Emir Kusturica and The No Smoking Orchestra: Les gitans prennent d’assaut Québec

Catégories:

C’est y est!, la 43e édition du Festival d’été de Québec est en branle. Pour ce premier jour de festivité hier, malgré une proposition de concerts intéressants, dont notamment Holy Fuck de Toronto, notre choix n’a pas été très difficile à faire. Effectivement, on ne pouvait pas éviter la formation du célébrissime réalisateur serbe Emir Kusturica et son No Smoking Orchestra présenté sur la scène de la Place d’Youville. C’est plusieurs milliers de festivaliers qui s’étaient massés au centre-ville pour trépigner au rythme de la post-punk déjantée des gitans de Belgrade.

Les musiciens du No Smoking sont apparus sur scène accoutrés de costumes forts évocateurs. Par exemple, Nele Karajlić (chant) s’était fringué d’un habit mauve en élasthanne (communément appelé Spandex) aux franges évoquant les ailes d’une chauve-souris, tandis que son comparse Ivan Maksimovic (guitare) s’était travesti en policier. D’un côté, un rappelait sensiblement un certain Peter Gabriel, version Selling England by the Pound et de l’autre, un membre apparent du populaire groupe disco Village People. Ici, rien n’est laissé au hasard. Les accoutrements loufoques du No Smoking participaient à une mise en scène baroque délibérément orchestrée par Kusturica afin de donner ce ton irrévérencieux et bouffon particulier à son cinéma. D’ailleurs, disons-le, ce dernier manie assurément mieux la Super 8 que la guitare…

Par ailleurs, c’est sans conteste l’impressionnante foule venue accueillir la formation du cinéaste serbe qui étonnait hier soir. Possiblement piqués par la curiosité, les amateurs ont préféré le style musical éclaté du double lauréat de la Palme d’Or à Canne (1985-1995) au concert des voix francophones proposées sur les Plaines au même moment. Et ce fut un choix judicieux, car le groupe gitan a tenu en liesse la foule bigarrée durant toute la durée du spectacle. Bien que la formation ne cumule aucun album réellement connu ici, c’est néanmoins avec entrain que les spectateurs se sont laissé entraîner par les pièces aux rythmes haletants qui s’enchaînaient à une vitesse folle.

Parmi les nombreux morceaux joués hier soir, certains nous étaient plus familiers, notamment Chat noir, chant blanc, que l’on a ouïr quelque part dans un film de Kusturica du même nom. Sinon, la pièce Fuck You MTV a bien amusé les spectateurs. Disons qu’hier soir, le No Smoking de Kusturica s’est avéré une antithèse parfaite au son «mainstream» trop souvent suggérée dans ces programmations estivales destinées au grand public.

Aujourd’hui nous serons…

…aux trente premières minutes du concert de la formation torontoise Great Lake Swimmers, qui grimpera sur la scène de l’Impérial à 20 h en ouverture du spectacle d’Andrew Bird. Et pour éveiller les restants d’une autre vie, nous serons bien nécessairement sur les Plaines à 21 h pour assister au concert d’Iron Maiden.

Michaël Lachance, collaborateur à Québec pour patwhite.com (lachance.michael@videotron.ca)

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon