DJ Champion, le retour d'un vainqueur

Catégories

Image

DJ Champion a effectué un retour triomphant sur les planches du Métropolis hier soir. Maxime Morin, l'homme derrière l'artiste, était en grande forme pour sa performance avec les G-Strings, revenu gagnant d'un combat contre un cancer. Pour voir toutes mes photos du spectacle: http://tomaphotographe.com/dj-champion

Après une longue introduction orchestrée par ses G-Strings, sur l'air de l'instrumentale Tawoumga, DJ Champion est calmement monté sur scène devant l'enthousiasme d'une foule fébrile. « Merci beaucoup de m'avoir supporté et d'être là », a t-il lancé à ses spectateurs, avec une émotion à peine contenue. « Et merci aussi de m'avoir enduré tout ce temps » a t-il rajouté à ses musiciens et amis, un sourire de modeste vainqueur, au coin des lèvres.

Maxime Morin n'en a pas dit beaucoup plus, laissant à la musique tout le soin d'exprimer sa pensée.

Même les morceaux composés bien avant la malheureuse expérience du cancer, sur l'album Chill them All (2005), semblaient être tous écrites pour exprimer la victoire du musicien et le renouveau de sa vie. Keep on (rocking) et No heaven n'ont pas manqué de déchaîner la foule, qui a apprécié également les chansons du dernier album Resistance (2009). Alive again, qui s'est avérée prophétique, a particulièrement fait lever la foule qui scandait les paroles en chœur avec Maxime Morin. Il n'a cependant pas joué le morceau Die in peace, issue de son premier album, question de donner un ton uniforme et positif à la soirée.

Même si le Champion est resté plutôt statique derrière sa console sur le côté de la scène, il a livré une prestation sans fausse note. De son coin, il envoyait des signaux à ses cinq G-Strings, leur donnant chacun leur tour, la parole musicale, tel un véritable chef d'orchestre.

Pour les grandes pirouettes sur scène, c'est le chanteur à la voix puissante, Pierre-Philippe Côté (Pilou) qui est monté sur scène à partir de la chanson Backing Off. Sa voix ajoute certainement une dimension solide aux trames de DJ Champion, sa voix étant presque identique à celle de Béatrice Bonifassi, qui accompagnait DJ Champion jusqu'en 2007.

Bien qu'il fasse très bien le travail et qu'il ajoute sa petite touche de rocker, on ne peut que s'empêcher de s'ennuyer de Bonifassi, pour la touche de féminité certes, mais aussi pour le charisme et la force de son personnage.

Après plus de 90 minutes de décharge musicale intense, l'artiste s'est retiré non sans avoir d'abord remercié, une fois de plus, le public pour les ovations, maintenues pendant de longues minutes. « Ca fait beaucoup de bien, vraiment, merci! » a t-il lâché avant de disparaître derrière le rideau. Un moment fort, historique pour le Festival de Jazz de Montréal.

DJ Champion sera de retour au Métropolis en supplémentaire ce soir!
Pour voir mes photos de spectacle: http://tomaphotographe.com/dj-champion