Des cégeps et universités de Montréal créent un pôle de formation en intelligence artificielle

Catégories:
Des cégeps et universités de Montréal créent un pôle de formation supérieure en intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) connaît un essor sans précédent, et les technologies fondées sur l’IA exigent sans cesse de nouvelles connaissances et compétences. Pour accroître la capacité des établissements d’enseignement supérieur à adapter rapidement l’offre de formation à ces besoins, les 12 cégeps et 7 universités de Montréal ont créé le Pôle montréalais d’enseignement supérieur en intelligence artificielle (PIA).

Ce pôle d’expertise a été lancé aujourd’hui au Collège Ahuntsic en présence de plus de 200 représentants des cégeps et des universités membres du Pôle. Les invités ont également eu la chance d’entendre un panel d’experts, composé de Yoshua Bengio, professeur à l’Université de Montréal et directeur scientifique de MILA, de Lyse Langlois, professeure à l’Université Laval et directrice de l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA (OBVIA), et de Mathieu Boisclair, directeur général du Centre collégial de transfert technologique en IA des cégeps Bois-de-Boulogne et John-Abbott (JACOBB), sur les enjeux de la formation en IA.

«En unissant leurs efforts et en collaborant avec des partenaires actifs dans le domaine de l’intelligence artificielle, les établissements membres visent à acquérir une compréhension commune des développements de l’IA et à apporter une réponse concertée en élaborant les programmes de formation les plus pertinents», ont indiqué les coprésidentes du PIA, Sylvie Normandeau, vice-rectrice adjointe aux études de 1er cycle et à la formation continue de l’Université de Montréal, et Mylène Boisclair, directrice générale du cégep du Vieux Montréal.

Le PIA, qui bénéficie du soutien financier du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec à la hauteur d’un demi-million $ par année, regroupe les établissements suivants :

Cégeps participants

Cégep André-Laurendeau
Cégep de Saint-Laurent
Cégep du Vieux Montréal
Cégep Gérald-Godin
Cégep Marie-Victorin
Cégep Vanier
Collège Ahuntsic
Collège Dawson
Collège de Bois-de-Boulogne
Collège de Maisonneuve
Collège de Rosemont
Collège John-Abbott

Universités participantes

École de technologie supérieure
HEC Montréal
Polytechnique
Université Concordia
Université de Montréal
Université du Québec à Montréal
Université McGill

Une initiative qui s’inscrit dans l’écosystème montréalais en IA

Au cours des dernières années, Montréal est devenue l’une des capitales mondiales en intelligence artificielle. Au-delà de la recherche, l’IA se propage dans presque toutes les sphères d’activité, et le PIA entend jouer un rôle majeur dans son déploiement. En plus de favoriser la collaboration entre les deux ordres d’enseignement supérieur afin de développer une formation de pointe, il mise sur le transfert d’expertise en faisant appel au soutien d’organismes, d’entreprises et d’individus intéressés par les défis de formation soulevés par l’IA.

«En suscitant l’émergence et la mise en œuvre de projets innovants, nous souhaitons devenir un partenaire incontournable de l’écosystème IA à Montréal en contribuant à l’évolution des connaissances et des compétences dans ce domaine», mentionne Benoit Pagé, directeur du PIA et ex-directeur général du Collège Ahuntsic.

Les défis de la formation passent aussi par une analyse des répercussions à long terme de l’IA et la définition d’une utilisation responsable de ses applications. « Nous voulons nous pencher sur les aspects scientifique et technique de l’IA, mais aussi sur ses dimensions sociale et éthique afin qu’elle contribue positivement au développement socioéconomique du Québec », précise Benoit Pagé.

Deux grands volets d’action

Pour remplir sa mission, le PIA se propose de travailler sur deux volets. L’un est axé sur les connaissances et compétences en IA par la création ou l’adaptation d’activités ou de programmes de formation alors que l’autre s’intéresse aux compétences requises en IA dans différents secteurs d’activité. À cet effet, il a lancé deux appels de projets à l’intention des professeurs, des chercheurs et des responsables des programmes d’études des cégeps et des universités membres du pôle.

Dans le cadre du premier volet, les personnes intéressées peuvent présenter un projet visant à adapter ou à développer une formation de niveau collégial ou universitaire liée à l’intelligence artificielle dans divers secteurs. Le PIA consacrera une enveloppe globale de 1 million $ sur 4 ans, et chaque projet sera financé à la hauteur maximale de 100 000 $ par année.

Pour le second volet, le PIA consacrera une enveloppe de 400 000 $ à la réalisation de projets qui permettent de définir les compétences nécessaires à la production, à l’application ou à l’intégration de technologies fondées sur l’IA dans divers secteurs (philosophie, éthique et droit, arts, lettres et communication, sciences humaines et sociales, administration, sciences et génie). Chaque projet sera financé à la hauteur maximale de 100 000 $ pour la durée du projet.

Une enquête d’envergure

«Pour jouer pleinement notre rôle de Pôle, nous devons connaître ce qui s’enseigne déjà en IA dans nos universités et nos cégeps» souligne Mylène Boisclair. Le PIA lancera dans les prochaines semaines une enquête d’envergure auprès des 19 institutions membres du Pôle. «Cet inventaire, précise Sylvie Normandeau, vise à identifier les activités ou les programmes de formation s’adressant tant aux développeurs qu’aux utilisateurs de l’IA. Il permettra de repérer les activités d’enseignement en IA qui ne sont pas visibles en consultant les sites web des universités et des cégeps».

Les résultats de l’enquête, attendus au début de 2020, seront partagés avec les communautés des 19 établissements et diffusés plus largement auprès des partenaires. « Grâce à cet inventaire, nous allons mettre en place un outil pour favoriser la collaboration et la concertation tant attendues entre nos maisons d’enseignement et divers partenaires de l’écosystème montréalais en IA », déclare Benoit Pagé.

À propos du PIA

Issu du regroupement de 12 cégeps et de 7 universités de Montréal, le Pôle montréalais d’enseignement supérieur en intelligence artificielle (PIA) vise à apporter une réponse concertée aux défis de formation posés par les développements de l’intelligence artificielle. Le PIA veut également rassembler, autour de cet objectif, une communauté d’individus intéressés et engagés par les défis soulevés par l’intelligence artificielle et leur fournir des outils adéquats.

https://poleia.quebec

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon