Danse - Première de Dark Matters à l'agora de la danse, avec Crystal Pite‏

Début de l'événement: 

29 avril 2009 - 20:05
Catégories:

C’est le dernier spectacle de danse de la saison à l’Agora de la danse. Pour l’occasion, l’Agora a invité sur ses planches la très appréciée chorégraphe et interprète Crystal Pite. Elle présentera donc sa toute nouvelle création en première médiatique le 29 avril à 20h.

Les chorégraphies de Crystal Pite s’assemblent avec témérité et rigueur, équilibrant l’exactitude avec l’irrévérence et le risque. Son style distinctif — qui fusionne des éléments de danse classique à la complexité et à la liberté de l’improvisation structurée — est marqué par l’humour, par une grande sensibilité théâtrale et par une intelligence vive. Chacune des créations de Pite porte un propos qu’elle réussit à transmettre par « sa mystérieuse capacité à prendre des idées intellectuelles abstraites et à leur donner une forme physique éclatante » (The Georgia Straight, Vancouver).

Cette fois, elle rassemble six danseurs talentueux dans une exploration du sens de l’existence humaine devant la fragilité de la planète. Pite y reprend les thèmes du chaos et du désastre — naturel, personnel, théâtral ou global — qui se glissaient déjà en filigrane dans Collection of Three Works, présenté au Festival Danse Canada en juin 2008. « Notre planète existe dans un état de tension entre l’ordre et le désordre, dans le chaos et l’instabilité, dans la beauté et la symétrie. La vie nous déplace et nous change avec l’intensité et la force des tremblements de terre — comme si, dans toute notre complexité, nous étions des modèles réduits du monde dans lequel nous vivons. L’expérience, même à l’échelle de l’individu, est épique. » (Crystal Pite) Pour exprimer les grandes forces en jeu, Pite se sert du corps comme d’un microcosme, un portail qui transforme les énormes pressions extérieures en quelque chose de compréhensible, de tangible.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon