«Épidermes» – Les corps altérables des possibles

Catégories

Image

Épidermes, collectif publié chez les éditions Tête Première

Un jour, nous allons partir vers un ailleurs et nos corps se décomposeront.

En attendant, penchons-nous sur le présent, sur ce que nous sommes et sur ce que nous serons. Explorons notre être afin de comprendre de quelle façon nous nous percevons en tant qu’être humain, en tant qu’âme dans un corps physique.

Le corps. Voilà le thème principal autour duquel gravitent les textes des quatorze auteur(e)s du recueil Épidermes publié chez les éditions Tête Première. En le lisant, j’ai été frappée de plein fouet par la diversité des histoires, par le style et le traitement de l’écriture ainsi que par l’approche des auteur(e)s qui avaient le don pour décrire les corps viscéralement.

Unité des multiples – Multiplicité d’unicité

En parcourant l’ensemble du recueil, j’ai trouvé que chaque histoire était unique et j’étais ravie de voir comment chacune d’entre elles formait un tout, une unité des plus solide et des plus originale.

Sophie-Anne Landry et Mattia Scarpulla ont vu juste dans leur choix à la direction du collectif. Tous les textes se mariaient à merveille puisque chacun d’entre eux abordait le thème avec une finesse et une agilité qui illustraient avec délicatesse la sensibilité des corps et les représentations que l’on s’en fait.

Prendre soin d’un corps, le mutiler, le dénaturer, prendre le corps de quelqu’un d’autre pour soi et le voler; voilà autant d’aspects qui ont été approchés et qui ont provoqué chez moi des émotions fortes comme la curiosité, la perplexité, le dégoût, l’admiration ou l’horreur. Épidermes, c’était un vrai périple des possibles corporels – une expérience unique, intrigante et intéressante.

Épidermes, collectif publiéc chez les éditions Tête Première

Corps, chair et chaleur

Je me suis vraiment laissée aller dans cette lecture. Sans m’attendre à quoi que ce soit, j’ai traversé chacune des histoires du collectif sans arrière-pensée en me demandant chaque fois de quelle façon l’auteur(e) aborderait les corps.

Un texte – une expérience nouvelle. C’était enrichissant comme survol! Les auteur(e)s ont su présenter leur texte en y mettant leur touche personnelle et c’est pourquoi c’était si agréable et intéressant de découvrir comment les corps étaient dépeints pour chaque artiste.

J’ai d’ailleurs été surprise parce que les corps étaient parfois décrits d’une façon si singulière que j’avais l’impression d’être présente dans l’histoire, de tout voir – parfois même, de sentir les viscères des corps en mutation.

C’est peut-être un peu rebutant dit comme cela, mais je vous assure que le recueil Épidermes est une œuvre notable qui change notre perception du corps tout en nous montrant d’autres facettes de celui-ci à découvrir, à mieux comprendre. L’ensemble des histoires nous pousse à mieux nous saisir par l’exploration du corps, mais aussi à mieux saisir l’autre par sa différence et ses perceptions propres.

À l’écoute de soi – Quand on s’oublie

Au fil de ma lecture, j’ai remarqué la détresse des personnages qui, étant en recherche existentielle, combattent majoritairement leurs démons intérieurs. Ils tentent de se comprendre ou de plaire à l’autre. Les apparences, toujours les apparences.

Chaque histoire dépeint des âmes tordues par les questionnements, par l’existence et par la réussite. L’une souhaite être aimée, l’autre espère retrouver sa santé… L’un empoisonne sa bien-aimée en jugeant son corps, l’autre lève la main sur une femme de joie… Autant d’actions et de réactions se succèdent à travers les récits et chacune des histoires est unique ce qui, comme lectrice, m’a énormément plu.

Épidermes, c’était un pur bonheur littéraire, un amalgame foisonnant de talent et de sensibilité pour nous représenter le corps sous toutes ses formes possible. Les auteur(e)s avaient toutes et tous quelque chose à nous raconter, quelque chose à mettre en lumière et à décortiquer sous nos yeux afin d’en tirer des questionnements et des réponses à notre existence, à ce que nous sommes et à ce que nous ne devons pas être.

Épidermes ou l’émergence des corps brisés… Seront-ils réparables ou perdus à jamais?

Pour savoir plus sur les éditions Tête Première, cliquez ici : http://tetepremiere.com/.
Pour vous procurer un exemplaire, cliquez ici : https://www.leslibraires.ca/livres/epidermes-9782925035428.html.

Abonnez-vous ici à l’infolettre de Patrick White : https://patwhite70.substack.com/.