À découvrir en primeur: « Jean-Pierre Aubé à Venise », film produit par la Galerie de l’UQAM à la Biennale de Venise 2015

Catégories

Début de l'événement

Image

À l’invitation de la Galerie de l’UQAM et de la commissaire Louise Déry, l’artiste québécois Jean-Pierre Aubé a réalisé une série d’interventions en direct lors des journées d’ouverture de la dernière Biennale de Venise (6 au 8 mai 2015). Ce projet fait maintenant l’objet d’un film de 25 minutes, Jean-Pierre Aubé à Venise, qui sera présenté en grande primeur le mardi 7 juin prochain à la Galerie de l’UQAM. La projection aura lieu en présence de l’artiste et de la commissaire du projet, Louise Déry. L’entrée est gratuite.

Produits par la Galerie de l’UQAM, le film et le projet de la Biennale de Venise ont été réalisés grâce à l‘appui du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Interventions de l’artiste à Venise – 6 au 8 mai 2015

JPA4 1À la Biennale de Venise, Jean-Pierre Aubé a poursuivi son investigation des fréquences radio en explorant notamment l’« électrosmog » de Venise, c’est-à-dire l’ensemble des champs électromagnétiques présents dans un lieu. Il a réalisé plusieurs captations de fréquences radio sur les sites de la Biennale, collectant, documentant et enregistrant les émissions émanant des systèmes de télécommunication personnels. Muni d’un dispositif portatif composé de plusieurs radios, antennes et ordinateurs en réseaux, il était secondé par les performeurs Myriam Laplante et Mathieu Latulippe pour scruter le ciel de Venise. Leurs interventions ont permis de prendre la mesure du smog électronique de la ville et d’en témoigner lors d’une série d’actions publiques.

Pour plus d’informations sur l’intervention de l'artiste à Venise : https://galerie.uqam.ca/fr/venise/2015--jean-pierre-aube.html

Le film Jean-Pierre Aubé à Venise

JPA5 1La Galerie de l’UQAM a confié à Frédéric Lavoie le soin de capter des images des faits saillants du projet Electrosmog Venezia. Ces matériaux ont ensuite été montés en collaboration avec Jean-Pierre Aubé afin de créer un film de 25 minutes. Plus qu’une simple documentation des interventions d’Aubé à Venise, le film présente en images les concepts clés de l’« électrosmog » et les méthodes utilisées par l’artiste pour la captation, le traitement, l’archivage et la mise en images des ondes radio. JPA3 1Le film rend compte de l’esprit du projet Electrosmog Venezia, traversé par les idées de furtivité, de piratage et de surveillance. Le dispositif mobile utilisé par l’artiste, avec ses projecteurs, lasers, ordinateurs, antennes et récepteurs installés sur un chariot vénitien, prend des allures de bricolage technologique qui démystifie le caractère sophistiqué des communications électroniques proposées par les grandes entreprises.