FTA - « Dans le nuage (première mouture) » – emporter l’essentiel dans l’espace

Catégories

Début de l'événement

Image

Si demain, on vous offrait la possibilité d’envoyer un message dans l’espace : quel serait-il ?

C’est la question que se sont posée Laurence Dauphinais et Maxime Carbonneau avec l’œuvre Dans le nuage (première mouture) présentée au Théâtre d’aujourd’hui. S’inspirant de l’histoire du Golden Records, disque créé par l’astrophysicien Carl Sagan qui condense les informations essentielles sur l’humanité, ils retracent l’aventure qui s’est soldée par son envoi dans l’univers avec la sonde Voyager en 1977.

Enrichissant, certainement. Pertinent, sans aucun doute. Bien joué, personnellement, je dirais que oui.  

Laurence Dauphinais et Maxime Carbonneau, qui en sont à leur deuxième participation au FTA après Siri en 2016, continuent leur collaboration pour mettre en scène cinq acteurs, Robin-Joël Cool, Karine Gonthier-Hyndman, Leila Donabelle Kaze, Olivier Morin et Gabriel Szabo.

Dans un environnement technologique, écrans, caméras, ordinateurs et projecteurs présents sur une scène qui se veut proche d’un laboratoire des années 70, les acteurs, passionnés du cosmos et de la vie extraterrestre, se mettent dans la peau de Carl Sagan et de ses acolytes pour créer ce disque d’or dans lequel sont compilés des images, des sons, des musiques et autres informations essentielles pour la compréhension de l’humanité.

Essentielles, peut-être pour l’époque, oui. Et encore, le comité étant extrêmement restreint, représentatif ne serait peut-être pas le mot juste à employer.

…si nous avions à créer un Golden Record aujourd’hui, comment le créerions-nous ?  Nous ne pourrions plus le faire comme il y a 45 ans, avec une petite équipe de scientifiques blancs américains. Laurence Dauphinais

L’intrigue est passionnante. Enfermé pendant plusieurs semaines, ce groupe hétérogène, composé de couples qui vivent des moments de tension, arrivera-t-il à réunir les informations essentielles qui seront fixées à la sonde entreprenant un voyage encore jamais effectué ?

Arriveront-ils à se mettre d’accord sur des représentations essentielles telles que la représentation de l’amour, de la sexualité, de la religion, pour envoyer un message qui soit représentatif du monde de l’époque. Et question encore plus fondamentale : sachant ce qui était inconnu à l’époque, et découvert depuis, ne pourraient-ils pas placer des énigmes scientifiques qui trouveraient réponse dans cette communication universelle ?

Des mystères fondamentaux que le public est invité à se poser lors de cette grande première intergalactique extrêmement bien effectuée.

Dans le nuage (première mouture) est présentée jusqu’au 11 juin au Théâtre d’Aujourd’hui. Pour plus de renseignements : https://fta.ca/spectacle/dans-le-nuage-premiere-mouture/

Crédit photo : Hugo-B.-Lefort