ELEKTRA//9e édition : du 7 au 11 mai 2008//Immersion numérique

Catégories:

Du 7 au 11 mai 2008 se tiendra à Montréal la 9e édition d’Elektra, festival international d’arts numériques. Pendant quatre jours, l’événement propose une immersion dans l’univers de la création numérique grâce à la présentation d’oeuvres toujours plus audacieuses qui allient musique électronique de pointe et création visuelle contemporaine. Parce qu’Elektra a pour mandat de faire découvrir et présenter des œuvres numériques de qualité, l’édition de cette année sera une nouvelle occasion de vivre des expériences artistiques insolites.

Pour cette 9e édition, Elektra offre aux amateurs de cultures numériques une fine sélection des plus récentes créations contemporaines : performance surround 5.1, spectacles immersifs, installations interactives et vidéomusique seront autant d’occasions pour expérimenter des œuvres singulières. Cette année marque également un joli virage dans l’évolution du festival puisque Elektra a décidé d’élargir son réseau de collaborateurs et proposera de multiples activités hors des murs de l’Usine C dont plusieurs à la Cinémathèque Québécoise mais aussi à la galerie Skol.

Quatre soirées de spectacles et de performances à l’Usine C :

L’Usine C accueillera durant les quatre jours des spectacles et des performances issus des toutes dernières technologies numériques. La soirée d’ouverture du mercredi 7 mai sera assurée par le collectif tentaculaire et hyperactif Optofonica regroupant une multitude de créateurs internationaux et présentera des performances audiovisuelles surround 5.1 où l’immersion sera au cœur du dispositif.

L’étiquette allemande ultra-pointue de musique électronique raster-noton assurera la clôture du festival et présentera pour l’occasion cinq performances live dont trois en grande première nord-américaine. Les membres fondateurs de raster-noton, à savoir Carsten Nicolai a.k.a alva noto et Olaf Bender a.k.a byetone proposeront leur plus récentes créations, accompagnés également de Frank Bretschneider et Franz Pomassl, fers de lance du label. Cette soirée sera également une belle opportunité pour les amateurs de l’étiquette allemande de découvrir Signal, le projet commun de Carsten Nicolai, Olaf Bender et Frank Bretschneider.

Pour une dernière fois à Montréal, Kurt Hentschläger plongera les spectateurs au sein de FEED, sa dernière performance immersive. Véritable spectacle phare d’Elektra ayant affiché complet lors de ses deux passages en mai et octobre 2007, FEED sera présenté durant les quatre soirs du festival à 23h00. Ce spectacle immersif et déroutant s’attarde aux relations troubles entre l’humain et son double technologique, les confrontant dans un espace qui devient le théâtre d’une expérience sensorielle intense. Modulations sonores basses fréquences, vidéo 3D, épaisse fumée et fragments stroboscopiques provoquent alors un véritable état de contemplation où la perte de repères est totale. Attention pour public curieux et audacieux : décharge de responsabilité à signer obligatoirement avant l’entrée en salle. Capacité limitée à 100 personnes.

Série Installations Interactives :
L’interactivité a toujours été au cœur de la programmation d’Elektra et pour cette 9e édition, ce ne sera pas moins de sept installations qui seront visibles dans les différents lieux investis par le festival.
La déjà célèbre International Dance Party d’Adad Hannah et Niklas Roy prendra place au café de l’Usine C et laissera aux spectateurs le soin de générer l’ambiance. En effet, il ne faut pas se fier à son allure de banale caisse destinée au transport aérien car l’International Dance Party renferme un dispositif-radar lui permettant de se transformer en une étonnante installation. Sitôt un mouvement détecté, le dispositif s’ouvre et se déploie : musique, lumière, fumée et laser s'amplifient alors au rythme des interactions générées par les spectateurs.
Les spectateurs pourront aussi apprécier la fascinante Robotic Chair crée par Max Dean, Rafaelleo D’Andrea et Matt Donovan. Cette chaise à l’apparence tout à fait ordinaire contient pourtant un système robotique des plus complexes lui permettant l’inconcevable : elle sait se disloquer puis se relever pour se reconstituer.
En plus des objets qui s’animent, les vêtements interactifs de Ying Gao offriront au public une nouvelle manière de penser l’habillement. Au sein du projet Walking City, les vêtements sont pneumatiques, comme s'ils étaient animés d'une respiration et réagissent à leur environnement immédiat.
L’Usine C accueillera aussi le dernier projet de Steve Heimbecker. Turbulence Sound Matrix (TSM) est un système de diffusion sonore à 64 canaux / 3200 watts à la fois très puissant, polyvalent et visuellement impressionnant. TSM est présenté en Première mondiale à Elektra cette année et diffusera pour l’occasion, en grande première également, la pièce sonore signe, une composition spécialement crée pour ce système multi-canaux. Le résultat est une installation proposant une immersion sonique, totale et hypnotique.
Enfin la galerie Skol accueillera Full Spectrum, dernière création de l’artiste montréalais Thomas Begin. Fonctionnant au moyen d'automates simples et d’apparence low-tech, Full Spectrum déploie un large spectre de sonorités et de textures -pouvant aller d'une lente musique hypnotique à une composition rapide et rythmée - mais également de pulsations lumineuses parfaitement synchrones avec les rythmes sonores.

Elektra à la Cinémathèque :
Cette année, le festival accueille un nouveau coprésentateur : La Cinémathèque québécoise. Guidés par une envie commune de collaborer, la Cinémathèque québécoise -lieu de conservation et de diffusion du patrimoine cinématographique d’ici et d’ailleurs- et Elektra se sont naturellement unis afin de proposer différents types d’activités qui prendront place dans les différents espaces de la Cinémathèque.
- Marché International de l’Art Numérique, 2e édition. Après le succès rencontré l’an passé lors de la première édition du Marché International de l’Art Numérique, Elektra reconduit pour une deuxième édition le volet professionnel du festival. Durant deux jours, la salle Fernand-Seguin de La Cinémathèque québécoise accueillera une quarantaine d’artistes canadiens et de professionnels du secteur (producteurs, agents, diffuseurs, commissaires, journalistes et organisateurs d’événements) provenant de l’Europe, l’Asie et des deux Amériques à partager et échanger dans la perspective de mettre en place de nouvelles collaborations et élargir les occasions de diffusion à l’extérieur du pays pour les artistes d’ici.
- Sho(u)t de Vincent Elka, récemment honorée dans la catégorie art interactif des prix Ars Electronica, Cette installation interactive sera visible dans la Salle Norman-McLaren. Installation interactive et participative, Sho(u)t place le spectateur au centre du dispositif et compte abolir toute notion de hiérarchie entre ce dernier et l’œuvre d’art. En effet, il s’agira, pour le public, de « prendre parole » depuis un promontoire et ainsi faire l’expérience d’un échange direct – voire confrontant – à travers lequel s’instaure progressivement une dynamique immersive.
- Cyle vidéo Némo@Elektra : cette série de projections vidéo propose au public de découvrir trois programmes de vidéos d’environ 65 minutes intitulés Panoramas internationaux et préparés par le festival Némo. Ces trois programmes regroupent le meilleur de l’expérimentation visuelle actuelle, de l'animation 2D/3D au design graphique animé, du clip au cinéma d'hybridation, en passant par l'expérimental et l'art vidéo.

>> La programmation complète de la 9e édition d’Elektra sera dévoilée le 14 avril prochain <<
Les passeports et les billets son déjà disponibles à l’Usine C, 514 521 4493 et www.admission.com

Elektra, présenté par l’ACREQ en collaboration avec l’USINE C, Provokat et la Cinémathèque québécoise, tient à souligner le soutien reçu de la part du secteur public : le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal, Patrimoine canadien, le ministère des Affaires Municipales et des Régions, le ministère de la Culture et des Communications et de la Condition Féminine au Québec, la Ville de Montréal, l’Arrondissement de Ville-Marie, le Consulat général de France à Québec, Pro-Helvetia, l’Ambassade de Hollande, Arcadi-Némo, Goethe Institut, le Forum culturel autrichien, Mondriaan Foundation, ainsi que la généreuse collaboration de ses partenaires : Hexagram, Skol, Sonic Acts, MCD, Digicult, Convergence, CG Channel, Moog, Motto, Greencode, Hyatt.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon