HTMlles 8e édition: contrôle des masses - 17 au 21 octobre 2007

Catégories:

La 8e édition du festival (www.htmlles.net) d'arts médiatiques explore la mobilité sociale, politique, territoriale, personnelle et conceptuelle. Les rencontres et les exclusions, les détours et les voies de passage, autant que les paramètres et les expansions définissent le mouvement des idées et celui des individus.

Les lieux de cet événement

Monument-National
1182, Boulevard Saint-Laurent
http://www.monument-national.qc.ca

La Centrale – Galerie Powerhouse
4296, Boulevard Saint-Laurent
http://www.lacentrale.org

Parc de la Paix
Place du Marché
a coté de la Societé des Arts Technologiques (SAT)
1195, Boulevard Saint-Laurent
http://www.sat.qc.ca

La Galerie Yergeau du Quartier Latin Inc.
2060, Avenue Joly

Le Savoy – Métropolis
59, Rue Staint Catherine Est
http://www.montrealmetropolis.ca

Galerie OBORO
4001, Rue Berri,
http://www.oboro.net

StudioXX
4001, Rue Berri
http://www.studioxx.org

Cette année, les artistes exploitent ce thème dans le contexte du corps, de l’environnement, des paysages urbains et culturels, des écologies et des barrières sociopolitiques, aussi bien que les moyens et les outils qui, dans un univers technologique de plus en plus perfectionné, contrôlent et accroissent à la fois l’autonomie. Les artistes qui participent au Festival exhibent leurs travaux et leurs talents au moyen d’exposés, de salons informels et d’ateliers techniques.

Les installations, les expositions et les performances en direct auront lieu à divers endroits pendant tout le Festival. Le Festival HTMlles est un festival d’art interdisciplinaire international qui a lieu tous les deux ans à Montréal, ville canadienne située au Québec. Le Festival présente des artistes, des théoriciens, des universitaires et des praticiens qui sont axés de façon créative sur les technologies émergentes. Le Festival présente des oeuvres d’avant-garde numériques et interdisciplinaires ainsi que des débats publics et des ateliers. HTMlles jouit d’une notoriété internationale et constitue un moment privilégié et grandement attendu par les gens intéressés aux nouvelles pratiques des arts médiatiques contemporains.

HTMlles fait valoir des oeuvres originales qui tirent leur signification dans l’instantanéité et la simultanéité des communications électroniques, numériques et en réseaux. Notre mission est de contrebalancer la faible
visibilité des artistes féminines qui travaillent avec la technologie. Ceci inclut, entre autres, les artistes qui créent sur l‘Internet, les artistes vidéo et sonores, les musiciens électroniques, les sculpteurs en robotique et en cinétique, les programmeurs, les graphistes et les multiartistes. HTMlles vise aussi à sensibiliser davantage le public à la diversité des oeuvres néomédiatiques afin de favoriser le dialogue entre les praticiens et les autres spécialistes de l’art, et à permettre aux artistes canadiennes de prendre contact avec les recherches et les travaux d’actualité réalisés à l’étranger, et l’inverse.

Les différents thèmes proposés pour chaque festival donnent lieu à un discours éclairé sur les tendances et les complexités technologiques actuelles, et rendent possible une vaste interprétation des problèmes actuels et des nouveaux enjeux. Grâce à son expérience, le Festival fait connaître et observe le développement d’une communauté artistique internationale à l’avant-garde des pratiques néomédiatiques. En tant que projet du Studio XX – le premier centre féministe de ressources numériques à Montréal – le Festival soutient et encourage une analyse cyberféministe tout en créant un lieu de convergence entre le grand public, les artistes, les conservateurs d’art et les théoriciens partout dans le monde.

Cette année, HTMlles est fier de participer aux célébrations qui entourent le 10e anniversaire du Studio XX.

Artistes

AGF aka Antye Greie (Allemagne)

Poem Producer – performance sonore
Samedi, 20 Octobre @ Le Savoy/Metropolis
Exposé : Samedi, 20 octobre, 13 : 15h @ Monument National Café

Antye Greie, aussi connue sous le pseudonyme d’AGF, s‘auto proclame comme une poétesse virtuelle ou encore comme une poète d'exception. Née en Allemagne de l'est, elle réside à Berlin depuis 1996 où elle travaille comme vocaliste, musicienne, productrice et artiste. Tout récemment, elle s'est intéressée à l'intégration de la voix et de la parole dans la musique électronique, l'installation sonore, la musique pop, la calligraphie ainsi que le réseau Internet. Elle travaille sous les noms AGF (solo), Delay/AGF (avec Vladislav Delay), The Dolls (avec Vladislav Delay et Craig Armstrong), Laub (avec Jotka), et The Lappetites (avec Elaine Radigue, Kaffe Matthews et Ryoko Kuwajima).

La poésie d’AGF et son travail à base de musique électronique ont évolué vers une exploration de la technologie et de l’expression avec son premier album solo Head Slash Bauch, dans lequel elle traduit des scripts HTML et des logiciels d’aide en format pop déconstruit et saccadé. Elle travaille dans une langue autre que sa langue maternelle allemande, avec un contenu vocal abstrait, pour découvrir de nouveaux rapports entre le langage et le chant. Dans toutes ses oeuvres, elle exploite le processus de mise en forme pour tisser un récit séduisant et complexe de sa vie & de sa relation avec le monde qui l’entoure, un enchevêtrement de liens, de coïncidences et de contributions.

http://www.poemproducer.com

Alejandra Perez Nunez aka elpueblodechina (Chile)

Elpueblodechina - performance sonore Vendredi, 19 octobre, 20h à la Galerie La Centrale
Exposé le jeudi, 18 octobre, 15:30h au Monument National Café

Alejandra Perez Nunez, aussi connue sous le pseudonyme elpueblodechina, est une artiste sonore et interprète qui fait usage des outils libres ainsi que des outils textuels & électroniques pour développer ses propres instruments. Actuellement basée en Europe, elle a pris part dans des projets interdisciplinaires et collaboratifs traitant de la Psychogéographie & des fictions de sciences sociales à Barcelone, elle est aussi l‘auteure de nombreuses performances musicales avec le groupe Spectral Investigations basé en France.

Alejandra est aussi la partenaire sonore du d.R.e.g.S., de plusieurs bureaux d‘études, du SIC et de l'orchestre laptop de Moscou. Elle aime bien enseigner dans le cadre de l‘atelier DIY. De plus, elle est déterminée à trouver de nouvelles méthodes qui feront de sa pratique artistique une qui soit socialement et historiquement consciente.

Pueblo est née bruiteuse, au Chili. Tout au long de son sinueux parcours, elle a fait des expérimentations avec le son, la musique électronique, la gestuelle et le texte, tout en cherchant des moyens de rester attentive aux réalités historiques & sociales. Dans le paysage médiatique, la diffusion est contrôlée par des intérêts qui influencent la justification du contenu culturel. Les politiques de diffusion mettent en lumière la cybernétique des médias. Dans les espaces où les oppositions ouvertes, opposées aux subjectivités, sont menées par des logiques de marché, certains sujets sont visibles et d’autres pas. Des ralentisseurs permanents d’information établissent des circuits et des scénarios. La subjectivité, pour sa part, s’exprime de l’autre côté des chaînes de montage médiatiques. Je propose donc d’examiner la pertinence des oeuvres conceptualisées en les considérant comme des manifestations artistiques, vis-à-vis l’homogénéité des paysages médiatiques.

Co-presenté avec nos partenaires OBORO, La Centrale, & StudioXX.

http://www.elpueblodechina.org
http://www.redactiva.org/WEBVISUALS/semanalysis.htm#Synopsis

Analog Tara aka Tara Rodgers (USA)

Analog Tara – performance de musique électronique
Samedi, 20 octobre @ Le Savoy/Metropolis
Exposé : Jeudi, 18 Octobre, 16 :45h @ Monument National Café

Tara Rodgers, alias Analog Tara, est une musicienne et écrivaine basée à Montréal. Elle a publié de la musique électronique dans des compilations comme Source Records/Allemagne et Le Tigre Remix. Elle a aussi présenté des spectacles audiovisuels sur la scène internationale. Elle détient un MFA en musique électronique de l‘université Mills de Oakland. Tara est également la fondatrice du site Web Pinknoises.com et elle est en train d‘éditer une anthologie d'entrevues avec des femmes DJs et artistes sonores

http://www.pinknoises.com
http://www.safety-valve.org

Andrea-Jane Cornell (Canada)

Tracing the Sharawadji – un environnement & une performance sonore hors contexte
Vernissage : Jeudi, 18 Octobre, 17h @ Monument National
Installation : 18 - 20 Octobre, 13-19h @ Monument National Balustrade

Andrea-Jane Cornell compare le son présent dans l'environnement urbain à un assemblage d‘instruments musicaux orchestrés aléatoirement par les habitants de la cité. Elle est activement engagée dans la pratique de l'écoute qu'elle considère comme un geste créatif, où les sons naturellement produits dans un environnement lui servent de référence pour la guider dans la découverte de leur espace.

Elle est aussi une candidate à la maîtrise en études des médias à l'Université Concordia. Les recherches d'Andrea-Jane sont centrées sur les environnements soniques et leurs perceptions hors contexte dans un
espace clos.

Tracing the Sharawadji est une installation sonore composée sur quatre canaux qui vise à capter des moments de beauté, en recréant et en mixant les sonorités éphémères qui résonnent dans l'environnement acoustique le long de la voie ferrée du CP, au nord du Mile End & du Plateau-Mont-Royal. Le projet part d’une approche improvisée de la composition de l’environnement sonore formé de juxtapositions fugitives et spontanées de sons, lesquels reflètent la nature aléatoire des paysages acoustiques. Le succès du projet repose sur la création d’un instrument musical graphique / interface utilisateur qui sert à la fois d’échantillonneur et de diffuseur. L’objectif est d’attirer l’attention sur la manière dont les sons se combinent et créent des moments de beauté qui frôlent le sublime, dans le banal environnement sonore d’une ville. Le projet a pris forme grâce à un programme d’artiste en résidence au StudioXX à Montréal & grâce à une subvention d’équipement du CIAM (Centre interuniversitaire des arts médiatiques).

http://www.studioxx.org/e/production/residencies/2006/res_acornell.php

Avatar Body Collision (Australie/Nouvelle Zélande/Europe)

DTN3: (BE)LONGING – performance international en ligne en direct
Mercredi, 17 octobre, 17h à la Galerie Yergeau

Avatar Body Collision est un groupe de quatre artistes qui font des spectacles virtuels. Elles sont géographiquement dispersées à travers 3 pays, Vicki Smith et Helen Varley Jamieson en Nouvelle-Zélande, Leena Saarinen en Finlande et Karla Ptacek en Grande-Bretagne. Les Colliders ont travaillé ensemble depuis 2001 sur la création de spectacles virtuels. Elles ont déjà créent huit spectacles sans jamais se rencontrer physiquement en tant que groupe. Elles sont aussi derrière la création de l‘environnement Internet UpStage qui permet d‘avoir des spectacles interactifs en ligne et multi joueurs en direct.

Avatar Body Collision est un collectif de femmes qui réfléchissent & qui se produisent par l’intermédiaire d’Internet depuis 2001, en utilisant le clavardage et leur propre plateforme UpStage. Bien qu’elles ne se soient jamais rencontrées physiquement en tant que groupe, les quatre femmes – en provenance d’Angleterre, de Finlande et d’Aotearoa, Nouvelle-Zélande – ont créé un ensemble d’oeuvres montées pour des publics
virtuels et proximaux, partout sur la planète.

Les membres de l’Avatar Body Collision possèdent une formation en théâtre, en nouveaux médias, en art visuel, en graphisme et en éducation. Leurs travaux analysent le rôle de la machine en tant qu’intermédiaire du comportement humain sous divers thèmes: la proximité vs la distance; l’absence vs la présence et les relations en mode réel, virtuel et imaginaire.

À partir de la plateforme UpStage, l’Avatar Body Collision présentera DTN3: [Be] Longing au festival HTMlles, à la fois pour un public en ligne et pour un public proximal. Il se servira des outils UpStage – avatars, synthèses texte-parole, webcams et dessins – dans un spectacle qui exploite le thème de l’identité d’un individu dans une société de plus en plus réglementée et contrôlée.

Présenté en trois épisodes, DTN3 explore la fascination permanente du collectif à propos de l’échange réciproque qui se fait entre le public intermédial lui-même et avec les acteurs de la cyberperformance. À partir d’ordinateurs installés sur les lieux et de liens directs en ligne, les divers publics pourront participer au déroulement de l’intrigue de cette pièce portant sur les identités: est-il possible de se réinventer de
manière à être accepté, à passer le test, à être bien aimé, à appartenir?

http://www.avatarbodycollision.org
http://www.upstage.org.nz

Ayesha Hameed (Canada)

Fire, Fences and Flight – installation vidéo
Exposé: 17 octobre, 16h à la Galerie Yergeau avec Natasha Teofilovic
Installation: 18 - 20 octobre de 13-19h à la Galerie Yergeau

Ayesha Hameed est une artiste interdisciplinaire, écrivaine et académicienne vivant à Montréal. Ses vidéos et son travail artistique tracent la relation entre la migration, l‘histoire, l'incarcération et le colonialisme.

Elle a publié des articles dans des magazines tels que Public, Fuse & Topia, ainsi que quelques collections d‘essais comme PLACE: Location and Belonging in New Media Contexts (2007). Comme membre du collectif No One is illegal (Personne n‘est illégal) basé à Montréal, elle participe dans la production d‘une émission mensuelle sur la radio CKUT, ayant pour thèmes l‘immigration, les réfugiés et la question des indigènes. Actuellement, elle est en train de terminer son doctorat en pensées politiques et sociales à l‘université York où elle explore l‘image de la mer dans le discours moderniste et le passage du milieu.

http://www.ayeshahameed.net

Corina MacDonald aka DJ Cyan (Canada)

DJ Cyan; Virtual Bodies – performance de musique électronique
Mercredi, 17 octobre, 18h à la Galerie Yergeau
Samedi, 20 octobre au Savoy/Metropolis

Corina MacDonald est écrivaine, programmeuse et productrice de musique et d'émissions radio. Son travail est surtout consacré à la musique électronique et numérique. Elle est aussi l'hôtesse de l'émission Modular Systems sur CKUT 90,3 FM. De plus, elle a participé au cours des années dans des collectifs musicaux à l‘instar de Phoniq, Women on Wax et le SAT mix_sessions. Actuellement, elle poursuit sa maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l'information à l'Université McGill.

http://www.traktion.com

Darsha Hewitt & Bethany Or (Canada)

Tin Can Telecom: A Portable Wifi Broadcasting Unit for Better Posture – intervention publique/performance
par Darsha Hewitt
Samedi, 20 octobre, 14-17h, rendez-vous 14h @ Monument National
Exposé & présentation : Tin Can Telecom & Collaborative Works avec Darsha Hewitt & Bethany Or
Vendredi, 19 octobre, 16h15 @ Monument National Café

Darsha Hewitt est une artiste originaire d‘Ottawa, actuellement basée à Montréal. Elle coopère souvent avec des artistes & des ingénieurs vu qu‘elle travaille avec du matériel électronique personnalisé, ainsi que de la programmation avec code source libre, de la technologie vieillissante et les milieux publics. Ses oeuvres retracent le rôle de l‘automatisation dans la vie quotidienne et le fait que la société est devenue dépendante
de la technologie a supprimé & a réinterprété son identité. Darsha est un membre actif de la communauté logiciel de PureData & elle était la coordonnatrice de la deuxième convention internationale de PureData à Montréal en 2007. Elle enseigne des ateliers sur l‘électronique versatile et elle fait office de mentor pour des artistes en média électronique expérimentale.

Bethany Or s’est créé une vocation à partir de l’observation des migrations. Son travail actuel est axé sur la réalisation d’émissions radiophoniques pour les immigrants sur les ondes de Radio Canada International.

Elle s’intéresse particulièrement à l’utilisation des ondes courtes dans les pays en développement et aux longues distances parcourues par ces ondes avant d’atteindre leur public cible. Elle travaille aussi avec l’opéra coopératif Liederwolfe comme accordéoniste et dessinatrice d’affiches.

Tin Can Telecom est un projet artistique Web qui utilise les fréquences Internet sans fil (WiFi) et une antenne modifiée. L’oeuvre d’art agit comme un système de notification publique mobile qui envoie des messages
silencieux à des individus qui recherchent des réseaux sans fil, ouverts. Tin Can Telecom est un serveur Web mobile qui transmet une borne d’accès sans fil, ouverte au public. Si quelqu’un choisit de se connecter à
Internet en utilisant le réseau Tin Can Telecom, il est automatiquement dirigé vers un site Web qui héberge un service de notification conçu par l’artiste.

http://www.artengine.ca/darsha
http://artengine.ca/darsha/tin_can_tele.html

Freida Abtan (États-Unis)

Subtle Movements – performance audiovisuel
Samedi, 20 Octobre au Savoy/Métropolis

Freida Abtan est une artiste et compositrice multidisciplinaire qui réside à Montréal. Elle a joué et créé des spectacles visuels pour des groupes tels que Nurse With Wound. De plus, elle a présenté ses spectacles sonores et visuels à travers le Canada. Après avoir terminé deux baccalauréats, en informatique et en beaux-arts, elle poursuit actuellement sa maîtrise en composition électroacoustique à l'Université de Montréal. Son premier album Subtle Movements est disponible sur United Dairies.

http://www.myspace.com/freidaabtan

Funda Senova de NOMADE (Turquie)

under.ctrl – exposition en ligne & exposé virtuel en direct
Vendredi, 19 octobre, 15h30 au Monument National

Funda Senova est une conceptrice d’art interactif basée à Ankara, Turquie. Elle détient un Baccalauréat & un MFA dans la conception graphique, ainsi qu'une maîtrise dans l‘animation par ordinateur. Elle poursuit actuellement sa thèse de doctorat sur la langue visuelle numérique et ses effets sur la technophobie. Elle enseigne également à l'Université de Bilkent à Ankara. Funda est un membre actif de NOMADE, un réseau de production collaboratif qui vise à établir des liens solides à travers les frontières territoriales par des projets orientés vers la culture numérique.

La série de projets under.ctrl se propose de définir « les interfaces des mécanismes du contrôle » qui interviennent systématiquement dans nos vies. Les interfaces elles-mêmes sont devenues des locus de contrôle en étant plus efficaces que leurs mécanismes sous-jacents, mais davantage invisibles et subtiles.

Elles opèrent à divers niveaux de notre perception et de notre prise de conscience quotidienne par la reconception des modes de vie, les méthodes d’autocontrôle, la reperception des événements en produisant des modèles de psychologie sociale, en établissant des chaînes de communication et surtout au moyen de l’incarnation technologique. L’influence significative de ces interfaces, ajoutée à la trajectoire et à la puissance des formes de refus et d’acceptation implicites et explicites, sont décelées et remises en question au moyen d’activités subversives et contredites sous diverses formes d’expression artistiques.

Le projet suit une méthode empirique à partir d’une variété de recherches mises en oeuvre par diverses pratiques artistiques. Les recherches sont axées sur plusieurs sortes d’interfaces de mécanismes de contrôle, qui opèrent à toutes les strates de nos vies quotidiennes: sociale, politique, économique, culturelle, géopolitique et psychologique. Dans le même ordre d’idées, le projet vise aussi à déceler les tactiques et les mécanismes de refus, en même temps que les stratégies « à micros fermés », versus les pressions et les conditions de ces mêmes mécanismes.

http://www.nomad-tv.net

Irene Loughlin (Canada)

Grieving/Separated from the Ayles Ice Shelf – performance multimédiatique (à l’extérieur)
Jeudi, 18 octobre, 20h au Parc de Paix (à l’extérieur)
Exposé : Jeudi, 18 octobre, 14h25 au Café Monument National

Irene Loughlin est une artiste interdisciplinaire intéressée surtout par les questions écologiques au niveau national et international ainsi que leurs stratégies de résilience et de régénération. Elle a travaillé sur le lancement d‘une enquête sur ces questions à travers les moyens de performances artistiques comme la vidéo et l‘installation. Irene a présenté son travail dans des événements nationaux et internationaux, de plus, elle a produit plusieurs travaux pour le Vancouver Performance Art Biennial y compris NADIA (2005).

Actuellement, elle fait partie du comité de programmation de Hamilton Artists Inc. ainsi que du conseil d'administration du Print Studios. Partout dans le monde, les répercussions de la violence, des disparités économiques et de la globalisation ont provoqué des migrations massives. De la même façon, le mouvement des plaques tectoniques et les mouvements d’humeur du climat sont provoqués par le réchauffement de la planète. Je m'intéresse aux effets de la dégradation environnementale sur le paysage psychique et écologique contemporain. Je suis consciente de ce vacillement vers l’autodestruction, dans le contexte actuel du réchauffement de la planète.

Je vis au coeur de la fournaise qui brûle – la ligne d’horizon qui fume – un panorama qui se déroule devant mes yeux les jours où je prends l’autobus en direction de la falaise Hamilton. Mes poumons se contractent de peur. Le projet et sa résultante interpellent d’autres personnes qui, comme moi, vivent à la périphérie d’un centre de consommation urbain posant sans cesse des défis à nos corps, tant sur l’aspect environnemental
que socioéconomique.

Éplorée / séparée de la banquise Ayles est basée sur l’action performative visant à retenir la banquise géante Ayles, qui s’est récemment détachée d’une île au sud du pôle Nord. L’oeuvre fait écho à la frustration et à la futilité ressenties par les individus par rapport au réchauffement de la planète et à la répercussion de ses effets.

http://www.ireneloughlin.com

Kayle Brandon & Heath Bunting (Royaume-Uni)

BorderXing – intervention publique & atelier (à l’extérieur)
Vendredi, 19 octobre, 14-17h, rendez-vous au Monument National
Exposé & présentation : Samedi, 20 octobre, 14h au Monument National Café

En 2001, Kayle Brandon et Heath Bunting ont formé un duo pour travailler ensemble. Ils sont passés à travers des expériences incarnant l‘aventure, la survie, le jeu et l'exploration autoguidée. Avec leurs expériences sur le terrain, le duo a crée des événements participatifs, des présentations, des affiches et des publications qui ont joué le rôle de guides pour toutes les personnes intéressées par ces expériences.

Les deux sont membre du collectif irrational.org et comme « Irrationnels », elles ont créé des oeuvres qui poussent la limite entre le milieu des affaires, de l'art et de la science.

Kayle Brandon et Heath Bunting adoptent souvent une approche de délégation pour la recherche et la création d’une oeuvre: le duo privilégie des relations non exclusives et des expériences en temps réel. Kayle et Heath utilisent souvent des techniques d’activités publiques et se servent d’outils faciles d’accès pour concevoir leur oeuvre et passer leur message. Il leur arrive fréquemment d’aborder les choses avec la candeur du débutant, ignorant des règles d’exercices qui entourent parfois leur champ d’intérêt. Ainsi, un processus d’auto, apprentissage se développe parallèlement au processus de création. Cette approche permet un parcours signifiant et l'épanouissement personnel. À mesure que l’oeuvre prend forme, on comprend mieux le monde qu’elle habite.

À l’heure actuelle, le duo collabore à un projet appelé Avon Canoe Pilot, soit l’exploration d’une portion de rivière locale peu fréquentée par les riverains. Le duo convie à des activités dans la rivière et aux alentours.
Il a planifié des trajets en canot, a facilité l’accès à la rivière et a conçu des techniques d’expérimentation qui ont permis une meilleure connaissance de l’eau et de son contact. La résultante de ce projet prendra la forme d’un guide pour le public. Le duo travaille souvent pour combler un désir de favoriser les formes naturelles et le naturel des formes.

Co-présenté avec notre partenaire Artivistic.

http://www.irational.org/cgi-bin/front/front.pl

Mushon Zer-Aviv & Dan Phiffer (Israël/États-Unis)

ShiftSpace – Exposition
Exposition : 18-20 octobre, 13-19h au Monument National Café.
Démonstration de réseautique Libre Source : Vendredi, 19 octobre, 14h au Monument National Café.
Atelier : Samedi, 20 octobre, 10-12h à OBORO

Dan Phiffer et Mushon Zer-Aviv sont les créateurs de ShiftSpace, une plateforme de source libre qui peut s’ajouter à n‘importe quel site Web. Dan Phiffer, un spécialiste des médias originaire de la Californie, est intéressé par l’emploi des réseaux de communications peu onéreux tout en proposant des moyens efficaces de création qui sont dotés d’interfaces utilisateurs intuitives. Mushon Zer-Aviv est un concepteur et un activiste de médias originaire de Tel-Aviv. Il est très actif sur la scène médiatique Israélienne et internationale.

Il est connu pour sa remise en cause du principe de la formation des frontières par la politique, la culture, la globalisation et l'Internet. ShiftSpace est une couche de code source libre qui peut être ajouté par-dessus n’importe quel site Web. Le projet vise à élargir les possibilités de création actuellement offertes sur le Web. ShiftSpace fournit aux artistes, aux graphistes, aux architectes, aux archivistes, aux concepteurs de logiciels, aux étudiants et aux chercheurs des outils pour créer des contextes en ligne qui soient intégrés et en tête des résultats sur les sites Web.

Même si la structure d’Internet est généralement reconnue comme étant ouverte et répartie, le contrôle sur la manière dont les usagers interagissent en ligne a produit des systèmes en grande partie centralisés et fermés. Le Web a suivi la transformation physique du centre communautaire des villes, qui est passée de la place (publique) au centre commercial (privé). ShiftSpace tente de subvertir ce courant en créant un nouvel espace public sur le Web.

En appuyant sur les touches [Majuscule] + [Barre d’espacement], l’utilisateur de ShiftSpace peut fabriquer une nouvelle couche qui se superpose sur n‘importe quelle page Web et ainsi naviguer et créer des interprétations, des contextualisations & des interventions nouvelles que nous appelons Shifts. Les utilisateurs ont le choix entre plusieurs outils d’édition en cours de création, que nous appelons Espaces. Certains, comme les Notes et les Surligneurs, sont fonctionnels, alors que d’autres, comme ImageSwap et SourceShift, sont plus interventionnistes. Les utilisateurs sont invités à dresser une carte des modifications pour en faire des Pistes. Ces pistes pourront servir à des recherches coopératives, à l’organisation d’expositions de Net art ou comme plateformes pour des débats publics en contexte. Co-présenté avec nos partenaires OBORO & Artivistic.

http://www.shiftspace.org

Myléna Bergeron et Caroline Hayeur (Canada)

Échos cités: Mapping Territories – A Shanghai Story — performance audiovisuelle
Samedi, 20 octobre au Savoy/Metropolis
Démonstration: jeudi, 18 octobre, 13h au Monument National Café

Caroline Hayeur, photographe membre de agencestockphoto.com, navigue depuis quelque temps dans les arts médiatiques en se spécialisant en vidéo-musique. Elle détourne, par des outils numériques et la vidéo, ses photographies en les animant puis en les manipulant en direct.

Myléna Bergeron a développé une méthode de composition capable de subir les assauts de son imaginaire et les altérations les plus singulières. Spécialisée en musique électronique expérimentale, sa pratique
touche la performance & l’improvisation sonore.

En 2006, pour la première fois, les deux artistes canadiennes, Myléna Bergeron et Caroline Hayeur, étaient invitées par le Duolun MoMA de Shanghai dans le cadre de leur programme international d’artistes en résidence. Une pièce in situ en images et en sons a été conçue sur place durant les mois de mai et juin, sous le titre générique Mapping Territories. Collecte de données tout terrain, rencontres hasardeuses et fructueuses, chocs culturelles, croisements de médiums & un dialogue constant ont nourri ce projet.

Écho Cités: Mapping Territories – A Shanghai Story est une performance vidéo-musicale où le réel shanghaïen capté est manipulé pour créer un espace méditatif où prime l’esthétique de la lenteur. Ce relevé subjectif de Shanghai allie musique et photographie documentaire animée pour explorer les mutations de la ville et la fascination qu’elle exerce. Shanghai est en proie à une frénésie de développements qui n’épargnera que 5% de sa vieille ville. La démolition et la reconstruction de Shanghai, avec ses migrations de populations imposées, concordent étonnamment avec la thématique « contrôle des masses ». D’une durée d’environ 45 minutes, la performance convie le public à un voyage onirique et singulier où Shanghai est le théâtre d’une métamorphose à la fois intime et collective.

http://www.electrocd.com/en/bio/bergeron_my/discog/

Natasha Teofilovic (Serbie)

s.h.e - Animation numérique / installation vidéo
Installation : 18-20 octobre, 13-19h à la Galerie Yergeau
Exposé: Mercredi, 17 octobre, 16h à la Galerie Yergeau avec Ayesha Hameed

Natasha Teofilovic travaille avec différents médias y compris la vidéo expérimentale, les performances interactives ainsi que les représentations graphiques des arrangements spatiaux. Elle emploie des moyens spécifiques avec une conscience contextuelle pour l’élément spatial, le relationnel et la connotation politique des questions qu'elle étudie. Natasha détient un baccalauréat en architecture de la faculté de Belgrade de l‘architecture ainsi qu‘une maîtrise en art numérique et animation 3D. Son travail a déjà parcouru 13 expositions solos et un grand nombre d‘expositions de groupe.

s.h.e. est une atmosphère interactive créée au moyen d’une installation et d’un dessin animé 3D.

L’installation est montée à partir de cinq écrans d’ordinateur placés à la hauteur des yeux. Les personnages d’animation 3D sont exposés sur les écrans, face aux visiteurs. Les cinq animations sont synchronisées et conjuguées en une seule image à l’aide d’un logiciel spécialisé. L’oeuvre est ambiante dans sa nature même, parce que le public et l’aménagement de l’espace constitue les composantes clés de la mise en scène. Les écrans sont éloignés pour donner l’illusion que les actrices passantes d’un écran à l’autre le font aussi dans la réalité. Ainsi, deux espaces se chevauchent : le virtuel et le réel. Les s.h.e.(s) traverse l’espace en même temps qu’on traverse le leur.

Théoriquement, l’oeuvre part d’une analyse de l’espace et de l’acteur virtuels. Dans l’espace interstitiel, les virtualités sont abandonnées à la découverte de leurs propres identités virtuelles. C’est la raison pour laquelle elles heurtent l’arrière des écrans, touchent la bordure de l’image et pénètrent dans leurs propres corps virtuels. Elles forment des « épidermes », des membranes virtuelles sans organe, avec des outils de reflets animés. Les éléments du personnel, du privé et de l’autoportrait sont présents partout, dans tous les segments de la pièce. Les portraits des actrices virtuelles sont dérivés du mien. Les mimiques, les mouvements et les gestes sont les miens, en privé.

http://www.cyberrex.org/NT

Public Art Lab : Susa Pop, Ela Kagel, Hans Weigner, David Farine, Stéphanie Boisset (Allemagne, France, Suisse)

Mobicases – une documentation mobile & interactive, ainsi qu‘une archive publique Web pour le festival HTMlles
Lancement : mercredi, 17 octobre, 15h à la Galerie Yergeau
Exposé et présentation quotidienne des mises à jour des documentations & des archives Web par David Farine, Ela Kagel et Stéphanie Boisset, 17-19h au Monument National Café

Le Public Art Lab est basé à Berlin. Il a été fondé en 2002 par Susa Pop, une artiste et opératrice culturelle, en coopération avec l‘artiste Hans Wiegner. En 2005, la productrice & curatrice Ela Kagel a rejoint l‘équipe.

Le laboratoire d’art public est une plateforme ouverte comprenant des architectes, des scientifiques et des activistes médiatiques. David Farine est le responsable de la technologie de l‘information & de la communication et Stéphanie Boisset est la conceptrice média du laboratoire.

Le Public Art Lab de Berlin réalise des projets internationaux d’art nomade qui inventent des procédés artistiques et qui attirent l’attention du public dans un décor urbain improvisé. Les intervenants nomades, comme les Mobile Studios (2006) et les Mobile Museums (2004), fournissent à des publics régionaux l’occasion de participer à ces projets dans leur décor quotidien, à partir d’une perspective différente.

Pour le festival HTMlles, le Public Art Lab a créé des unités mobiles, les Mobicases, qui consignent & archivent le festival au fur & à mesure qu’il se déroule. Les Mobicases soulèvent par conséquent des questions. Par exemple: « Toutes les collaborations sont-elles d’égale valeur et qu’est-ce qui justifie qu’une collaboration fasse ou non partie des archives? Qu’est-ce que cela signifie en ce qui a trait à la prise de contrôle? Qui devient propriétaire de la documentation de l’oeuvre d’art? ».

Nous souhaitons rendre les démarches artistiques visibles, plutôt que de mettre l’accent sur le résultat ou sur le produit. Nous voulons aussi documenter les expériences du public. Pour ce faire, nous avons inclus la participation du public en tant que facette importante de ce projet d’archivage en créant un wiki. Ce dernier permet à un individu de soumettre, de publier et de partager les données créées ou recueillies tout au long du festival. Chaque spectateur est ainsi invité à commenter le festival et les diverses manifestations qui ont lieu.

Notre but est de décider si oui ou non cette forme de documentation interactive possède le potentiel nécessaire
afin de servir de point d’entrée à un centre de ressources communautaires.

http://www.mobile-studios.org

Rachel Echenberg (Canada)

Reaction – Performance multimédiatique en direct
Vendredi, 19 octobre, 20h à la Galerie La Centrale

Le travail de Rachel Echenberg dans la performance, la vidéo & l‘art visuel a été effectué, examiné & exposé à travers le Canada & l‘Europe aussi bien qu‘au Chili, au Maroc, au Liban & au Japon. Ses vidéos à source unique sont distribuées par Vidéographe à Montréal & font partie de plusieurs collections.

Ma démarche artistique explore le phénomène de la présence au moyen d’un corpus qui met l’accent sur les relations affectives, intimes & fragiles. J’ai toujours été attirée par les actions de longue durée qui tendent vers une transformation conceptuelle et physique lente. Au cours des dernières années, mon travail s’est partagé entre les présentations en direct et les images visuelles / médiatisées. Ce cheminement m’a amenée à me questionner sur la façon dont le rapprochement et la cassure modifient l’échange entre l’oeuvre d’art & son spectateur. En contrastant l’image et le son avec une présence en direct, je me demande quelles sont les chances d’une empathie réelle & d’un échange productif à partir d’une perspective distanciée.

Studio XX – projet (Canada)

XXXBOÎTE – Boîte DVD
Lancement: mercredi, 17 octobre à 17h à la Galerie Yergeau

XXXBOÎTE est un DVD produit en célébration de la première décennie du Studio XX.Le projet contiendra une publication incluant de nouveaux textes par Kim Sawchuck, Marie-Christiane Mathieu, Anna Friz, J.R. Carpenter et Michelle Kasprzak, ainsi qu'un DVD composé d‘une sélection de projets, présentations et événements, le tout parsemé de collages audio. Face à l‘impossibilité de décrire en détail un projet qui change et évolue sans cesse, Jake Moore, la commissaire invitée, a composé une présentation pour votre contemplation.

http://www.studioxx.org

Public Domain of Contemporary Art : Tagny Duff & David Jhave Johnston (Royaume-Uni/Canada)

Public Domain of Contemporary Art; Retrospective, Tagny Duff & David Jhave Johnston – Exposition en ligne
Exposition : 18-20 octobre, 13h à 19h au Monument National Café
Exposé : Vendredi, 19 octobre, 13:15h au Monument National Café

Public Domain of Contemporary Art est un groupe à but non lucratif composé de participant venant de toutes vocations qui sont intéressées par la recherche, le développement et le partage équitable de systèmes
créatifs.

La membre Tagny Duff est une artiste chercheuse basée à Montréal et travaillant avec la performance, la vidéo et l'Internet. Elle est présentement en train de compléter un doctorat en Sciences Humaines à l'Université Concordia.

David Jhave Johnston, aussi membre de PDoCA est poète numérique, curateur et artiste. Il détient une maîtrise en Sciences de l‘Université Simon Fraser et poursuit actuellement un doctorat en Sciences Humaines à l‘Université Concordia.

Rétrospective est un projet de site Web d’une certaine durée qui forme des corpus d’oeuvres à l’aide d’images cédées à une banque de données alimentée par les utilisateurs. Dans ce cas-ci, les imagesmémoires des archives en ligne proviennent des documents visuels & audio des oeuvres d’art en direct créées par l’artiste Tagny Duff tout au long de sa carrière. Les visiteurs du site Web PDoCA sont invités à réduire, superposer, effacer, télécharger et adapter ou transformer le matériel documentaire. Une fonction de téléchargement vers le serveur permet aux visiteurs d’insérer des fichiers personnels aux archives.

La consultation de ces fichiers, autant que les fichiers eux-mêmes, constitue un phénomène qui, avec le temps, favorise la prolifération de corpus d’oeuvres. Avec le passage du temps, le partage des fichiers numériques modifie le corpus et transforme les mémoires visuelles. Ces mémoires sont suscitées par la violence de la suppression, la générosité du temps des visiteurs et les graffitis des observateurs. Rétrospective remet en question le droit d’auteur traditionnel & la notion de propriété intellectuelle qui définissent un corpus, en créant un potentiel d’individualisation des corpus de mémoires. Ces oeuvres prolifèrent dans le domaine public à l’aide de la duplication organique et numérique.

http://www.pdoca.ca

Tegan Forbes (Canada)

The Gropiusstadt Moden Project / The Gropiusstadt Fashion Project – Exposition & exposé : Vendredi, 19
octobre, 14h45 au Monument National Café

Tegan Forbes a terminé récemment sa maîtrise en arts à l’Université Concordia, Montréal, en même temps qu’elle donnait un cours sur la presse écrite.

Elle considère que les marques & les symboles que l’on découvre dans les lieux publics constituent la base d’une cartographie personnelle, qui incite l’observateur à s’interroger sur le rôle de l’histoire & des conventions sociales dans l’apprentissage de son expérience de l’espace public. En faisant valoir leurs qualités esthétiques, les images de Forbes & ses interventions transcendent leur localisation et resurgissent comme des expressions personnelles, transmises avec une critique subtile. Le Gropiusstadt Moden Project est constitué de photos de moi habillé de t-shirts que j’ai conçus. En explorant la ville de Berlin alors que j’étais en résidence, j’ai invité des passants au hasard à prendre ma photo.

Ce type de méthode a rendu la documentation arbitraire, & il arrivait souvent que les photos étaient trop petites ou ratées. J’ai découvert qu’en abandonnant le contrôle de la documentation photographique, mon rôle d’artiste-interprète a bientôt été conditionné par les actions des étrangers. Cela a créé une collaboration performative particulière, en même temps que des tensions imprévisibles tout au long du projet.

http://www.teganforbes.com

Women With Kitchen Appliances (Canada)

WWKA WAVE ZAPPER – performance cabaret sonore
Samedi, 20 octobre au Savoy/Metropolis

Depuis sa création en 1999, plus d‘une quinzaine d‘artistes ont participé au projet collectif WWKA. Elles ont performé sur des scènes et sur la pelouse, sous un chapiteau, à la radio, à la télé, dans des lofts, des lounges, des galeries, des épiceries, des cubes blancs et des cubes noirs, des bars, des festivals, des théâtres et chez les gens, dans leurs cuisines. Elles ont présenté leur travail à Montréal, Rouyn-Noranda, Hull, Toronto, Ottawa, New York, Shawinigan, Bruxelles, Québec, Rimouski et en Gaspésie.

« Women With Kitchen Appliances (WWKA) sont trois ou quatre ou cinq ou six. Identiques, interchangeables, jetables et mortellement sérieuses. WWKA est un projet sonore, un groupe rock, un cabaret, un collectif de performance, une improvisation, une infiltration, une intervention, une installation, un concert, une cacophonie, une recette, et depuis le printemps 2004, un service de certification de cuisine (une évaluation du potentiel sonore de votre cuisine). » - WWKA

http://www.myspace.com/womenwithkitchenappliances

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon