Disparition de Tata Guines, "roi des congas" cubaines

Catégories:

Le percussionniste cubain Tata Guines, surnommé dans son île "le roi des congas", qui avait joué aux côtés de légendes comme Joséphine Baker et Frank Sinatra il y a une cinquantaine d'annnées, est décédé lundi à La Havane à l'âge de 77 ans.

Selon les médias cubains, Guines, qui s'appelait pour l'état-civil Federico Aristides Soto, est mort victime d'une infection rénale.

Né dans un bidonville noir de la localité de Guines, à l'est de la capitale cubaine, il avait fait, enfant, ses débuts de percussionniste amateur en frappant sur des boîtes de conserve.

Par la suite, il devient un joueur légendaire de congas, ces tambours de forme allongée introduits à Cuba par des esclaves venus du Congo.

En 1957, il s'installe à New York pour jouer avec de grands jazzmen comme Dizzy Gillespie, Maynard Ferguson et Miles Davis au célèbre "Birdland".

"La célébrité ne va pas au-delà de la scène; une fois que vous l'avez quittée, il n'y a plus que les pancartes 'Réservé aux blancs'", racontait-il avec amertume à propos de son expérience américaine à l'époque de la ségrégation raciale.

Il retrouve Cuba en 1959 peu de temps après la révolution communiste de Fidel Castro à laquelle il apportera sa contribution financière en tant que musicien.

Vers la fin de sa vie, il connaît en 2004 un regain de célébrité en jouant des congas avec le pianiste Bebo Valdes et le chanteur de flamenco Diego El Cigala.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon