La French Connection #3 - Grand Corps Malade en DVD

Catégories:

Pour ce troisième numéro de la French Connection c’est le slameur Grand Corps Malade qui est à l’honneur, à l’occasion de la sortie de son DVD Grand Corps Malade, en concert.

À noter d’ailleurs que vous pourrez gagner ce DVD mais aussi, roulement de tambour, le dernier album de Grand Corps Malade Enfant de la ville et la bande originale du film "Gainsbourg (vie héroïque)" grâce au concours de la French Connection. La règle du jeu est toujours aussi simple: envoyer un courriel à frenchconnection@patwhite.com ...au bon moment. Car oui, la vie est injuste et tout est une question de timing. Début du concours: Lundi 8 février à 10h00. Mais revenons à Grand Corps Malade et à ce concert qui a été enregistré il y a quatre mois à La Cigale, à Paris.

Le moins que l’on puisse dire, est que Grand Corps Malade, auquel je ferai dorénavant référence par l’acronyme difficilement prononçable GCM, ne fait pas dans l’esbroufe. Mise en scène minimaliste, réalisation d’une sobriété exemplaire et pour compléter le tout, des musiciens qui demeurent assis pendant presque tout le concert. Et c’est pas chiant ? murmure une petite voix bien légitime. Bah non c’est pas chiant, bien au contraire, c’est captivant. Pour la simple raison que le spectacle n’est pas sur scène, mais dans les textes que le slameur déclame.

Car GCM est un poète, un vrai ; un prince de la rime, de l’image et du verbe. Ses textes racontent la vie, la sienne et les nôtres avec une inventivité et un amour des mots qui forcent le respect. Qu’il parle de la banlieue (Enfant de la Ville, St-Denis, Je viens de là), de l’amour (Les voyages en train, Comme une évidence), de son handicap physique (6ème sens) ou de son parcours professionnel (J’écris à l’oral, Du côté chance, Underground), GCM le fait avec humour, intelligence et sincérité.

Son vocabulaire est riche et sa langue fleurie de verlan, d’argot, de figures de styles, de mots étrangers tout autant que de grandes marques. La poésie de GCM peut se cacher n’importe où, surtout là où on ne s’y attendait pas, elle nous prend par la main ou à la gorge, selon l’humeur, selon la rime. Ce DVD s’écoute autant qu’il se regarde, les images les plus fortes ne sont pas toujours celles qui viennent du poste de télé…

Autour de GCM des musiciens assis certes, mais exceptionnels. Pendant près de 2h on passe ainsi sans s’en rendre compte d’ambiances très urbaines, funky, hip hop à des moments beaucoup plus tendres, à des piano/voix aériens et à des purs moments d’intimité quand GCM se la joue a capella, seul, l’âme à poil, face à son public.

Depuis la sortie de son premier album Midi 20 en 2006 GCM (Fabien Marsaud pour les intimes) ne s’est pas pogné le beigne comme on ici. Il a sillonné la francophonie, écumé les festivals et enchanté (ou plutôt enslammé) plus de 800 000 spectateurs parmi lesquels ceux du Festival d’été de Québec en 2008. Alors si vous ne faites pas encore partie de ces veinards qui ont pu le voir et l’écouter sur scène, sachez que la vie et la maison de disque du slameur sont clémentes puisque GCM sera au Métropolis de Montréal le 19 février. Avis aux amateurs et aux curieux.

En évoquant la poésie de Grand Corps Malade, je ne peux m’empêcher de penser à L’albatros de Charles Baudelaire. Étrange résonance, troublant parallèle.

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Grand Corps Malade, en concert (AZ / Universal France / DEP), Extrait audio : Enfant de la ville

Concert au Métropolis de Montréal le 19 février 2010

Rejoignez le groupe de La French Connection sur Facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=268348227495

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon

Autres parutions

Pages

S'abonner à La French Connection sur PatWhite.com