Hommage à Dédé Fortin!

Catégories

Image

La deuxième édition du Festival Dédé Fortin se déroulait de jeudi 7 juin au samedi 9 juin à Normandin au Lac St-Jean. Il a pour but de rendre hommage à la mémoire de cette légende québécoise, puisque c’est à Normandin qu’André, du célèbre groupe « les colocs », a grandi. Ce festival vise à faire découvrir la scène émergente québécoise à l’aide d’un concours ouvert au public et qui se déroule sur trois jours. 12 groupes sont sélectionnés pour les demi-finales et font leur prestation le jeudi et vendredi soir. Seulement 4 sont sélectionnés pour participer à la finale et 1 sera proclamé grand gagnant.

Favoriser les régions

À mon arrivée, j’ai été contente de constater que l’emplacement du site se trouvait sur la rue principale du village, la rue St-Cyrille.

« Dans ma petite ville, on était juste 4000 et la rue principale, elle s’appelait St-Cyrille » -extrait de La rue principale-Les Colocs

C’est un festival encore tout jeune qui s’adapte au changement et qui n’en est qu’à ses débuts. Malgré son jeune âge et son emplacement éloigné des grandes villes, 3000 personnes s’y sont présentées l’année dernière pour la toute première édition et il y a eu 500 personnes vendredi soir dernier alors que les parrains du festival, le groupe Bodh’aktan, se donnait en prestation devant une foule comblée. Les organisateurs disent vouloir faire sortir les gens des grandes villes et venir voir ce qui se fait à Normandin durant ces trois journées festives.

Avantages professionnels du festival

Le but ultime de ce festival naissant est de donner de la visibilité à la scène émergente, ainsi que du support et de précieux conseils. C’est ici que le rôle des parrains Bodh’aktan prend place. Les membres du groupe ont su donné de judicieux conseils aux groupes présents : « Restez vrai et gardez le feu! ». En étant parrains, ils se devaient de bien connaître le parcours de chacun des groupes sélectionnés, afin de mieux pouvoir les aider dans leur cheminement. Les membres de Bodh’aktan sont tous des musiciens d’expérience qui ont su acquérir leur savoir au sein de groupes connus et durant diverses tournées.

Mission du festival : promouvoir la musique francophone

La mission du festival est claire et bien distincte, les groupes doivent se produire en français. Le style musical est très vaste et chacun se distingue des autres groupes présents. On va du rock-métal au country en passant par du rap, sans oublier le côté folklorique de certains groupes. Bref, la diversité est tellement omniprésente que chacun peut y trouver son compte.

Groupes participants et finalistes

Les demi-finales se divisent en 2 soirées, soit le jeudi et le vendredi soir. Les groupes présents le jeudi soir étaient : Équinoxe, Renuvo, Chambarde, Matante Mutante, Alter Ego, St-Folie. Les groupes du vendredi soir étaient : Mordicus, St-Pid’vache, Vanupied, Exutoire, Tirebouchons. Parmi ces groupes, 4 ont été sélectionnés pour participer à la grande finale, soit Matante Mutante, St-Folie, Mordicus et Exutoire. C’est Mordicus qui remporta la grande finale.

Plusieurs bourses ont été remis : les grands gagnants ont reçu une bourse de 3000$, les 3 finalistes 500$, le prix du public 250$ (il y avait un prix du public le jeudi soir et le vendredi soir), le groupe St-Folie s’est aussi vu attribué une mention spéciale pour leur initiative à faire des «jams » dans le parc adjacent durant le jour.

Projets futurs

Puisque c’est un festival qui n’en est encore qu’à ses débuts, plusieurs changements vont s’opérer dans les années qui suivent. Premièrement, l’idée de faire une tournée médiatique dans les environs, afin de faire découvrir davantage les produits locaux, est l’une des idées qui est présentement en branle. De plus, puisque c’est la ville natale de Dédé Fortin, une visite des lieux suivant le cours de la vie de Dédé pourrait aussi être organisée pour les visiteurs et fans invétérés du groupe Les colocs l’année prochaine.

C’est donc un festival à ne pas manquer !

Pour plus d’informations visiter le http://www.festivaldedefortin.com