Fantasia annonce son film d'ouverture et de nombreux titres en premières mondiales

Catégories

Début de l'événement

Image

Fantasia 2020

Afin de se conformer aux directives gouvernementales et de santé publique, et pour assurer la sécurité des festivaliers et de son équipe, Fantasia tiendra sa 24e édition en ligne du 20 août au 2 septembre prochain. Par le biais de la plateforme Festival Scope, les festivaliers auront accès, de partout à travers le Canada, à un programme complet de films, de panels de discussions et d’ateliers. Le festival est heureux de dévoiler les premiers titres de cette édition virtuelle dont le coup d’envoi sera lancé le 20 août par la présentation de The Reckoning de Neil Marshall.

The Reckoning

Thriller d’aventure campé dans l’Angleterre de 1665, période où la Peste sévissait et hantait le pays, The Reckoning met en vedette Charlotte Kirk, Sean Pertwee, Joe Anderson, Steven Waddington et Emma Campbell-Jones. Considéré comme l’un des titres les plus attendus de l’année, le film de Neil Marshall fait étrangement écho aux inquiétudes mondiales actuelles. Notons que c’est la 2e fois que le réalisateur britannique a l’honneur d’ouvrir le festival Fantasia puisque son film The Descent avait ouvert les festivités en 2005.

Huit premières mondiales, dont deux films canadiens

Parmi les titres annoncés, notons déjà 8 premières mondiales dont 2 titres canadiens : The Curse of Audrey Earnshaw de Thomas Robert Lee, l’histoire d’une mère et sa fille suspectées de sorcellerie dans une communauté rurale canadienne. Le film, co-produit par George Mihalka est l’un des films d’horreur occulte le plus surprenant depuis Hereditary; Come True, 2e long-métrage du scénariste et réalisateur canadien Anthony Scott Burns, science-fiction noire qui relate le parcours d’une adolescente rebelle incapable de rentrer chez elle; dans Underdogs de Chino Moya, conte fantastique et humour noir sont au rendez-vous. Un film visuellement époustouflant en forme de voyage à travers une Europe en déclin qui met notamment en vedette Geza Rohrig (Son of Saul) et Johann Meyers (Snatch); Près de 25 ans après la sortie de Tromeo and Juliet, Lloyd Kaufman et la troupe de Troma sont de retour, dans leur style unique, avec une interprétation totalement déjantée de La Tempête de Shakespeare, #Shakespearesshitstorm. Kaufman célèbre ses 50 ans de carrière en dénonçant cette fois les responsables de la crise des opioïdes aux États-Unis : les grosses compagnies pharmaceutiques, l’addiction et les médias sociaux sont ses premières cibles; Kryia, premier film d’horreur du réalisateur indien Sidharth Srinivasan (Soul of Sand), prend la forme d’une odyssée mystique et cauchemardesque où l’on explore les coutumes patriarcales et les conflits familiaux; The Undertaker’s Home du scénariste et réalisateur argentin Mauro Iván Ojeda qui raconte la vie de Bernardo, responsable d’un salon funéraire; Unearth de John C. Lyons et Dorota Swies qui met en vedette Adrienne Barbeau, Marc Blucas et Allison McAtee; dans Tiny Tim: King for a Day, que le suédois Johan Von Sydow a mis 8 ans à réaliser, on parcourt la vie de l’artiste Tiny Tim à travers ses notes personnelles. Images d’archives, entrevues avec sa famille et ses amis (dont Wavy Gravy, Tommy James ou encore le regretté Jonas Mekas) forment un portrait intime et tout aussi intense que la vie de l’artiste qui a mené l’une des carrières les plus singulières de l’industrie.

Autres titres attendus

Fantasia présentera également en première nord-amércaine, l’adaptation très attendue du légendaire manga Barbara d'Osamu Tezuka (créateur d’Astro Boy) dont on célèbre le 90e anniversaire de parution. Intitulé Tezuka's Barbara (première nord-américaine), le film est réalisé par Makoto Tezuka (Legend of the Stardust Brothers) et mis en images par le directeur photo Christopher Doyle. Remarqué à la Berlinale en début d’année, Sleep (première nord-américaine) est le premier film de l’allemand Michael Venus. On y retrouve la vedette Toni Erdmann, l’actrice Sandra Hüller aux côtés de Gro Swantje Kohlhof. 12 Hour Shift (première internationale), scénarisé et réalisé par Brea Grant devait initialement être lancé au Festival de Tribeca au printemps. Le film, sur fond de crise des opioïdes aux États-Unis, dépeint le quotidien d’une infirmière toxicomane (interprétée par la remarquable Angela Bettis vue dans May) dans cette comédie noire prenant acte à la fin des années 90. Le film met également en vedette Chloe Farnworth, David Arquette, et Mick Foley. Deuxième long-métrage de Natasha Kermani (Imitation Girl), Lucky (première internationale) devait être lancé au festival SWSW. Le film met en vedette Brea Grant (réalisatrice de 12 Hours Shift), qui a aussi scénarisé le film, dans le rôle d’une auteure soudainement suivie par un mystérieux homme masqué.

Cinéma d’auteur international

Au sein de la section Camera Lucida, section compétitive dédiée au cinéma indépendant qui repousse les limites du genre et refuse les étiquettes, on retrouvera entre autres : Labyrinth of Cinema (en première canadienne), tout dernier film du réalisateur japonais Nobuhiko Obayashi, décédé en avril dernier; Lapsis (première internationale) de Noah Hutton, comédie dramatique de science-fiction qui écorche notre rapport à la modernité dans les environnements de travail, initialement prévue pour un lancement au festival SWSW cette année; ainsi que Time of Moulting (première nord-américaine), drame psychologique poignant, planté dans l’Allemagne de 1970, qui marque un début de carrière très prometteur pour la réalisatrice Sabrina Martens dont c’est le premier long-métrage.  

Tous les titres de la section Camera Lucida sont éligibles au Prix AQCC-Camera Lucida remis par un jury composé de membres de l’AQCC et de la FIPRESCI.

Toujours la part belle au cinéma d’animation

La section Axis du Festival, réservée au cinéma d’animation pour petits et grands, présentera notamment : le film mexicain A Costume for Nicholas (première canadienne) du réalisateur Eduardo Rivero, film d’aventure fantastique racontant l’histoire de Nicholas, un garçon de 10 ans atteint du syndrome de Down; ainsi que la comédie choc estonienne, réalisée en stop-motion, The Old Man Movie (en première nord-américaine) d'Oskar Lehemaa, Peeter Ritso et Mikk Mägi.

Le service offert sera géo localisé et réservé au public canadien, permettant ainsi aux nombreux cinéphiles à travers le pays de profiter du Festival.

L’édition en ligne de Fantasia aura lieu du 20 août au 2 septembre. Une deuxième vague de titres seront annoncés en juillet, tandis que l’ensemble de la programmation sera dévoilé au tout début du mois d’août, suivie par la mise en vente des billets pour le Festival.

Plus d’informations : www.fantasiafestival.com