Georges Leroux lauréat du Grand Prix du livre de Montréal 2007

Catégories:

Georges Leroux est lauréat du Grand Prix du livre de Montréal 2007 pour son essai Partita pour Glenn Gould, Musique et forme de vie.

Montréal, le 14 novembre 2007 – Marcel Parent, président du conseil de la Ville de Montréal, a décerné le Grand Prix du livre de Montréal 2007 à Georges Leroux pour son essai Partita pour Glenn Gould, Musique et forme de vie, publié par Les Presses de l’Université de Montréal.

La cérémonie officielle de remise du prix s’est déroulée ce matin à l’hôtel de ville de Montréal en présence de Robert Lalonde, président du jury et récipiendaire du Grand Prix du livre de Montréal en 1988, des membres du jury et de personnalités du monde littéraire. « L’œuvre de M. Leroux, si intelligemment construite et sensible, vient s’ajouter à une longue liste de joyaux littéraires primés par le Grand Prix du livre de Montréal. Je félicite M. Georges Leroux, ce grand auteur de chez nous, dont la plume témoigne de la richesse de notre littérature. Après plus de quarante ans d’existence, le Grand Prix du livre de Montréal continue de célébrer le talent de nos auteurs et de nos éditeurs. En honorant le nouveau lauréat, nous pouvons dire que l’auteur Georges Leroux contribue comme ses prédécesseurs à forger la renommée de Montréal à l’échelle nationale et internationale », d’affirmer Marcel Parent.

Le maire de Montréal et responsable de la culture et du design, Gérald Tremblay, a également tenu à féliciter le récipiendaire du Grand Prix du livre de Montréal 2007 : « Avec la remise du Grand Prix du livre de Montréal et le Rendez-vous novembre 2007 qui vient tout juste de se conclure, Montréal réaffirme sa position de métropole culturelle. Je tiens à souligner l’apport exceptionnel de tous les artisans du monde littéraire, et tout particulièrement aujourd’hui celui de M. Georges Leroux et des quatre autres finalistes qui étaient en lice pour l’obtention de ce prix ».

L’œuvre primée : Partita pour Glenn Gould, Musique et forme de vie Depuis sa récente publication, l’œuvre de Georges Leroux a reçu un accueil très mérité de la part de la critique en remportant cette année le prix de la revue Études françaises. Contrairement à ce que le titre de l’œuvre pourrait nous laisser croire, Partita pour Glenn Gould, Musique et forme de vie n’est pas une biographie du célèbre pianiste, mais plutôt une analyse de la place de l’artiste dans la société.

Georges Leroux, également philosophe, s’était vu confier la commande de rédiger une œuvre dans le cadre du 25e anniversaire du décès de Glenn Gould. Un défi qu’il a relevé avec brio.

« Rarement une œuvre a-t-elle interrogé avec pareilles clairvoyance et sensibilité le rôle de l'art et de l'artiste dans un monde qui pense à sortir des ténèbres. Leroux croit comme Gould que la fin de l'art n'est pas la libération d'une sécrétion momentanée d'adrénaline, mais l'édification progressive, au cours d'une vie entière, d'un état d'émerveillement et de sérénité », de déclarer le président du jurydu Grand Prix du livre de Montréal 2007, Robert Lalonde.

Les membres du jury 2007

Sous la présidence de Robert Lalonde, la sélection des œuvres finalistes et la désignation de l’œuvre récipiendaire du Grand Prix du livre de Montréal ont été confiées cette année à FrançoiseCareil, libraire, Marie-Claude Fortin, journaliste au quotidien La Presse, Geneviève Letarte, écrivain, Yvon Rivard, écrivain et à Robert Schwartzwald, directeur du Département d’études anglaises de l’Université de Montréal. L’essai littéraire de Georges Leroux figurait parmi quatre autres
œuvres magistrales en lice pour le Grand Prix du livre de Montréal 2007 soit : Rue Daubenton (poésie et prose), de Paul Chanel Malenfant(L’Hexagone), Le reste du temps (nouvelles), d’Esther Croft (XYZ éditeur), Lullabies for Little Criminals (roman), d’Heather O’Neill (HarperCollins Publishers) et Translating Montreal Episodes in the Life of a Divided City (essai) de Sherry Simon (McGill-Queen’s University
Press).

À propos du Grand Prix du livre de Montréal

Ce prix annuel de 15 000 $ est décerné à un auteur ou à des coauteurs d’un ouvrage de langue française ou anglaise de création, d’analyse, de compilation ou de référence littéraire, artistique ou sociohistorique (à l’exception des rééditions et des traductions) pour la facture exceptionnelle et l’apport original que représente cette publication. Il devait avoir été publié pour la première fois entre le 1er octobre 2006 et le 30 septembre 2007, par un auteur ou par un éditeur domicilié sur le territoire de la Ville de Montréal. Les livres de poésie et les essais contenant des fragments déjà parus dans des revues étaient admissibles. Un peu d’histoire sur le Grand Prix du livre de Montréal. De 1965 à 1982, cette distinction a porté le titre de Grand Prix littéraire de la Communauté urbaine de Montréal. Puis il y a eu une pause de 1983 à 1986. Depuis sa relance par la Ville de Montréal en 1987, ce prix est vite devenu l’une des distinctions littéraires québécoises majeures qui contribue activement à la diffusion du livre.

Depuis sa création il y a plus de quarante ans, le Grand Prix du livre de Montréal a honoré des œuvres marquantes d'écrivains québécois. Parmi les lauréats des récentes éditions, mentionnons Gérald GODIN, Robert LALONDE, Michel TREMBLAY, Monique LARUE, Émile OLLIVIER, Anne-Élaine CLICHE, Pierre GOBEIL, Sergio KOKIS, Fernand DUMONT, Willie THOMAS, Gaétan SOUCY, Joël DES ROSIERS, Denis VANIER, Régine ROBIN, Louis
GAUTHIER, Lise TREMBLAY, David SOLWAY, Yvon RIVARD et Hervé BOUCHARD, lauréat de l’an dernier pour son roman Parents et amis sont invités à y assister paru aux Éditions Le Quartanier.

Pour plus de renseignements au sujet du Grand Prix du livre de Montréal, consultez le site Web de la Ville de Montréal à l’adresse suivante :
ville.montreal.qc.ca/culture.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon