Henry Daniel Thielcke et la représentation de la ceinture fléchée au Québec au XIXe siècle

Catégories:

EXPOSITIONS
Un symbole de taille
La ceinture fléch́ee dans l’art canadien
21 mars – 22 août 2004
Vernissage : 21 mars, 14 h
Musée d'art de Joliette

L’exposition est consacrée à la représentation de la ceinture fléchée dans l’art canadien. Elle réunit aussi des ceintures qui rendent compte de l’évolution, de l’histoire de cet objet à travers le temps. Un volet est également consacré à une analyse historique de la symbolique qui s’est rattachée à cet attribut au fil des siècles. Pièce de musée, mais aussi objet de culture populaire, la ceinture fléchée traditionnelle, dont la région de Lanaudière est considérée comme le principal berceau de développement, rappelle les coureurs des bois, les voyageurs, les Métis, l'époque de la traite des fourrures mais aussi le costume traditionnel des Patriotes.

À toutes les époques, des maîtres de l'art canadien ont témoigné de la pertinence de cet élément vestimentaire dans leurs œuvres, que l’on pense à Jean-Baptiste Côté, Clarence Gagnon, Frances Hopkins, William Jefferys, Henri Julien, Cornelius Krieghoff, Arthur Lismer, Edmond-J. Massicotte, Marc-Aurèle de Foy Suzor- Coté, Henry Thielcke.

Trois chercheurs de la région de Lanaudière, Michelle Picard, France Hervieux et Claude St-Jean ont collaboré à la mise en forme de cette exposition produite par le Musée d'art de Joliette grâce au soutien financier du ministère du Patrimoine canadien, du Conseil régional de développement de Lanaudière et de la Fondation d'histoire de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Une publication bilingue accompagne l'exposition.

Source: www.culturelanaudiere.qc.ca/pdf/artefact/artefact_vol12no5.pdf

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon