FIFA : présentation de quatre films de Wallonie-Bruxelles

Catégories:

La Communauté Wallonie-Bruxelles a habitué les amateurs de films sur l'art à de remarquables trouvailles cinématographiques lors de l’incontournable Festival International du Film sur l'Art (FIFA). Pour la 25e édition du FIFA, prenant l’affiche du 8 au 18 mars 2007, il n'y aura pas d'exception puisque quatre films belges francophones seront proposés aux cinéphiles montréalais.

La programmation du FIFA consacrée à la Belgique francophone se compose des films Au gré du temps (2006) de Dominique Loreau, Atomium in/out (2006) de Marie-Françoise Plissart, Monajat YulTchieva - Une voix d'Asie Centrale (2004) de Chris Delville et Mass moving (2006) de Françoise Levie.

Au gré du temps de Dominique Loreau

Ce projet traite du travail de Bob Verschueren, plasticien belge qui crée des sculptures éphémères à partir de végétaux qu’il collecte dans la nature. Le film se compose de trois parties évoquant chacune un aspect différent de son travail : la relation de son œuvre avec l’écriture, la recherche de matériaux et la métamorphose d’une œuvre éphémère. Diplômée en montage et script de l'Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion (INSAS) de Bruxelles en 1980, Dominique Loreau a réalisé depuis une dizaine de films. Elle enseigne le journalisme à l'Institut Supérieur de Formation Sociale et est chargée de cours à l'Université Libre de Bruxelles. Projections : 13 mars à 19h au Musée d'art contemporain et 17 mars à 14h au Goethe Institut.

Atomium in/out de Marie-Françoise Plissart

Le film raconte l’histoire de la transformation/mutation d’un édifice à haute valeur symbolique situé à Bruxelles, l’Atomium, qui représente une molécule de fer agrandie 165 milliards de fois. À travers sa mise à nu, les différentes étapes de sa déconstruction et de sa reconstruction, la réalisatrice tente d’exprimer ce qu’il est, ce qu’il devient et ce qu’il représente pour les gens en tant qu’objet qui possède son génie propre. Photographe dont les oeuvres sont exposées à travers le monde, Marie-Françoise Plissart a publié plusieurs ouvrages et participé à des recueils de BD. Elle a remporté en 2004 un Lion d'Or à la Biennale d'Architecture de Venise pour son travail sur Kinshasa. Projection : 14 mars à 19h au Centre Canadien d'Architecture.

Monajat Yultchieva - Une voix d'Asie Centrale de Chris Delville

Ce film brosse le portrait de la chanteuse Monajat Yultchieva, surnommée la Callas ouzbeke, brillantissime interprète du Shash Maqam, un des plus anciens systèmes mélodiques savants d'Asie Mineure. Liégeoise, Chris Delville vit et travaille actuellement à Bruxelles. Elle expose depuis 1984 et participe à de nombreuses biennales en Angleterre, Belgique, Bulgarie, Hongrie, Pologne, Slovénie, etc. Son œuvre, ferme et fragile, mélange dessin, huile et gravure. Elle a remporté en 2000 le prix de la Gravure du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière, en Wallonie. Projection : 11 mars à 14h à l'ONF.

Mass moving de Françoise Levie

Mass moving raconte l'histoire d'un mouvement artistique essentiellement belge né dans la foulée de mai 68. Les projets et les actions des artistes qui adhéraient à ce mouvement se caractérisaient par une volonté très nette de sortir l'art des musées et des galeries, de refuser les conventions établies, d'élargir le champ de la création. Françoise Levie est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Etienne-Gaspard Robertson, la vie d'un Fantasmagore (1990), Jean Ray, l'archange du fantastique (en collaboration avec Jean-Baptiste Baronian, 1981) et L'homme qui voulait classer le monde (Les Impressions Nouvelles, 2006). Elle est avant tout réalisatrice de documentaires où se mêlent recherches historiques, reconstitutions et prises de vues originales. Projections : 15 mars à 19h et 18 mars à 21h30 au Musée d'art contemporain.

Site Web : www.dwb.qc.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon