Découvrir la Turquie à travers son cinéma‏

Catégories

Début de l'événement

Le cinéma de la Turquie sera à l’honneur à Montréal du 23 au 28 octobre au Théâtre Impérial, où seront présentés douze films célèbres ainsi qu’une compétition de courts métrages de cinéastes émergents autour d’événements, de conférences et d’ateliers.

«Notre but principal est de proposer une collection de films turcs récents et soigneusement sélectionnés, pouvant être présentés au public canadien pour souligner le 100e anniversaire de l’industrie du cinéma turc. Chaque film représentera un fragment de la mosaïque culturelle de ce pays ancestral. Nous avons conçu un programme qui permettra aux cinéphiles canadiens de se familiariser avec cette vision différente du monde qu’est le nôtre, en le faisant vivre sur le grand écran » ont déclaré les organisateurs Ugur Can Gusozlu et Onur Karaman.

Programmation

THOU GILD’ST THE EVEN (Sen Aydinlatirsin Geceyi) d’Onur Unlu

FEMMES QUI CHANTENT(Sarki Soyleyen Kadınlar) de Reha Erdem

CYCLE (Devir) de Dervis Zaim

MAJORITÉ (Cogunluk) de Seren Yuce

PERSONNE N'EST À LA MAISON (Köksüz) de Deniz Akcay

JE M'Y OPPOSE (Itirazim Var) d’Onur Unlu

LES ENFANTS DU PÉRE MUSLUM (Muslum Baba’nin Evlatlari) de Vuslat Saracoglu

MACHINE À REMONTER LE TEMPS 1973(Zaman Makinasi 1973) d’Aram Gulyuz

YOZGAT BLUES (Yozgat Blues) de Mahmut Fazil Coskun

LES PIEDS NUS AU CAMPUS (Kampuste Ciplak Ayaklar) de Cansel Elcin

Hezârfen Ahmed Çelebi, figure emblématique du festival, est un homme du 17e siècle qui est considéré comme le premier homme sur Terre à avoir réalisé le rêve de voler. Rendu maitre des expériences scientifiques et considéré comme un technicien hors pair, il a reçu le surnom Hezârfen, ou «Mille sciences». Il croyait qu’il pouvait voler au-dessus de la belle mer de Marmara alors que toutes les chances étaient contre lui. Mais son génie lui a permis de réaliser cet exploit : après avoir décollé de la Tour de Galata à l’aide d’une paire d’ailes artisanales, il réussit à maintenir son vol assez longtemps pour atterrir sur les côtes d’Anatolie.

De la même manière que Hezârfen, le cinéma turc a connu une ascension au cours de ces dix dernières années. Le Festival du cinéma de la Corne d’Or a l’ambition de devenir les ailes des films de cette culture singulière, afin qu’ils puissent traverser l’océan, tout comme Hezârfen glissant sur le détroit du Bosphore.

Malgré l’importante communauté turque, peu de films turcs sont présentés au Canada. Ainsi, il est utile de combler ce fossé afin de rappeler leurs origines, tout en attisant la curiosité pour ce cinéma.