jason Bajada : «The sound your life makes». Il a très bien réussi sa mission de réchauffer le public mais étant une fan finie de Yoav, je n' ai pu m'empêcher la comparaison. Oui! Jason Bajada a une bonne présence sur scène même si je pense à Yoav quand je le regarde et l'écoute, serait-il aussi un fan?!

Deuxième partie: Ian Kelly !

Je dois admettre que je ne connais pas très bien l'auteur-compositeur-interprète montréalais Ian Kelly, mis à part les succès joués à la radio, ses présences à la télévision québécoise lors du lancement de son 3ème et dernier album "Diamonds & Plastic " C'est donc dans un esprit de découverte que je me suis jointe à un public déjà conquis à l'Anglicane de Lévis. Et je peux vous dire que sa prestation a aussi fait ma conquête.

Ian Kelly a lancé son 1er album Insecurity en 2005 (il y a déjà 6 ans). Je ne m'y attarde vraiment que maintenant! Que de temps à reprendre pour moi et plusieurs autres, j'en suis certaine.

Cependant, des 260 quelques personnes qui assistaient à son spectacle jeudi, il était évident que pour la majorité, cette rencontre n'était pas sous le signe de la découverte. On avait affaire à un public qui connaissait le matériel de l'artiste. Je me suis agréablement laissée porter par cette petite foule d'initiés et j'ai été charmée non seulement par une musique apaisante et positive mais aussi par un interprète d'une présence remarquable sur scène et d' un sens de l'humour plus qu'agréable.

Chaque intervention de l'artiste était un petit spectacle en soit. Pour le peu que j'avais entendu des albums de Ian Kelly, l'ambiance était selon mes attentes: un mélange de cocooning festif si je puis dire.

Les amateurs semblaient grandement satisfaits et l'exploratrice en moi n'a pas été déçue. Une belle soirée qui me donne envie de faire quelques soupers au son des albums de Ian Kelly.

Texte de Trinelle Cyr