FTA – « En atendant », la musique des pas de danse

Catégories

Début de l'événement

Image

Les rumeurs étaient fondées : la compagnie bruxelloise Rosas de la chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker, bâtie en 1982, est véritablement l’une des plus talentueuses au monde dans le domaine de la danse contemporaine.

Hier soir (mardi 29 mai), l’Usine C a accueilli dans le cadre du FTA 2012 les douze artistes venus interpréter la création « En atendant », jouée en première mondiale au Festival d’Avignon de 2010. À l’origine de la démarche de la chorégraphe belge, la fusion entre la danse et la musique, si bien caractérisée par ses créations précédentes. En effet, après Bach et Webern dans Zeitung (2008), les Beatles dans The Song (2009) et Mahler dans 3Abschied (2010), Anne Teresa de Keersmaeker se tourne vers l’Ars Subtilior, une forme musicale polyphonique intellectuelle du XIVe siècle qui s’est développée au moment où la peste faisait rage en Europe et où l’Église outrepassait ses pouvoirs religieux.

Elle en ressort avec une création mettant en scène une chanteuse lyrique, deux musiciens jouant des instruments d’époque et neuf danseurs. Dans un espace brut dénué de tout accessoire, seules une lumière centrale positionnée à quelques mètres des artistes et de la terre ocre répartie au premier plan de la scène font office de décor.

Différents segments rythment la création « En atendant », d’une durée totale de 1 h 35. Lors des 10 premières minutes, un flûtiste utilise la respiration circulaire (qui consiste à inspirer et expirer en même temps) pour interpréter un morceau continu dont la montée en intensité laisse le public sans souffle. Par la suite, la chanteuse lyrique interprète à cappella la chanson thématique « En atendant », œuvre faisant référence à une ballade du poète médiéval occitan Philippus de Caserta. Après cette introduction musicale, ce sont finalement les danseurs qui prennent place sur scène pour interpréter une chorégraphie tantôt muette, tantôt accompagnée de chant et de musique, dont les sons prédominants proviennent de la respiration des artistes et du frottement des pas contre la terre battue.

La chorégraphie d’Anne Teresa de Keersmaeker est un véritable prodige, autant du point de vue technique qu’esthétique. Mathématique de l’espace et du temps, « En atendant » propose aux danseurs de traverser la pièce dans sa longueur par des solos, des duos voir même des déplacements de groupe dont la synchronisation parfaite laisse perplexe. Les mouvements sont tantôt élancés et majestueux, tantôt minimalistes et rapprochés, créant une rythmique particulière à chaque segment de la création. La dynamique individualiste des débuts laisse place à des regards et des attentions réciproques qui teintent cette œuvre d’une touche d’humanisme et d’affection poignante.

Ils sont beaux sur scène. Ils sont beaux et la chorégraphie, fusionnée à la musique des corps, leur fait hommage.

Un spectacle recommandé particulièrement aux amateurs de danse et de musique.

Dernière représentation le 30 mai à l’Usine C.

Plus de renseignements sur : http://fta.qc.ca/fr/spectacles/2012/en-atendant

Crédit photo : Herman Sorgeloos