Hommage à ma grand-mère: Laurette Talbot (White)

Catégories:

Né en 1921, Grand Maman a commencé sa vie dans les Années Folles, ce qui lui peut-être valu sa longévité, sa force et son endurance. Elle est décédée dimanche le 11 juillet 2010.

Plus tard, en 1929, elle a connu l'époque du Crash boursier, ce qui lui a peut-être enlevé le goût de faire fortune à la Bourse.

Les années 30, c'étaient la Grande Dépression,. la seule de sa vie.

En 1939, c'est la Guerre. Les Nazis envahissent l'Europe. Heureusement, son Leslie n'a pas à y aller. La Guerre, c'est tough, et elle a eu à travailler dans usine de munitions, comme la plupart des femmes de son époque.

Durant cette guerre, la petite Carole vient au monde en 1943 et met beaucoup dejoie durant cette période. Carole, ce n'est que le début d'une grande famille unie, le début du Grand Débarquement..

Dans les années 1940, avec la fin de la Guerre, en 1945, Grand-Maman retourne à la maison pour continuer la petite famille et repeupler le Québec. C'est le baby-boom: Leslie et Laurette s'y donnent à coeur joie. Suivront John l'intellectuel, Géraldine la bonne vivante, Louise la sensible, Bruce l'homme actif, Murielle et Cathy, les inséparables, Linda, l'exilée, et Nancy "party" White.
Durant ces années que nous n'avons malheureusement pas connues, la famille a grandi et comme dans toutes le familles, les anecdotes ne manquent sûrement pas.

Le point de vue des petits-enfants

Le décès de Grand-Papa White est arrivé quelques semaines avant la naissance de Josée, le premier petit-enfant, en 1969. Donc, personne chez les petits-enfants ne l'a connu. C'est ce qui nous manque le plus.

Au cours des années 1970, les petits-enfants ont appris à connaître Laurette à travers les soirées sur la rue Berthelot. Qu'on pense aux parades du Carnaval avec le couronnement des duchesses organisé par Nancy,les réveillons de Noël, les soupers de Pâques en famille, et la peur de Julie pour la balayeuse ronde de Grand-Maman!. On s'ennuie aussi de ses fleurs de baignoire et son bien sur pied, sa laveuse à tordeuse, son escalier, sa baie-window et son grand salon. C'était toujours la Fête d'aller chez Grand-Maman pour retrouver son sourire, sa bonne bouffe (surtout sa soupe, sa tarte aux fraises, ses patates pilées et son jambon bien cuit!). Pour nous, ça aussi été l'époque disco, avec KISS. Nancy en a trippé un coup et nous a même forcés à faire des jeux épeurants, et aussi à donner des tonnes de spectacles.

Les années 1980, c'est le début de la table des ados. Mickey nous «martyrise» (joke). Nous promet des piastres, et Grand-Maman nous console. Elle déménage au Village de l'Anse et commence une nouvelle vie. Toujours prête à recueillir les ados à leur retour de veillée en ville, surtout Patrick qui peut en témoigner, qui peut se vanter d'avoir une grand-mère aussi cool qui ne juge pas les actions, les styles de vêtements et le genre de vie de tous ses petits-enfants? Pas grand monde. Grand-Maman, c'est un privilège pour nous. Les années 1980, c'est aussi notre époque plus fuckée et rebelle pour les jeunes, donc moins de souvenirs familiaux...

Dans les années 1990, une nouvelle génération de White voit le jour avec l'arrivée des petits-petits enfants: Guillaume, le fils de Sonia et Jérémi, le fils de Josée à la fin du siècle, en 1999. Et il y a aussi un autre petit-enfant perdu dans ce décor d'adultes, Olivier, le fils de Nancy. À défaut de jouer avec ses cousins, il devra partager ses moments familiaux avec ses petits cousins.

Enfin, le bogue de l'an 2000. Grand-Maman a survécu le bogue avec succès. Jamais elle n'aurait penser se rendre à l'an 2000. Elle aura vécu sur deux siècles et deux millénaires. On lui souhaite encore quelques bonnes décennies avec nous.

Sur le plan humain, Grand-Maman a toujours été et est toujours affectueuse pour nous, à l'écoute, neutre, respectueuse, coquette et fière. Jamais elle nous a crié après.

Grand-Maman, c'est l'excellente cuisinière, la super ménagère, une femme de société, qui aime lire, est cultivé et est intéressée, en plus d'être intéressante. On l'écouterait parler pendant des heures!

Calme et à sa place, Grand-Maman est aussi infatiguable: c'est toujours l'une des dernières parties lors des réunions familiales. Elle est aussi une grande conseillère, sans imposer ses avis, et elle est la confidente de tous et toutes, sans jamais mémérrer!

Grand-Maman, nous aussi on t'aime.

Patrick et tes petits-enfants

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon