Découvrez le programme du FNC

Catégories

Début de l'événement

Image

Festival Nouveau Cinema

La 43e édition du Festival du nouveau cinéma se déroulera à Montréal du 8 au 19 octobre. Avec une année incomparablement riche en très beaux films, de cinéastes reconnus comme de nouveaux venus, la programmation de cette nouvelle édition démontrera la vivacité de la création cinématographique, sous toutes ses formes et pour tous les publics.Au menu, près de 400 films et événements pendant ces 11 jours de festivités qui, cette année, se déclineront dans une toute nouvelle configuration de lieux. En effet, le public sera invité à explorer les nouveaux lieux qui jalonneront le parcours du Festival. (Théâtre Hall et Salle J.A. DeSeve de Concordia, Cineplex Quartier Latin, Cinéma du Parc, Pavillon Judith-Jasmin annexe de l’UQAM (Cinéma 1), le Dôme sur la place des Festivals du Quartier des spectacles, le Quartier général situé à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM ainsi que l’hôtel Hyatt)

380 films donc (152 longs métrages et 228 courts métrages) en provenance de 55 pays - dont 40 premières mondiales, 51 premières nord-américaines et 41 premières canadiennes à travers les diverses sections du Festival: Compétition Internationale: Louve d’Or, Présentation spéciale, Panorama, Focus, Temps Ø, Courts métrages, Les P’tits Loups, Hommage et Rétrospective, Événements, ainsi que le FNC Lab et le FNC Pro et la nouvelle section Nouvelles écritures.Programmateurs de longs et courts métrages de fiction, documentaires, films d’animation, hommages et rétrospectives, rencontres professionnelles, installations interactives et événements, voici l’équipe : Claude Chamberlan, Dimitri Eipides, Laurence Reymond, Julien Fonfrède, Philippe Gajan, Daniel Karolewicz, Madeleine Molyneaux, Marie-Hélène Brousseau, Frédérique Benssoussan et Gabrielle Tougas-Fréchette.

Ouverture et clôture

Le Festival s’ouvrira cette année avec le film The Good Lie de Philippe Falardeau (États-Unis). Le mercredi 8 octobre, les festivaliers auront donc la chance de retrouver Philippe Falardeau en ouverture de l’événement, lui qui avait présenté Congorama en ouverture du FNC en 2006 et Monsieur Lazhar en clôture au FNC 2011. Le premier film américain du réalisateur suit le parcours de réfugiés soudanais, connus à travers le monde comme « The Lost Boys », alors qu’ils s’efforcent à se bâtir une nouvelle vie en Amérique. The Good Lie met en vedette Reese Witherspoon, Corey Stoll et les acteurs soudanais Arnold Oceng, Ger Duany, Emmanuel Jal et Kuoth Wiel, dans un récit traitant de survie et de triomphe. Lors de cette soirée, The Good Lie sera précédé du court métrage Mynarski chute mortelle, de Matthew Rankin, une œuvre visuelle surréaliste et fantasmagorique retraçant les derniers instants de la vie de Andrew Mynarski, un héros de la Seconde Guerre mondiale originaire de Winnipeg. Puis, le samedi 18 octobre, c’est avec le long métrage documentaire Le Sel de la terre de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado que le festival prendra fin. Le film met en lumière le travail et la vie du photographe brésilien Sebastiao Salgado, qui a témoigné des événements sociopolitiques majeurs de l’histoire récente pour ensuite se lancer à la découverte de territoires vierges aux paysages grandioses, à la rencontre d’une faune et d’une flore sauvages. Grand habitué du FNC, le cinéaste allemand est, avec ce dernier opus, lauréat du Prix Spécial Un Certain Regard ainsi que d’une mention spéciale du Prix du Jury Œcuménique du dernier Festival de Cannes.

Compétition internationale: Louve d’Or présentée par Québecor

La Compétition internationale propose des films qui se sont démarqués cette année dans les meilleurs festivals autour du monde.

Cette année, 15 films sont en compétition pour la Louve d’Or parmi lesquels nous retrouvons notamment 2 films québécois : Félix et Meira, Maxime Giroux et L’Amour au temps de la guerre civile, Rodrigue Jean et 7 premiers longs métrages : Corrections Class, Ivan I. Sverdovsky (Russie, Allemagne) ; Difret, Zeresenay Behrane Mehan (Ethiopie); Gente de bien, Franco Lolli (Colombie, France); She’s lost control, Anja Marquardt (Etats-Unis); Spartacus et Cassandra, Ioanis Nuguet (France); Violet, Bas Devos (Belgique, Pays-Bas); et White Shadow, Noaz Deshe (Italie, Allemagne, Tanzanie). Egalement en compétition : Charlie’s Country, Rolph De Heer (Australie); Mange tes morts, Jean-Charles Hue (France); My Dog Killer, Mira Fornay (Slovaquie, République Tchèque); Next To Her, Asaf Korman (Israël); Something Must Break, Esther Martin Bergsmark (Suède); Xenia, Panos H Koutras (Grèce, France, Belgique).

Nouveauté cette année tous les films de la Compétition seront éligibles au prix du public présenté par CANAL + Canada.

Présentation spéciale

Dédiée aux grands réalisateurs et aux œuvres qui sortent de l’ordinaire, cette section nous donne à voir le meilleur de la production de l’année, en nous offrant, en avant-première, des films très attendus qui ne devraient laisser personne indifférent. Parmi les 27 films présentés, 2 le seront en première mondiale et 4 en première nord-américaine. 4 cinéastes québécois et 1 cinéaste canadien se taillent une place de choix dans la programmation de cette année où 50 ans séparent le cadet des réalisateurs sélectionnés du plus âgé. Les œuvres attendues sont: ’71, Yann Demange (Royaume-Uni); A Fuller Life, Samantha Fuller (Etats-Unis); Adieu au langage, Jean-Luc Godard (France); Ana Arabia, Amos Gitai (Israël, France); Baal, Volker Schlöndorff (Allemagne); Bande de filles, Céline Sciamma (France); Boychoir, François Girard (États-Unis); Cavalo Dinheiro, Pedro Costa (Portugal); Evolution of a Criminal, Darius Clark Monroe (Etats-Unis); The Go-Go Boys : the Inside Story of Cannon Films, Hilla Medalia (Etats-Unis) Hard to Be a God, Alexei Guerman (Russie); Hermosa Juventud, Jaime Rosales (Espagne); In the Basement, UlrichSeidl (Autriche); Jauja, Lisandro Alonso (Argentine) ; Love Project, Carole Laure (Québec/Canada); Maps to the Stars, David Cronenberg (Canada, États-Unis, France); Métamorphoses, Christophe Honoré (France); Nightcrawler, Dan Gilroy (États-Unis); Ouïghours, prisonniers de l’absurde, Patricio Henriquez (Québec, Canada); P’tit Quinquin, Bruno Dumont (France); Past Present, Tiong Guan Saw (Malaisie); Résistance Naturelle, Jonathan Nossiter (Italie, France); Révolution Zendj, Tariq Teguia (Algérie); La Sapienza, Eugene Green (France, Italie); Still the Water, Nami Kawase (Japon);The Voices, Marjane Satrapi (Etats-Unis, Allemagne) ; Wild, Jean-Marc Vallée (États-Unis).

Panorama

Large aperçu des dernières productions indépendantes du monde entier avec 39 films sélectionnés, la section Panorama se veut le reflet le plus fidèle de l’état du cinéma contemporain. La sélection comporte pas moins de 4 premières mondiales ainsi que 11 premiers films. Nombre d’entre eux arrivent auréolés de Prix glanés dans les festivals internationaux. Les films sont : 7' rue de la folieRhalib Jawad (Belgique); A Girl Walks Home Alone at Night Ana Lily Amirpour (États-Unis); A Street in Palermo Emma Dante (Italie/Suisse/France); El Ardor Pablo Fendrik (Argentine, Mexique, Brésil, France); Below Dreams Garrett Bradley (États-Unis); Le Challat de Tunis Kaouther Ben Hania (Tunisie, France, Canada, Émirats Arabes Unis); Ela volta na quinta André Novais (Brésil); Force Majeure Ruben Oslung (Suède, Danemark, France, Norvège); Foreign Bodies Mirko Locatelli (Italie); Go Forth Soufiane Adel (France) ; Le Grand Homme Sarah Léonor (France); L’Institutrice Navad Lapid (Israel); Layover Joshua Caldwell (États-Unis); Liar's Dice Gheetu Mohan Dice (Argentine, Colombie, France, Pologne); Lucifer Gust Van Den Berghe (Belgique); Les Merveilles Alice Rohrwacher (Italie); Mes souliers rougesSara Rastegar (Iran); The Owners Abdikhan Yerzhnov (Kazakhstan); Refugiado Diego Lerman (Argentine); Les Règles du jeu Claudine Bories & Patrice Chagnard (France); Scheherazade's Diary Zeina Daccache (Liban); The Special Need Carlo Zoratti (Italie); Steadiness Lisa Weber (Autriche); Test Alexander Kott (Russie); The TribeMyroslav Slaboshpytskiy (Ukraine); Un jeune poète Damien Manivel (France); Uncle Tony, Three Fools and the Secret Service Mina Mileva, Vesela Kazakova (Bulgarie); Ventos de agosto Gabriel Mascaro (Brésil); Vincent n'a pas d'écaillesThomas Salvador (France); With Real Stars Above my Head Alfredo Covelli (Italie). En outre, Panorama présentera Stop Making Sense, 9 films dans lesquels la musique tient le rôle principal: Between Dog and Wolf : The New Model Army Story Matt Reid (Royaume-Uni, Allemagne); Bjork - Biophilia Live Nick Fenton et Peter Strickland (Royaume-Uni); Dominique A, La Mémoire vive Thomas Bartel (France); Don’t Think I’ve Forgotten: Cambodia’s Lost Rock and RollJohn Pirozzi (État-Unis/Cambodge/France); Electro Chaabi Hind Meddeb (Égypte/France); Heaven Adores YouNickolas Rossi (États-Unis); Indebito Andrea Segre (Italie); Un jour peut être - Une autre histoire du rap francaisRomain Quirot, Antoine Jaunin et François Recordie (France); YximallooTadhg O'Sullivan et Feargal Ward (Irlande).

Focus présenté par Air France

Cette année, grâce à la section Focus c’est un cinéma québécois et canadien ouvert sur le monde qui vous attend. Une sélection qui propose de porter son regard sur une nouvelle génération de cinéastes d’ici, souvent découverte à travers ses courts métrages. Parmi les 16 films, dont 8 en compétition et 8 hors compétition, 4 sont des premiers films et 11 seront présentés en première mondiale! La section s’ouvrira avec la présentation de la coproduction belge Je suis à toi de David Lambert, un conte à la fois moderne, provocant et sensible, relatant la relation entre Lucas (Nahuel Perez Biscayart, primé au dernier festival de Karlovy Vary), jeune escorte gaie, Henri (Jean-Michel Balthazar) et Audrey (interprétée par Monia Chokri). Les longs métrages en compétition pour le Grand Prix Focus présenté par Air France sont : Antoine et Marie, Jimmy Larouche; The Creation Of Meaning, Simone Rapisa Casanova (coprod Italie); Le Prix à payer, Harold Crooks; Fucké, Simon Gaudreau; Gurov et Anna, Raphael Ouellette;In her Place, Albert Shin (coprod Corée du Sud); Le Militaire, Noel Mitrani; Nouvelles, nouvelles, Olivier Godin.

Les films présentés hors compétition sont : L’art et téléphone, Serge Cardinal; Cantouque à Godin, Michel Depatie; Fort McMoney, David Dufresne; Gaetan, Jules Falardeau et Naïm Kasmi; La génération porn,Pascal Plante; Luigi Serafini, Grand Rectum de l’université de foulosophie, François Gourd; et Un repli, Guillaume Roussel-Garneau.

Temps Ø

10 ans que Temps Ø bouscule les festivaliers pour leur plus grand plaisir! Pour fêter cet anniversaire en grand, la section assume les grands auteurs et pousse plus loin encore la découverte avec 17 films. Le bal s’ouvre donc avec l’immense et radical film musical Tokyo Tribe (Japon) de Sion Sono, qui vient de faire sensation au Festival international de Toronto. Cette année encore, la section propose certaines des œuvres les plus singulières et audacieuses provenant des quatre coins du monde:Alléluia, Fabrice du Welz (Belgique, France); Crimes of Passion, Ken Russell (États-Unis); Der Samourai,Till Kleinert (Allemagne); Dragon Inn, King Hu (Taïwan); L’enlèvement de Michel Houellebecq, Guillaume Nicloux (France); Fires on the Plain, Shinya Tsukamoto (Japon); Giuseppe Makes a Movie, Adam Rifkin (États-Unis); Incompresa, Asia Argento (Italie, France); It Follows, David Robert Mitchell (États-Unis); Kings of the Wind & Electric Queens, Cédric Dupire et Gaspard Kuentz (France); Lost Soul - The Doomed Journey of Richard Stanley'sIsland of Dr. Moreau, David Gregory (États-Unis, Angleterre); Near Death Experience (NDE), Benoît Delépine et Gustave Kervern (France); Over your Dead Body, Takashi Miike (Japon); Réalité, Quentin Dupieux (France); The Tale of Princess Kaguya, Isao Takahata (Japon); The World of Kanako, Tetsuya Nakashima (Japon). Encore cette année le prix du public Temps Ø sera présenté par TFO.

Courts métrages – Compétition internationale – Loup argenté

31 films se disputeront le prestigieux Loup argenté (qualificatif, rappelons-le, pour la course aux oscars). Répartis dans 6 programmes, les courts métrages de la compétition internationale empruntent les chemins de traverse pour percer les mystères de l'espace/temps ou, plus prosaïquement, du monde. Profondément originaux, les nouveaux films de Manuel de Oliveira, Patrick Bokanowski, Olga Pärn et Priit Pärn, Marie Losier, Gabriel Abrantès, Nicolas Boone et Lucile Hadzihalilovic, pour ne citer que les plus connus, rivalisent d'audaces narratives et stylistiques. Assurément, une sacrée moisson de découvertes!

Courts métrages – Grand prix Focus présenté par Post –Moderne

Pour la très populaire compétition Focus, 33 films se disputeront le Grand Prix: une célébration de la vitalité et des promesses d'ici en forme de feu d'artifice. Incontournable, très attendu, Seth's Dominion, portrait du grand dessinateur de bande dessinée Seth, réalisé par Luc Chamberlan, ouvrira cette compétition. Suivront ceux que l'on ne présente plus : Marie-Ève Juste et son très troublant Plage de sable, le virtuose Mynarski chute de mortelle de Matthew Rankin, Mireille Dansereau, Randall Lloyd Okita (fraîchement auréolé de son prix au TIFF), Olivier Godin, Pierre Hébert... Citons encore Sleeping Giant, Andrew Cividino (primé à Locarno), Petit Frère de Rémi Saint-Michel (très remarqué à la Semaine de la critique) ou encore Transfer de Christopher Spencer-Lowe (meilleur court à l’Atlantic Film Festival).

Hommage/Rétrospective

ÉLÉPHANT CLASSIQ

Le succès de la projection de Léolo de Jean-Claude Lauzon, qui a fait salle comble à Cannes Classics cette année, et l’enthousiasme des organisateurs de Cannes pour Éléphant a fait surgir l’idée d’un Éléphant ClassiQ qui fait ses premiers pas à l’occasion du Festival du nouveau cinéma avec la projection de cinq films restaurés :

Parlez-nous d’amour (1976) de Jean-Claude Lord ; Tit-Coq (1953) de Gratien Gélinas et René Delacroix ; The Big Red One : The Reconstruction (2004) de Samuel Fuller; Le jour se lève (1939) de Marcel Carné et Liste noire (1995) premier long métrage de Jean-Marc Vallée.

HARUN FAROCKI

Né dans la partie de la Tchécoslovaquie annexée par l’Allemagne en 1944, Harun Farocki commence à réaliser des essais expérimentaux au milieu des années 1960, souvent en utilisant du found footage. Son engagement social se retrouve dans ses œuvres, qui traitent toujours de la société et de la façon dont les images façonnent la population. L’œuvre de Farocki a été reconnue par de nombreuses galeries et musées, qui lui ont consacré de grandes rétrospectives à travers le monde. Ses projets récents, comme la série des Parallel (2012-2014), ont démontré l’absolue pertinence de sa pensée. Sa disparition est d’autant plus douloureuse qu’il était au summum de sa puissance artistique, enchaînant des projets toujours plus impressionnants. 3 programmes lui rendront hommage.

ROBIN WILLIAMS

L’acteur aura assurément marqué l’imaginaire de tous. De ses débuts à la télévision dans Mork & Mindy, que ce soit par ses performances stand-up; ses comédies populaires auxquelles il prêtait son insolence juvénile et son charisme flamboyant (Jumanji, Mrs. Doubtfire); ses rôles plus complexes et angoissés (ceux que lui ont offert Christopher Nolan dans Insomnia ou Terry Gilliam dans The Fisher King) ou dans ceux de professeurs par lesquels Peter Weir (Dead Poets Society) ou Gus Van Sant (Good Will Hunting) qui ont su faire voir au public son humanisme et sa sensibilité hors du commun. Nous lui rendrons hommage en présentant Jumanji (1995) de Joe Johnston dans le cadre du programme Les p’tits loups.

PETER WINTONICK

Peter Wintonick était l’ambassadeur mondial du documentaire canadien. La carrière de ce producteur, réalisateur, critique, auteur et pitre s’étend sur 35 années, et plus de 100 films et projets transmédia. Il a coréalisé avec Mark Achbar Manufacturing Consent : Noam Chomsky and the Media (1992), qui remporta de nombreux prix et demeure l’un des documentaires canadiens les plus connus au monde. En 2006, il reçoit le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques. Il est le cofondateur de The Virtual Film Festival (1994), une communauté regroupant réalisateurs et public sur internet, ainsi que de docAgora (2006), un groupe de réflexion sur la création de documentaires engagés. Plus récemment, Peter collaborait avec EyeSteelFilm pour développer et produire des films comme China Heavyweight (2012) de Yung Chang. 5 programmes lui seront dédiés.

FRÉDÉRIC BACK

Artiste aux talents multiples (peintre, illustrateur, cinéaste d’animation), Frédéric Back s’est engagé, sa vie durant, à éveiller les consciences avec ses dessins inspirants. L’homme a toujours su demeurer humble face au succès international de ses films, ayant remporté des oscars pour le court métrage Crac! (1982) et L’homme qui plantait des arbres (1988). Au-delà de l’indéniable savoir-faire qui se manifeste dans son cinéma, le travail de Frédérick Back est aujourd’hui célébré à travers le monde grâce à l’universalité de son propos. Deux programmes de courts métrages seront présentés dans le cadre de la programmation Les p’tits loups.

PEDRO COSTA

Dans la lignée des Renoir, Rossellini, Bresson, Straub-Huillet, ce grand admirateur de John Ford a bâti une œuvre d’une poésie neuve, d’une beauté incommensurable. Perturbant les frontières entre documentaire et fiction, et croisant le néoréalisme avec le minimalisme, il a ouvert l’engagement politique au rêve, aux sensations, à l’amour. Le cinéaste portugais, reconnu pour être très exigeant, a remporté de nombreux Prix internationaux depuis ses tout débuts en 1980. Alors que son plus récent film, Cavalo Dinheiro sera en présentation spéciale, le FNC en profite pour programmer 2 de ses films précédents à voir ou à revoir : Ne change rien (2009, France, Portugal) et En avant, jeunesse ! (2006, France, Portugal, Suisse).

LAUREN BACALL

Avec la disparition de Lauren Bacall, l’âge d’or hollywoodien s’éloigne encore un peu plus de nous. Femme aux prises de position affirmées, entre autres face au Maccartisme, Bacall a inventé, à l’écran, rien de moins qu’un type de femme à part entière, sorte d’idéal auquel aucune autre pourtant ne pouvait aspirer ni ressembler. Le Festival présentera To Have and Have Not (Le port de l’angoisse, 1944) alors qu’à dix-neuf ans, Lauren Bacall crève l’écran dès son premier film, réalisé par Howard Hawks à partir d’une nouvelle d’Ernest Hemingway, aux côtés d’Humphrey Bogart. Une étoile est née.

PIERRE PATRY

Homme de théâtre converti au cinéma, Pierre Patry fait ses classes à la fin des années 1950 à l’office national du film (ONF) où il cumule différentes fonctions (réalisateur, assistant-réalisateur, producteur, monteur, etc.). Il réalise neuf films, dont plusieurs documentaires, avant de quitter l’ONF en 1964 pour fonder Cooperatio, une compagnie de production privée qu’il dirigera pendant huit ans, agissant généralement comme producteur entre autres sur les films de Michel Brault (Entre la mer et l’eau douce) et Arthur Lamothe (Poussière sur la ville). Ardent défenseur d’un cinéma indépendant de qualité, Pierre Patry fait partie de ces pionniers qui ont permis à notre septième art de rejoindre un plus large public. Pour lui rendre hommage, nous présentons Trouble-fête (1964). S’inscrivant dans un Québec en pleine mutation, le scénario écrit par Pierre Patry et Jean-Claude Lord reflète fidèlement la pensée de la jeunesse étudiante à un moment charnière dans l’histoire du Québec : la Révolution tranquille.

MOHAMMAD SHIRVANI

Cinéaste né à Téhéran en 1973, Mohammad Shirvani a réalisé son premier court métrage en 1999, Le cercle, qui a été sélectionné en compétition de la Semaine de la Critique, à Cannes. Depuis, il a réalisé plusieurs courts métrages, documentaires et reportages, qui ont été projetés dans des festivals à travers le monde en plus d’être président de l’Association des Courts métrages indépendants iraniens à Téhéran pendant plusieurs années. 5 programmes lui seront consacrés.

JEAN-CLAUDE LAUZON

De son premier court conçu à l’UQAM (Super maire l’homme de 3 milliards, prix Norman McLaren du Festival étudiant canadien) à ses deux inoubliables longs (Un zoo la nuit et ses 13 prix Génie et Léolo) en passant par l’acéré Piwi, Jean-Claude Lauzon aura plus que marqué notre cinématographie. Disparu tragiquement dans un accident d’avion le 10 août 1997, l’enfant terrible, intransigeant et rebelle du cinéma québécois nous manque encore terriblement. Le Festival, en collaboration avec l’UQAM, va vous permettre de voir ou revoir Un zoo la nuit (1987).

Les P’tits Loups présenté par la Régie du cinéma

Des courts métrages envoutants venus d’Iran, de la magie du muet aux fantaisies ultramodernes grâce aux programmes composés par l’ONF et le Festival de Rimouski, le charme incomparable des films de Frédéric Back, l’intemporel Le Roi et l’Oiseau de Paul Grimault, ou bien encore Jumanji de Joe Johnston avec le regretté Robin Williams, cette année les P’tits Loups vont vous faire voyager !

FNC Lab: films, installations/performances

Le FNC Lab poursuit sa réflexion sur les pratiques cinématographiques élargies et expérimentales. Pour cette 43e édition, recyclage, remix et détournement d’archives sont à l’honneur. Côté performances, THE CRITERION COLLECTION de Nicole Lizée revisite les œuvres cultes de Hitchcock et Kubrick pour en faire des compositions audiovisuelles fascinantes. Dans BANGKOK LOOPS, Charles-André Coderre et Raphaël Demers utilisent le 16mm et la 3D pour transformer une bande-annonce hollywoodienne en projection expérimentale. Les films de genre des années 70 prennent un tout autre sens dans VIOLENT X / THE GLASS MAP, deux contes en images et musique d’Evan Calder Williams et Taku Unami. Ouananiche présente une déconstruction rythmée de clips YouTube dans REMIX THE COMMONS. Et l’incontournable VIDEODROME, exaltante fête torontoise de la musique visuelle, s’installe pour la première fois à Montréal à l’occasion de son 10e anniversaire.Côté immersion, SPACE NOISE 3D de Makino Takashi en met plein la vue alors que MOMENTUM d’Alexandre Berthier invite à un voyage contemplatif en Inde. Présenté par le Musée d'art contemporain de Montréal (MAC) en collaboration avec le Festival, superposition de Ryoji Ikeda démarre ici en grande première sa tournée nord-américaine. La performance danse et projections Au-delà des limites de Rokshad Nourdeh avec la participation de Raïa Haïdar s’inscrit dans la programmation dédiée cette année à l’Iran. Une soirée est consacrée au collectif Flatform qui présente sa performance Quantum en première mondiale en plus d’une projection rétrospective. Le public est aussi invité à découvrir deux installations vidéo : Cohesive Disorder de Payam Mofidi et Carte du ciel de David Baumflek. En compétition FNC LAB films, catégorie court métrage, 25 films seront présentés. On y retrouve de grands noms de l'expérimental tels Alexandre Larose, Vincent Grenier, Matias Meyer, Kazik Radwanski, Steven Woloshen, Philip Hoffman ou encore Mike Hoolboom. Pour la catégorie long métrage, 6 films sont en compétition. Citons Journey to The West de Tsai Ming Liang, les nouveaux films d'Isabelle Prim ou de Wilhelm Sasnal et Anka Sasnal, et, en ouverture et en première mondiale, Transatlantique de Félix Dufour-Laperrière.

Nouvelles écritures

Témoignant de l’intérêt grandissant pour les créations interactives présentées au Festival depuis 2011, la section Nouvelles écritures propose 8 oeuvres en compétition, qui sont autant de façons innovantes et singulières de mettre de l’avant du contenu artistique, cinématographique et documentaire. Les oeuvres en compétition sont Catacombes, histoires du sous-sol de Paris de Victor Serna, DIY Manifesto d’Hélène Bienvenu et Nora Mandray, Hollow d’Elaine McMillion Sheldon, Je t’attends toujours de Clément Rière, Just a Reflektor de Vincent Morisset, Strangers With Patrick Watson de Félix&Paul, Synaps de Yaël André et We Were Evergreen – Daughters de Jérôme Blanquet. Le prix Innovation de la meilleure œuvre interactive est présenté par Urbania.

Le public est invité du 14 au 18 octobre à découvrir les œuvres sur iPads, ordinateurs ou en installation, à la Chaufferie de l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM, entrée libre.

Les projections commentées

Comptant parmi les activités les plus prisées des festivaliers, les projections commentées sont de retour! Cette année, ce sont 4 réalisateurs qui se prêteront au jeu pour les films suivants : Pour l'amour de Dieu (2011), par sa réalisatrice, Micheline Lanctôt; Tu dors Nicole (2014), par son réalisateur, Stéphane Lafleur en collaboration avec l’ARRQ; Jesus Christ Superstar (1973), de Norman Jewison commenté par Atom Egoyan; et Don McWilliams commentera les premiers films 3D de Norman McLaren restaurés pour la première fois. Jared Case sera aussi présent pour commenter une copie de Too Much Johnson(1938), de Orson Welles, qu’il a lui même restaurée pour la George Eastman House. Le public pourra profiter d’une nouvelle appréciation de ces films grâce aux analyses et anecdotes des commentateurs.

Cartes blanches

Comme chaque année depuis 2011, le Festival du nouveau cinéma renouvèle son projet Cartes Blanches dans le cadre de sa 43e édition. Cette année, grâce au soutien de ses partenaires, le Festival a sélectionné six cinéastes pour réaliser ses films courts sans contrainte : Amat Escalante, Mercedes; Atom Egoyan, L’apparition – after René Magritte; Bruce LaBruce, Défense de fumer; Isabelle Prim, Calamity Qui; Karl Lemieux, L’entre deux; Michaela Grill, Carte noire. Ces films seront progressivement dévoilés sur le site nouveaucinema.ca quelques jours avant le début du festival ainsi qu’en salles pendant toute la durée de l’événement.

Événements

De nombreux événements gratuits, qui prendront place au sein du quartier général du festival, sont biensur prévus afin de célébrer cette 43e édition. Les soirées d’ouverture et de clôture du Festival, ainsi que les soirées d’ouverture des sections Focus, FNC Lab et Temps Ø notamment, se poursuivront inévitablement par de belles fêtes à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM. Le Dôme installé à la place des Festivals sera également un lieu de rassemblement pour les festivaliers.

Ainsi, les premières des films Résistance naturelle de Jonathan Nossiter, Love Project de Carole Laure ou encore Cantouque à Godin de Michel Depatie feront, entre autres, partie des premières de films célébrées durant le festival avec au menu des festivités une dégustation de vins italiens nature, une fête tout en chorégraphie ou encore un cocktail de poésie hommage à Gérald Godin.

En outre, de nombreux autres projets sont programmés :

Les Minutes Mapping

Les Minutes Mapping est un projet participatif invitant les artistes à créer une pièce audiovisuelle de 60 secondes pour une surface tridimensionnelle prédéfinie. Tous les trois mois, les créateurs se réunissent afin de présenter leur création. Ce projet dirigé par Thien Vu Dang et Quentin Bleton est soutenu par Moment Factory et la Société des arts technologiques de Montréal. Le Festival du nouveau cinéma est tout a fait heureux de recevoir l’événement pour la première fois dans le dôme! Le 11 octobre, 21h au Dôme

Le Droit de baiser

Au CHSLD du Centre-ville du Montréal, existe un projet pilote : la chambre d’intimité. Contesté et décrié par certains, admiré et applaudi par d’autres. Si manger et être propre est un besoin, baiser aussi, ont pensé certains. La projection du court métrage Prends-moi, coréalisé par Anaïs Barbeau-Lavalette et André Turpin, sera suivi d’un débat sur ce projet pilote avec des intervenants, des experts et des résidents du CHSLD. Le 10 octobre à 17h au Pavillon Judith-Jasmin.

Ciné-concert Les Priaires Blanches

Le Festival du nouveau cinéma invite David Lafrance et Francis Rossignol à imaginer une performance musicale en direct sur le film iranien The White Meadows (Keshtzar Haye Sepid) de Mohammad Rasoulof. David Lafrance utilise principalement des tourne-disques et une banque d’enregistrements figuratifs pour créer ses univers sonores. Il travaillera ici en duo avec Francis Rossignol. Ensemble, ils feront parler les images. Le 13 octobre à 20h30 à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM

Un jour peut-être, une autre histoire du rap français

Dans les années 2000, le rap français s’offre une percée spectaculaire, puis s’enferme: le flow s’appauvrit, les rythmes piochent dans la vulgate R’n’B, le hip-hop finit par ne parler que de lui-même. Pour la première fois, un documentaire se penche sur l’excitante scène française née en réaction à cette « autoghettoïsation ». Ils furent, en effet, quelques uns à tordre les clichés pour rénover un courant dont on oublie parfois à quel point il fut défricheur et expérimental. Avec Svinkels, Klub des Loosers, James Delleck, Grems, Triptik, TTC, LaCaution. La projection sera suivie d'une prestation DJ spéciale nostalgie. Le 14 octobre à 20h à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM

Cours écrire ton court

Dévoilement du concours et des finalistes, présentation des consultants et des partenaires. Destinée aux scénaristes émergents, cette 16eédition est consacrée à la scénarisation d’un court métrage en comédie et propose des ateliers collectifs ainsi qu’un mentorat individuel. Une lecture publique des scénarios aura lieu au Centre Phi le 27 novembre. Une initiative de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Le 14 octobre, 17h au Dôme

Classe de maître d’Émile Gaudreault

Dans le cadre de la 16eédition de Cours écrire ton court, consacrée à la scénarisation du court métrage en comédie, le scénariste et réalisateur Émile Gaudreault, bien connu pour ses comédies (De père en flic, Le sens de l’humour, Le vrai du faux), donnera une classe de maître sur le processus d’écriture propre à ce genre cinématographique. Une initiative de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Le 15 octobre, 15h au Dôme.

Kino

Kino a 15 ans! Afin de clore cette année de célébrations, nous vous convions à l’incontournable Kino Kabaret international de Montréal 2014. Une cinquantaine de réalisateurs, entourés de plus de 300 participants d’ici et d’ailleurs réaliseront quelque 50 courts métrages en 12 jours. Les résultats de ce laboratoire créatif vous seront présentés lors de nos quatre soirées de projections. Les équipes se forment sur place pour concevoir un film dont l’écriture et le tournage tiendront dans 72 heures à peine, chaque film devant respecter une thématique ou une contrainte artistique. 10, 12, 15 et 17 octobre, 20h au Dôme

Wapikoni Mobile

Comme chaque année, le Wapikoni mobile, studios ambulants d’intervention et de création audiovisuelle des Premières Nations, vous invite au dévoilement de sa sélection annuelle de courts métrages réalisés dans les communautés autochtones au Canada et à l’étranger. Une occasion formidable de découvrir en primeur la programmation 2014 et de célébrer l’incomparable talent des jeunes cinéastes autochtones ! Le Wapikoni fête ses 10 ans cette année: un bilan exceptionnel de 700 courts métrages réalisés par 3000 participants dans 25 communautés de 9 nations. Le 16 octobre à 18h au Dôme

Nomad Live

NOMAD vous convie à un happening où rêve et réalité se confondent. 24 heures sur 24, en direct sur NOMADlive.tv, vous pourrez suivre le déroulement du FNC 2014 de ses débuts jusqu’à son apothéose, ce soir-là, dans le Dôme. Accompagné de performances musicales, vous revisiterez l’expérience des cinéastes, des organisateurs et des festivaliers. En parallèle, en direct d’une station de webcast mobile, nous suivrons un personnage fictif en quête de réalité. À travers les rues de Montréal, son histoire se mélangera à la vôtre. Du cinéma immersif, en direct, vous invitant à traverser l’écran. Et vous, êtes-vous NOMAD ? Projet présenté en collaboration avec Telefilm Canada. Le 16 octobre, 20h30 au Dôme

Lancement Webserie TV5,

Le Fonds TV5 pour la création numérique vous invite à découvrir en primeur cinq nouvelles webséries. Tournées au Québec et en Ontario, les productions promettent une grande variété de genres, du documentaire au thriller psychologique, du drame adolescent en passant par la comédie fantastique. À l’occasion de cette projection, les acteurs et les artisans qui ont travaillé sur les productions financées par le Fonds TV5 en 2014, seront sur place pour présenter leur projet et discuter avec le public.

Le 15 octobre à 17h30 à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM

FNC Pro

Du 14 au 16 octobre 2014 à l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM, le Festival du nouveau cinéma convie les professionnels de l’industrie à la 4e édition du FNC Pro, qui présente une programmation à la croisée de la création, de la production et des nouvelles technologies. Lieu de discussions et de rencontres, le FNC Pro réunit chaque année des professionnels de l’audiovisuel et du numérique pour observer les mutations qui traversent cette industrie, et décrypter les nouveaux modèles économiques et les nouvelles formes narratives. Monique Simard, présidente et chef de la direction de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) prononcera le discours d’ouverture du FNC Pro, le 14 octobre à 9h30. Conférences, études de cas, tables rondes, cocktails de réseautage, ces 3 jours seront l’occasion de partager des connaissances autour de 6 thématiques : Nouvelles plateformes et recommandation : Quels sont les outils permettant aux spectateurs de s’orienter à travers la masse de contenus audiovisuels disponibles?; Technologies et nouvelles écritures : À mesure que la technologie progresse, les appareils « intelligents » se développent, avec la promesse de nouvelles expériences audiovisuelles, plus immersives, plus interactives, plus intuitives, plus mobiles !; La coproduction internationale de projets numériques : Dans un contexte d‘émergence de nouvelles écritures, une nouvelle voie de financement se dessine. Quels sont les enjeux et les spécificités de la coproduction internationale ?; Les webséries québécoises : Ces nouveaux formats, encore en définition, offrent un espace de créativité et d’inventivité, obligeant à s’interroger et à trouver de nouvelles voies quant à l’écriture, le financement et la diffusion ; Les tendances du transmédia : Comment raconter une histoire à l’ère du numérique ? Comment les musées, l’art et le 7e art s’approprient-ils aujourd’hui le transmédia pour se renouveler ou rejoindre leur public ? ; Gamification :Le jeu vidéo a pris une part grandissante dans l’industrie du divertissement. Apprendre en s’amusant, comprendre en expérimentant, le spectateur veut désormais participer à l’histoire.

Le FNC Pro remercie son collaborateur Le Fonds des Médias du Canada, son partenaire associé Le Fonds Bell et son partenaire média Le Lien Multimédia.

Rencontres pancanadiennes du cinéma étudiant

Le Festival du nouveau cinéma poursuit sa volonté de rendre accessible et soutenir le cinéma émergent en organisant la première édition des Rencontres pancanadiennes du cinéma étudiant du 16 au 18 octobre. L’ensemble des universités et écoles de cinéma canadiennes a été invité à soumettre un court métrage de leur choix produit durant l’année scolaire 2013-2014 afin de participer à cette compétition amicale. Les courts métrages seront présentés lors de projections spéciales, en présence des réalisateurs, sous l’oeil aguerri d’un jury de professionnels. De nombreuses activités et rencontres jalonneront ce parcours de 3 jours, à la fois pour permettre aux étudiants et aux représentants des écoles participantes d’échanger, mais également de côtoyer de nombreux professionnels.

Billetterie et informations générales

PRÉVENTE du 4 octobre au 7 octobre, à la Billetterie centrale, au Dôme (Place des Festivals), de 12h à 18h, billets individuels, carnets de billets et PASSES seront disponibles à l’achat.

Pendant le Festival du 8 au 19 octobre, la Billetterie centrale sera ouverte de 12h à 18h et les billets individuels seront aussi disponibles dans les différentes salles du Festival : Cinéma Du Parc, Cinéplex Odéon Quartier Latin, Pavillon Judith-Jasmin Annexe (Cinéma 1) et Université Concordia. Les guichets ouvriront une heure avant la première séance.

Les billets individuels, les carnets et les passes peuvent également être achetés du 4 au 19 octobre par téléphone au 514.790.1111 ou au 1.866.908.9090 et en ligne sur www.ticketpro.ca et www.nouveaucinema.ca

Les billets: tarif régulier 13 $; tarif étudiant/aîné 9 $; tarif enfants (- de 12 ans) 8 $; tarif Carte Accès Montréal 11 $ (sur présentation de la carte, pour toutes les séances dans toutes les salles du Festival, du lundi au vendredi, sauf le 13 octobre), carnet de 6 billets à 66 $.

PASSE FNC (toutes séances, catalogue et affiche) tarif régulier 175 $; tarif étudiant/aîné 150 $;
PASSE FNC PRO (accès aux 3 journées FNC Pro 14, 15 et 16 octobre, catalogue et affiche) Passe 3 jours 295 $, Passe 1 jour 150 $;
PASSE FNC+ (FNC + FNC Pro, sauf ouverture et clôture, catalogue et affiche) tarif régulier 395 $.

En partenariat avec la STM, transporteur officiel du FNC, les détenteurs de la carte OPUS, sur présentation de celle-ci, obtiendront, un 2 pour 1 sur les billets à prix régulier pour toutes les séances à l’Université Concordia.

Dès le samedi 4 octobre, le catalogue officiel du Festival sera disponible au coût de 7 $ ainsi que l’affiche (5 $). La grille horaire est gratuite.

Des forfaits hôteliers sont disponibles, détails au www.nouveaucinema.ca.

La 43e édition du Festival du nouveau cinéma se déroulera du 8 au 19 octobre 2014 à Montréal. Elle prendra place dans les lieux suivants: Théâtre Maisonneuve, Cineplex Odéon Quartier Latin, Cinéma du Parc, Pavillon Judith-Jasmin annexe (Cinéma 1), Université Concordia (Auditorium Alumni, Salle J.A. de Sève, l’Hôtel Hyatt, le Dôme du Festival situé sur la Place de Festivals, et l’Agora Hydro-Québec du Cœur des sciences de l’UQAM, et d’autres lieux ponctuels.

Dirigé par Nicolas Girard Deltruc et Claude Chamberlan, le Festival du nouveau cinéma est présenté par Québecor et rendu possible grâce à l’aide financière de la SODEC, de Téléfilm Canada, de la Ville de Montréal , de Tourisme Québec, du ministère des Affaires municipales des Régions et de l’Occupation du territoire, du ministère de la Culture et des Communications, de Tourisme Montréal, du Conseil des Arts du Canada, , du Conseil des arts de Montréal et de Patrimoine Canada..

Le Festival remercie également ses partenaires majeurs Air France et la STM ainsi que tous ses autres partenaires et fournisseurs officiels et tous les distributeurs pour leur appui.