Francofolies jour 3 - Bretagne mon amour

Catégories:

C’est sous un soleil éclatant de fin d’après-midi assis dans l’herbe que débute mes francos : un rendez-vous entre amis, une ambiance quasi familiale et face à Louis-Etienne sur l’esplanade de la Place des Arts.
C’est donc loin des bars de flibustiers que le plus breton des chanteurs québecois aura fait découvrir à un plus large public son répertoire. Le chanteur originaire de Québec aime Renaud, The Pogues, Johnny Cash et les Cowboys Fringuants, ça se sent, ça s’entend et c’est, je pense, complètement assumé.
Les chansons s’enchaîneront en alliant country, rock ou ballade romantique, c’est parfois tendre, parfois "bum" dans un rythme endiablé de guitares et de violons qui aura fait danser les nombreux enfants présents devant la scène.
2010 sera une année pleine importante pour Louis avec la sortie de son album, ses premières francos et la naissance prochaine de son fils, que du bonheur.

Le temps de faire un tour rapide sur le site et direction le Métropolis pour le programme double Miossec-Vincent Vallières : un mélange ma foi un peu étrange, soit…
Vincent Vallières aura permis quand même de faire entrer du monde dans un Métropolis que l'artiste brestois, assez méconnu au Québec, aurait eu du mal à remplir avec une petite communauté de bretons amassés devant la scène.
Un peu non-chalant mais dans une bonne forme, le rockeur a offert un show assez énergique (il aura quand même brisé deux pieds de micros) en alignant quelques tubes en première partie de spectacle dont "Le chien mouillé" et "Brest", la deuxième partie du spectacle laissant plus la place aux titres de son dernier album sorti en 2009 "Les finistériens", elle sera marquée aussi par la reprise de "Osez Joséphine" un très émouvant hommage à son ami Bashung, proabablement le moment le plus intense du show. Même si la plupart des gens présents n'étaient pas vraiment venus pour lui, Miossec sera apparu très détendu, une qualité qui n'a pas toujours été sienne.

Au tour de Vincent Vallières, la population doublera quasiment sur le parterre pendant l'entracte, une population plus jeune qui ne sera pas déçue par le show pas mal plus rock que je ne l'aurais imaginé. Le début du concert aura même commencé très fort avec deux trois des chansons les plus populaires de son dernier album, puis, histoire de souffler un peu, Vallières enchainera avec quelques chansons acoustiques bien inspirées. La fin du show aura été le clou de la soirée quand le public embarquera sur "on va s'aimer encore" et "un quart de piasse", pour ma première expérience scénique avec le jeune artiste, je dois dire que c'était une bonne surprise. Vincent Vallières, c'est un peu comme Yann Perreau, ils respirent tellement la sympathie qu'on a l'impression de faire partie de ses potes...

http://www.louisetienne.com
http://www.christophemiossec.com
http://vincentvallieres.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon