Frenche ou Meurs, danse ou crève, de retour au Belmont pour la Saint-Valentin !

Catégories

Début de l'événement

Image

La soirée Frenche ou Meurs, danse ou crève réunira à nouveau les âmes romantiques de la ville pour la grande célébration de la Saint-Valentin le vendredi 14 février.

Frenche ou Meurs : J’ai changé.
Date : Le Vendredi 14 février 2014, 20h
Lieu : Belmont 4483 boulevard Saint-Laurent, à Montréal
DJ’s : Grandom + Janek Bishop & Alix + Cherry Cola + Matteo Grondini

Après deux ans d’absence, Gabrielle Tougas Fréchette et Zélia Lefebvre, sentaient un désir de remettre ces rendez-vous à l’agenda de la vie nocturne de Montréal. Après tout, il y a encore un grand nombre de célibataires dans les rues de la ville à « matcher ». Et la St-Valentin est l’occasion idéale pour la rencontre de ses âmes esseulées en quête du grand amour. Les cinq DJ montréalais ici réunis favoriseront les rapprochements sur le plancher de danse!

Statistiques Canada révèle d’ailleurs que près de la moitié des gens vivant à Montréal sont célibataires (données issues du recensement de 2011). Les organisatrices se sentent vivement concernées. Il y aurait plus de célibataires et de gens qui habitent seuls à Montréal que partout ailleurs au Canada. Le célibat aurait même progressé depuis 2006, date à laquelle ont débuté les Frenche ou Meurs. Certains pourraient se déprimer quant à ces chiffes et que tant de gens soient seuls en ces froides soirées d’hiver, mais pour les enthousiastes matchmakeuses : plus de célibataires égalent plus d’opportunités de rencontres!

À propos de Frenche ou Meurs

Frenche ou Meurs, danse ou crève est un événement à la double mission : frencher ou danser. Le concept, construit autour du modèle des « p’tites danses » du temps où adolescent, nous n’avions pas l’âge d’aller dans les bars. L’idée principale est de reproduire cet enthousiasme qui nous habitait à cette époque et cette trépignation à l’idée de danser un slow avec notre secret crush .

Comment l’aventure Frenche ou Meurs a t’elle débutée ?

Avant les Frenche ou Meurs, il y avait les fameux iPod Battle. Un concept qui avait permis de constater rapidement combien nous réussissions à regrouper des gens issus de différentes cliques, différentes communautés, tant du côté anglo que du côté franco. Dès ce moment a germé en nous l’idée de reproduire un concept similaire de soirée où l’on pourrait agrandir le cercle des opportunités de rencontres.