La French Connection #1 - Renan Luce

Catégories:

Voici le premier numéro de la « French Connection ». Mais qu'est donc cette rubrique au titre honteusement franglais ? Rien à voir avec une quelconque activité culturelle hexagonale et illicite. Rien à voir non plus avec le film de William Friedkin… non la French Connection c'est tout simplement une rubrique sur les sorties CD/DVD franco-françaises mais disponibles au Québec. Albums indispensables, coups de cœur, artistes majeurs ou en devenir.

Janvier étant toujours un mois assez pauvre en sorties d'albums, sautons donc dans la DeLorean et faisons un tour en 2009 qui fut assez riche nom de Zeus !

L'indispensable

Renan Luce Le Clan des miros (Barclay/ Universal France/ D.E.P.)
Extrait audio: La fille de la bande

C'est l'album qui étrenne la rubrique L'indispensable de ce premier numéro de la French Connection. Amateurs de voix surpuissantes, sautez quelques lignes… Renan Luce est avant tout un conteur d'histoires. Les morceaux de vie qu'il met en musique sont de véritables courts métrages qui s'écoutent autant qu'ils s'imaginent. Le jeune chanteur possède en effet cette facilité pour raconter une vie, un siècle, l'éternité…en quelques couplets seulement. Quelques images juxtaposées avec précision, beaucoup d'humour, de l'audace et une langue habile qui forge le sens et les sons de ces histoires qui touchent par leur authenticité.

Mais Renan Luce ne tombe pas dans une peinture du quotidien à outrance, faisant de son rendez-vous chez son garagiste le sujet d'un double-album par exemple. Le quotidien oui, mais dans ce qu'il a de touchant, de loufoque et d'humain. De la même façon qu'un couteau peut servir à tuer ou à préparer le plus délicieux des repas, le quotidien peut être magique…ou chiant. Renan Luce a dû lire Rabelais car il tire de la quotidienneté de la vie la substantifique moelle qu'on ne trouve toujours pas au marché Jean Talon.

Il est certes toujours vain et agaçant de tisser des liens de parenté entre les artistes, néanmoins si Renan Luce devait appartenir à une famille, ça serait celle de Brassens, de Brel, de Renaud et de Bénabar. Chez Renan Luce la nostalgie n'est jamais larmoyante, la description de la vie jamais cynique et la poésie n'est jamais très loin, elle guette, elle s'insinue entre les lignes de ses poèmes urbains. Oui, décidément, ça fleure bon le talent. Et en plus ça rime.

C'est seulement le deuxième album et déjà le jeune homme s'impose comme une évidence. On l'avait remarqué en 2006 avec son premier album "Repenti" avec notamment les extraits "La lettre" et "Les Voisines". Le revoilà avec ce deuxième opus réussi et comme la vie est parfois bien faite, si, si, il passera par chez nous dans un peu plus d'un mois. Les 22 et 23 février à Québec (au Capitole) et les 24 et 25 février à Montréal (à la Tulipe).

En attendant voici le clip de la chanson On n'est pas à une bêtise près, tiré du film Le Petit Nicolas:

http://www.alloclips.com/video/Renan_Luce/Video_Clip_On_n%E2%80%99est_pa...

Texte: David Nathan, journaliste indépendant.

david@davidnathan.ca
www.davidnathan.ca
www.twitter.com/davidnathan

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon

Autres parutions

Pages

S'abonner à La French Connection sur PatWhite.com