Festival Montréal en Lumière vu de l'intérieur

Catégories:

Coup de cœurs lors du Festival Montréal en Lumières

C’est en entrant au restaurant la Fabrique que j’ai vécu mon dernier coup de cœur.
Tout juste à côté de l’institution reconnue qu’est le Café Cherrier, rue St- Denis, se cache un resto tout à fait unique et charmant.
La Fabrique.
Ce soir le chef invité dans le cadre du volet « Les Bonnes Tables du Festival » Danny St-Pierre est en feu. Dans la cuisine située au beau milieu du restaurant et qui en fait la singularité architecturale et le clou du resto, il donne un spectacle, il est le show.
De son magnétique sourire et ses lunettes faisant penser à une version moderne d’un « Joe 90 », il s’en dégage une frénésie, une presse, une urgence de vivre, de goûter à la vie, à son expertise. Du coup, sa contagieuse attitude nous confirme qu’il est totalement en contrôle de la situation et indique à notre palais un magnifique futur immédiat. Sur la pointe des pieds, il flirte avec des clientes assises tout près terminant leur entrée, les rassurant que la présence du photographe ne viens que rajouter à l’amour qu’il a mis dans l’assiste qui arrivera bien assez tôt…!. La relation avec le Chef est directe, les dames sont charmées.

Danny St-Pierre a fait ses classes en Bourgogne. Il s’est ensuite joint à l’équipe du Toqué! , où il a appris le sens du mot produit et chez Laloux, où il a développé un style et un souci de l’excellence qui lui ont valu nombre de distinctions. Danny St-Pierre est aujourd’hui chef propriétaire du restaurant Auguste, à Sherbrooke, où il revoit avec espièglerie des classiques, privilégiant une cuisine de marché régionale.

Ce coup de cœur durant Festival n’est évidemment pas le seul. Il y a eu le Buena Vista Social Club qui a ravi une fois de plus une Place de Arts remplie à capacité. La LNI au Complexe Desjardins pendant la Nuit Blanche ainsi que les prestations de Malajube et de Elsiane lors de l’Événement Lumières sur la Place des Festivals exploité par ce Festival pour la première fois.

Mais par-dessus tout, ce qui m’a plût encore davantage cette année, est la présence et l’attitude des jeunes dans plusieurs aspects du Festival. Tant dans les restos, comme dans les événements extérieurs et la Nuit Blanche.
À Montréal les jeunes savent s’amuser.
Des milliers d’ados dans les rues, dans le Montréal Souterrain, dans les musées et galeries participant aux d’activités, dans les navettes cédant la place aux aînés, et sur l’immense glissade de Place Jacques cartier, s’assurant que leurs petits frères, sœurs, cousins, cousines, etc. que les bambins enfin, aient préséance et que tous s’amusent.

J’ai été agréablement surpris en cette 11ième édition de voir que ce Festival entre effectivement dans les moeurs des montréalais dans le calme et le plaisir de s’amuser et de profiter.

À l’année prochaine pour la 12ième cuvée de ce bel événement hivernal.

texte et photo: victor diaz lamich

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon