Festival international du Domaine Forget - Programmation 2008

Catégories:

Guy Carmichael, le directeur artistique du Festival International du Domaine Forget à St-Irénée dans Charlevoix, dévoilait aujourd’hui la programmation du 30e anniversaire, une programmation tournée vers l’avenir et portée par la réalisation du grand rêve du Domaine Forget. Le coup d’envoi sera donné le samedi 21 juin et l’événement se poursuivra jusqu’au 31 août.

Le Domaine Forget célébrera cet anniversaire avec une saison musicale comportant sa part de rencontres, de découvertes, de surprises et de retrouvailles avec des musiciens et ensembles faisant désormais partie de la tradition. La série Grands Concerts sera particulièrement étoffée avec deux concerts de l’Orchestre symphonique de Québec, dirigé tour à tour par Yoav Talmi et Jean-François Rivest, et deux concerts des Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie, dont un avec La Chapelle de Québec qui fera ses débuts au Festival. Parmi les solistes invités, la pianiste et improvisatrice Gabriela Montero risque de faire sensation tout comme le pianiste Marc-André Hamelin dont le retour sera attendu avec impatience. L’art lyrique sera brillamment représenté avec notamment deux voix acclamées sur les plus grandes scènes d’opéra, la soprano Sondra Radvanovsky et le ténor canadien Richard Margison, auxquels s’ajoutent le haute-contre Daniel Taylor et les sopranos québécoises Karina Gauvin et Marianne Fiset.

La programmation réserve aux mélomanes quelques surprises dont un duo formé du pianiste Oliver Jones et du violoniste Régis Pasquier et une soirée mariant l’art du cirque et musique avec le duo Ève & Basile et l’incomparable contrebassiste François Rabbath. Les amateurs seront aussi heureux d’apprendre que 5 soirées seront consacrées au jazz cette saison, avec, au nombre des artistes invités, le pianiste Michael Kaeshammer, la merveilleuse chanteuse Stacey Kent et la phénoménale Nikki Yanofsky, qui chantera accompagnée de dix musiciens lors du Concert bénéfice pour le Fonds de bourse Jacqueline et Paul Desmarais.

François Dompierre : Témoin des premiers instants
Cette saison, François Dompierre agira à titre de porte-parole, un choix tout indiqué puisque lors des toutes premières saisons du Domaine Forget, le populaire compositeur séjournait avec bonheur sur le site, se laissant inspirer par l’atmosphère de ce merveilleux site et emporter par le grand rêve de son fondateur, Françoys Bernier.

Grands concerts

Bach l’universel
Le samedi 21 juin, à l’occasion de la soirée d’ouverture du 30e Festival International, le Domaine Forget a eu l’idée de provoquer une rencontre autour de Jean-Sébastien Bach entre le chef d’orchestre Bernard Labadie, Les Violons du Roy et le pianiste Alexandre Tharaud. Le pianiste, qui impressionne tant le public que la critique par sa personnalité musicale forte et singulière, interprétera notamment les Concertos pour clavier en ré mineur et fa mineur, BWV 1052 et BWV 1056. Le programme comprend également des œuvres célèbres du compositeur, la Suite pour orchestre en si mineur, avec, comme soliste, la flûtiste Marie-Andrée Benny, et le Concerto pour deux violons en ré mineur avec Nicole Trotier et Pascale Giguère.

Handel chez le duc de Chandos
Le samedi 2 août, lors de la soirée, Bernard Labadie et Les Violons du Roy seront de retour, cette fois en compagnie de La Chapelle de Québec qui fera ses débuts à la Salle Françoys-Bernier. La soprano Lydia Teuscher et le ténor Andreas Karasiak se joindront au chœur et à l’orchestre pour offrir le Gloria pour soprano, orgue et continuo, HWV deest et trois Chandos Anthems (nos 2, 5 et 6), qui constituent quelques-unes des plus belles pages de musique religieuse du compositeur.

Le Domaine Forget et l’OSQ : Une fructueuse collaboration depuis 30 ans
Depuis sa fondation, le Domaine Forget peut compter sur la précieuse collaboration de l’Orchestre symphonique de Québec et de ses musiciens. Trente ans plus tard, cette belle association prendra un nouvel essor qui, cette saison, se traduira notamment par deux grands concerts de l’OSQ dans le cadre du Festival.

Une symphonie de grandes voix
Le samedi 12 juillet, l’Orchestre symphonique de Québec et son directeur musical, Yoav Talmi, offriront au public une soirée Puccini. En plus d’interludes orchestraux, le programme comprend des airs et des duos tirés des opéras les plus populaires du compositeur. Le Festival est fier d’accueillir pour l’occasion deux prestigieux solistes, la soprano Sondra Radvanovsky, louée pour son intensité dramatique et dotée d’une présence scénique remarquable, et le ténor canadien, Richard Margison, l’un des ténors les plus en vue sur la scène internationale.

Le samedi 19 juillet passera à l’histoire alors que l’OSQ, sous la direction de Jean-François Rivest, interprétera la Quatrième symphonie de Mahler, la première symphonie du compositeur à être donnée à la Salle Françoys-Bernier. La soliste pour ce Mahler sera la merveilleuse soprano Karina Gauvin que le public retrouvera avec grand plaisir. Le pianiste Stéphane Lemelin se joindra également à l’orchestre pour interpréter le Concertino pour St-Irénée de François Dompierre.

Solistes d’exception

Le samedi 28 juin, les mélomanes ne voudront pas manquer les débuts au Festival de la pianiste vénézuélienne Gabriela Montero. Décrite par Martha Argerich comme « une artiste unique au talent rare », la jeune interprète et improvisatrice exerce une véritable fascination dans le monde musical. Tel un virtuose de l’époque romantique, Gabriela Montero puise son inspiration dans les œuvres maîtresses des grands compositeurs, alliant fantaisie, émotions et haute technicité musicale pour réinventer avec brio le concept du pianiste de concert. Tout simplement captivant !

Le mercredi 9 juillet, le guitariste Lorenzo Micheli revient au festival avec SoloDuo, un ensemble qu’il forme avec le guitariste Matteo Mela. Les deux musiciens offriront des œuvres parmi les plus prisées du répertoire dont Tonadilla de Rodrigo et Tango Suite de Piazzolla, un programme avec lequel le duo faisait ses débuts à Carnegie Hall en mars dernier.

C’est également avec empressement que le public assistera au récital du pianiste Marc-André Hamelin, le vendredi 1er août. Parions qu’il fera honneur à sa réputation de virtuose extraordinaire avec un programme titanesque et audacieux composé de la Sonate de Berg, la Sonate opus 35 de Chopin et l’époustouflant Concerto pour piano solo, opus 39 d’Alkan.

Le samedi 16 août, le public sera heureux de retrouver le haute-contre Daniel Taylor qui, en compagnie du chœur de 18 voix et de l’orchestre du Theatre of Early Music, tentera de suspendre le temps et la douleur en offrant au public des œuvres de Bach et de ses contemporains.

Mariages de passions

Cette saison, le Festival surprendra le public en lui faisant découvrir quelques mariages de passions. Qu’y soit célébrée l’union de l’art du cirque et de la musique, de l’humour et de l’harmonie ou encore du classique et du jazz, ces soirées promettent des moments à la fois étonnants, magiques et assurément mémorables.

Le jeudi 17 juillet réserve aux festivaliers une expérience inédite alliant art du cirque et musique avec le duo Ève & Basile. Réunissant la pianiste Ève-Anouk Jebejian et le jongleur Cyril Rabbath alias Basile Dragon, deux artistes issus d’univers différents, le duo crée une passerelle audacieuse entre la musique et le cirque, jouant tantôt avec les atmosphères de Satie, tantôt avec les rythmes fous de Bartók pour produire d’étonnantes jongleries musicales. Ève & Basile a été récompensé à l’unanimité par le Soleil d'Or du Festival de Cirque de Sierre en août 2004. C’est en famille que se déroulera la seconde partie du concert alors que seront réunis sur scène le contrebassiste François Rabbath et ses deux fils, le pianiste Sylvain Rabbath et le jongleur Cyril Rabbath.

Le vendredi 16 juillet, le fabuleux quatuor vocal britannique, Cantabile, présente De Bach aux Beatles!, un voyage musical éclectique alliant humour « british » et virtuosité musicale pour offrir un décapant mélange d’humour et d’harmonie qui séduit le public depuis 25 ans. La soirée du samedi 26 juillet réserve aussi une surprise de taille au public alors que le violoniste Régis Pasquier et le pianiste Oliver Jones partageront la scène pour offrir des grands classiques du jazz. Les deux musiciens, qui n’ont fait connaissance que l’année dernière au Domaine Forget, ont eu un véritable coup de foudre musical, faisant naître l’idée de partager ensemble la scène cette saison pour le plus grand bonheur des mélomanes.

Découvertes et hommages

« Quelle présence et quelle vitalité ! » (Diapason)
Le vendredi 4 juillet, le public pourra découvrir le guitariste français Judicaël Perroy. Dès l’âge de 11 ans, le musicien donnait des concerts, et par la suite, il s’est illustré lors de plusieurs concours internationaux, remportant notamment le premier prix du 15e Concours René Bartoli, en 1992, et le grand prix à l’unanimité du 15e Concours de la Guitar Foundation of America, en 1997. Pour ses débuts au Festival, il interprétera la Grande Sonate opus 39 de Paganini, les Variations sur la Follia et Fugue de Ponce et des œuvres d’Albeniz, Ohana et J.S. Bach, un programme mettant en lumière son tempérament fougueux et son incroyable virtuosité.

Le samedi 5 juillet, le public sera nombreux à assister au premier récital au Festival de la soprano québécoise Marianne Fiset, qui, en mai 2007, remportait le grand prix du Concours Musical International de Montréal, et qui récemment, était nommée « Jeune Soliste 2008 » par les Radios Francophones Publiques. La jeune artiste offrira, en compagnie de la pianiste Marie-Ève Scarfone, des œuvres de Rossini, Liszt, Rachmaninov et Tchaïkovski.

Hommage à deux titans du XXe siècle : Messiaen et Stockhausen
Le vendredi 27 juin, trois jeunes musiciens québécois, les flûtistes Chloé Labbé et Geneviève Déraspe et le clarinettiste François Duval, tous anciens stagiaires à l’Académie de musique et de danse, auxquels se joindra le clarinettiste Jonathan Cohler, transporteront le public dans l’univers inouï de Karlheinz Stockhausen, décédé en décembre 2007. Le programme comprend notamment AVE, une œuvre pour flûte et cor de basset que Chloé Labbé et François Duval offraient l’automne dernier en première nord-américaine. Les deux musiciens ont d'ailleurs pris part à des stages de perfectionnement auprès du compositeur, et leur participation remarquée a été soulignée par l'obtention d'une bourse. Ce concert sera précédé d’une causerie animée par la flûtiste Lise Daoust qui a travaillé pendant plus de 15 ans avec le compositeur.

Le vendredi 15 août, à l’occasion du centième anniversaire de naissance d’Olivier Messiaen, Louise Bessette, musicienne chevronnée et pianiste de haute voltige, offrira des extraits des Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus, une œuvre qui lui a valu d’être reconnue comme l’une des plus grandes interprètes du compositeur. Intitulée Carillons éternels, la première partie réunira des musiques d'Arcuri, Debussy, Grieg, Lecuona, Liszt, Messiaen et Ravel, une invitation à se laisser emporter par le charme et les échos des campaniles.

Musique de chambre

De toutes les séries du Festival, celle qui reflète le plus l’esprit et l’atmosphère qui règne depuis 30 ans au Domaine Forget, c’est sans contredit La Musique de chambre. Ces concerts sont l’occasion pour des artistes invités et des pédagogues de l’Académie de musique et de danse de se réunir sur scène, d’échanger, d’explorer, et de partager avec le public leur vive passion pour la musique de chambre et les chefs-d’œuvre du répertoire.

Le mercredi 2 juillet, le Festival accueillera deux de nos plus talentueux jeunes musiciens, le violoniste Alexandre Da Costa et le pianiste Wonny Song. En plus d’interpréter deux célèbres œuvres du répertoire, la Sonate en fa majeur « Printemps » de Beethoven et la Sonate en ré mineur, opus 108 de Brahms, le duo fera une incursion dans la musique de film avec la non moins célèbre suite La Liste de Schindler de John Williams.

Le violoncelle à l’honneur
Le concert du vendredi 25 juillet comblera de bonheur les amoureux du violoncelle alors que Philippe Muller, un fidèle collaborateur depuis 1980, Paul Marleyn, Johanne Perron et Ryan Molzan, tous professeurs à l’Académie de musique et de danse, offriront une version pour ensemble de violoncelles du Kol Nidrei de Bruch. Le violoncelliste Philippe Muller et le pianiste Pascal Rogé interpréteront ensuite l’émouvante Sonate « Arppegione » de Schubert. Le violoniste Régis Pasquier, l’altiste James Dunham et le violoncelliste Philippe Muller se joindront au pianiste Pascal Rogé pour clore le concert avec le Quatuor pour piano et cordes, opus 25 de Brahms.

De Ravel au jazz en passant par le tango !
Le samedi 26 juillet, le violoniste Régis Pasquier sera de retour en compagnie de collègues de l’Académie de musique et de danse, les violonistes Mark Fewer, Jonathan Swartz, Yehonatan Berick, les altistes James Dunham et Jean-Luc Plourde, les violoncellistes Johanne Perron et Ryan Molzan et le contrebassiste Ali Yazdanfar, auxquels se joindra le pianiste Pascal Rogé, pour offrir un programme éclectique à souhait. Après la Sonate pour deux violons de Miklós Rózsa et la Sonate pour violon et piano en solo majeur de Ravel, le public découvrira Last Round d’Osvaldo Golijov, une œuvre pour deux quatuors à cordes et une contrebasse, inspirée d’Astor Piazzolla, du bandonéon et du tango argentin. La soirée se terminera avec la rencontre inédite entre le violoniste Régis Pasquier et le pianiste Oliver Jones autour des grands classiques du jazz.

Le vendredi 8 août, le violoniste Jonathan Crow partagera la scène avec les violonistes Claude Richard et Gwen Thompson, l’altiste Peter Slowik, les violoncellistes Matt Haimovitz et Blair Lofgren et le pianiste Jean Marchand. Matt Haimovitz ouvrira le concert avec Cèdres en voiles (Thrène pour le Liban) de Gilles Tremblay. Le Deuxième trio pour piano et cordes, opus 87 de Brahms et le Quintette pour piano et cordes en ré mineur, H. 49 de Bridge complètent le programme.

La série se terminera le samedi 9 août avec les débuts du Quatuor à cordes de Moscou qui célèbre ses 30 ans de carrière. L’idée de former un quatuor est née de l’enthousiasme des quatre musiciennes pour le Quatuor Borodine, un ensemble avec qui elles ont par la suite eu le bonheur de collaborer. L’ensemble fera honneur à la plus pure tradition russe en offrant des œuvres de Chostakovitch, Tchaïkovski de même que le Deuxième quatuor à cordes de Borodine dont le mouvement lent est l’une des pages les plus célèbres du répertoire.

Folklore du monde et musique ancienne

Le mercredi 25 juin, l’ambiance sera à la fête alors que l’ensemble Budowitz, fera découvrir la musique des Klezmorim, ces balladins juifs ashkénazes qui, au XIXe siècle, déambulaient d’une fête à l’autre en Lithuanie, en Hongrie, en Pologne et en Roumanie. Jouée sur des instruments d’époque, le violon, le violoncelle, la clarinette, l’accordéon et le cymbalum, leur musique exprime l’âme du peuple juif d’Europe centrale. Le mercredi 23 juillet, le flûtiste Matthias Maute et l’Ensemble Caprice offriront Vivaldi, la Follia et les gitans, un fougueux mélange de concertos pour flûtes du grand prêtre roux et de musique gitane du XVIIIe siècle.

L’amour, toujours l’amour…
Le mercredi 30 juillet, place à l’Ensemble Constantinople, à la chanteuse franco-marocaine Françoise Atlan et à Ay !! Amor…, une incursion dans l’univers des Chants d’amour et des Chants de femmes, puisés dans les traditions persanes, judéo-espagnole, ibérique et trouvère française. La voix chaude de Françoise Atlan, une des grandes voix de la Méditerranée, s’unira magnifiquement aux improvisations et calligraphies musicales de l’Ensemble Constantinople.

Concerts jazz Industrielle Alliance

Les amateurs de jazz seront heureux d’apprendre que 5 soirées plutôt que 4 seront cette saison consacrées au jazz. L’engouement pour le jazz au Domaine Forget se traduit également par la renaissance du stage de jazz instrumental de l’Académie de musique et de danse.

Irrésistible Stacey Kent !
Le coup d’envoi de la série sera donné le jeudi 26 juin alors que le Festival accueillera pour la première fois, Stacey Kent, l’une des chanteuses les plus en vue sur la scène jazz internationale. Reconnue pour sa voix douce et caressante, cette romantique dans l’âme offrira des extraits de son premier album sous étiquette Blue Note, Breakfast On The Morning Tram, sur lequel figurent des chansons originales écrites pour la chanteuse par le saxophoniste Jim Tomlinson sur des textes du romancier Kazuo Ishiguro, des classiques de jazz et des chansons françaises.

Après des débuts retentissants la saison dernière, le pianiste Michael Kaeshammer sera de retour le jeudi 24 juillet pour le plus grand plaisir des amateurs. Reconnu pour son incroyable virtuosité et sa passion pour le boogie-woogie, il dévoilera, en compagnie de son trio, une autre facette de sa personnalité musicale en interprétant quelques-unes de ses compositions, des chansons originales tirées de son nouvel album, Days like these, un mélange de boogie-woogie, de blues et de funk.

Le vendredi 22 août, les amateurs seront heureux de retrouver le trompettiste Tiger Okoshi qui reviendra en compagnie de ses fidèles complices, la pianiste Lorraine Desmarais, le contrebassiste Michel Donato et le batteur Camil Belisle. Tous professeurs de l’Académie, ils se feront un plaisir de partager la scène avec des étudiants inscrits au nouveau stage de jazz. Enfin, le samedi 30 août, le public se laissera assurément charmer par le chanteur canadien Denzal Sinclaire, l’un des chanteurs préférés de Diana Krall, dont le timbre rappelle celui des légendaires Nat King Cole et Johny Hartman. Il offrira des extraits de My one and only love, un album renfermant quelques-unes des plus belles chansons d’amour du répertoire.

Hors série : Concert bénéfice pour le fonds de bourse Jacqueline et Paul Desmarais
Le vendredi 18 juillet, le Festival accueillera la sensation québécoise, Nikki Yanofsky, âgée de 14 ans seulement, qui, en 2007, présentait quatre soirées à guichet fermé au Festival international de jazz de Montréal, soulevant la foule grâce à son scat prodigieux et sa maturité musicale hors du commun. En compagnie d’un orchestre de dix musiciens, elle présentera le spectacle Ella…of Thee I Swing, un vibrant hommage à son idole, Ella Fitzgerald.

Place à la danse !

Cette saison, dans le cadre de la série Le Domaine danse, le Festival présentera les plus récentes créations des deux compagnies de danse québécoises. D’abord, le vendredi 11 juillet, le public découvrira ezDanza, une compagnie qui s’inspire de l’héritage culturel mexicain de son chorégraphe et directeur artistique, Edgar Zendejas et dont le vocabulaire contemporain puise dans la rigueur du ballet classique. Quatre pièces sont au programme dont Gardez l’eau, une nouvelle création teintée d’humour invitant à la paix, à l’égalité et à la tolérance.

Le mercredi 6 août, la compagnie de danse Cas public présentera le nouvel opus de sa directrice et chorégraphe Hélène Blackburn, Suites cruelles, qui réunit neuf danseurs et deux pianistes, Matthieu Fortin et Laurier Rajotte. Dans cette œuvre d’une grande virtuosité, la chorégraphe se questionne sur le prix véritable de nos plaisirs en s’inspirant d’une question posée par Nietzsche: « Et si plaisir et déplaisir étaient liés par un lien tel que pour avoir le plus possible de l’un on doive avoir le plus possible de l’autre… »

Brunches-musique et Fête champêtre

Une délicieuse façon de découvrir le Domaine Forget
Les brunches-musique sont offerts tous les dimanches de l’été, du 15 juin au 31 août dans le nouveau pavillon du Domaine Forget. Abondamment fenêtré et doté d’une terrasse exceptionnelle, le pavillon peut accueillir jusqu’à 225 convives, beau temps, mauvais temps. Un savoureux buffet, des musiciens fascinants et une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent composent le menu de ces 12 repas champêtres.

On se fait tout un cirque avec LaTourelle Orkestra !
Le dimanche 20 juillet, à l’occasion de la fête champêtre annuelle, le public est invité à venir pique-niquer sur le vaste site du Domaine Forget, dès 11 h 30, et à participer à une foule d’activités circassiennes et musicales destinées à tous les enfants, de 7 à 77 ans. L’ensemble LaTourelle Orkestra ajoutera la touche finale en transportant le public dans un tourbillon de rythmes folkloriques d’Europe de l’Est, de musiques nomades et de jazz manouche.

Les concerts et cours de maître
de l’Académie de musique et de danse

Fondé en 1978, le Domaine Forget doit sa création à Françoys Bernier, musicien, chef d’orchestre et homme de vision qui rêvait d’un lieu d’échanges, de rencontres et de perfectionnement pouvant accueillir, pendant la saison estivale, des jeunes musiciens et danseurs désireux de bénéficier de l’enseignement de musiciens et pédagogues chevronnés. Aujourd’hui, l’Académie de musique et de danse reçoit quelque 600 stagiaires et 120 professeurs chaque été, faisant de cette institution l’une des plus importantes académies d’été au Canada.

Activités gratuites
De 3 juin au 31 août, 13 cours de maîtres seront ouverts au public, permettant de voir à l’œuvre quelques-uns des réputés pédagogues de l’Académie, les violonistes Régis Pasquier, Mark Fewer et Jonathan Swartz, l’altiste Atar Arad, les violoncellistes Philippe Muller et Timothy Eddy, le contrebassiste Paul Ellison, les trompettistes James Thompson et Tiger Okoshi, le tromboniste Alain Trudel, le flûtiste Michel Debost, le bassoniste Gustavo Nuñez, le guitariste Judicaël Perroy et le chanteur jazz Denzal Sinclaire. De plus, le public est convié aux 11 concerts d’étudiants présentés au terme des stages de cuivres, de bois, de guitare, de cordes, de chœur et de jazz vocal.

Abonnement et Séries du Domaine

L’Abonnement au Festival consiste en 10 billets de concert au choix ou 8 billets de concert et 2 billets pour les brunches-musique du dimanche. Offert au prix de 265 $ (taxes incluses), l’abonnement vous permet d’économiser 15 à 30 % sur le prix régulier et de profiter des meilleurs choix de sièges disponibles pour les concerts du Festival présentés du 21 juin au 31 août.

Les mélomanes ont aussi la possibilité de s’abonner à l’une ou l’autre des Séries du Domaine, une autre façon d’économiser jusqu’à 15 % sur le prix des billets et de s’assurer de bons sièges pour chacun des concerts. Les séries offertes sont Les Grands concerts, Le Domaine Danse, Les Concerts jazz Industrielle Alliance, Festival Extrême, qui permet d’assister à trois concerts en une semaine (mardi au samedi), et cette saison, la série du 30e anniversaire, qui inclut les concerts de musique de chambre des 17, 25 et 26 juillet et du 8 août.

Information et Réservation

418 452-3535 ou
1 888-DFORGET (336-7438)
Télécopieur : 418 452-3503
www.domaineforget.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire