Histoire d'une vie trop courte de Michèle Ouimet et Marie-Josée Duquette - À paraître aux Éditions La Presse‏

Pour bien des gens, la maladie de Lou Gehrig rappelle la folie du Ice Bucket Challenge qui a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux l’an dernier. Mais pour Marie-Josée Duquette, qui est au cœur de ce livre, cette maladie évoque plutôt le combat opiniâtre de son conjoint, Stephen, atteint de cette maladie dégénérative qui ne laisse aucun espoir.

Histoire d’une vie trop courte a été écrit à quatre mains par Marie-Josée Duquette et la journaliste Michèle Ouimet, une amie de longue date qui connaissait Stephen avant que la maladie le frappe. Avec un réalisme parfois brutal, elles décrivent le quotidien d’un couple qui se bat contre la maladie. L’état de santé de Stephen se dégrade rapidement. Il sera privé de tous les plaisirs de la vie : marcher, manger, boire, parler.

Marie-Josée Duquette se livre sans fausse pudeur. Elle aborde tous les sentiments qui l’ont habitée, de la culpabilité à la colère, en passant par la tendresse, l’amour, l’exaspération, la frustration face aux amis qui s’éclipsent et la gratitude devant ceux qui se pointent pour lui tendre la main. Elle ne s’est jamais sentie l’âme d’une infirmière. Elle sortira de cette expérience épuisée, vidée.

Au moment du diagnostic, Marie-Josée ne vivait plus avec Stephen. Ils étaient en pleine tourmente. Ils se battaient pour la garde de leur fille, lui en Nouvelle-Zélande, elle à Montréal. Une bataille sans pitié où tous les coups étaient permis. Mais il était le père de son enfant et on n’abandonne pas quelqu’un qui se meurt, s’est-elle dit. Elle a donc tout quitté pour le rejoindre à Boston où il s’était établi… et elle a pris soin de lui jusqu’à la fin.

Les Éditions La Presse
ISBN : 978-2-89705-356-7
Nombre de pages : 208 Format : 6 × 8 7/8
Parution : 4 septembre 2015 Prix : 24,95 $