Dans mon iPod cette semaine: Copy Cut

Catégories:

L'album de Copy Cut s'intitule Bright Neon Love et c'est de l'électro-pop génialement mélodique et original: http://www.myspace.com/cutcopy et http://www.lastfm.fr/music/Cut+Copy Ça se trouve sur l'étiquette V2 Records. J'adore!

C’est ce que l’on appelle dans le jargon « les aléas du direct ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Dan Whitford, tête pensante du groupe australien Cut Copy, en fut la bienheureuse victime. Il était à mille lieues d’imaginer que ce concert de 2002 au cours duquel ce sampler qu’il aimait tant allait rendre définitivement l’âme marquerait pour lui un nouveau départ et la perspective d’une reconnaissance qui pourrait –et devrait logiquement- dépasser les frontières de son Melbourne natal.

En effet, suite à ce malencontreux incident, Whitford se met en tête de quelque peu délaisser ses premières amours (le hip hop instrumental) et de recruter quelques amis de confiance pour enregistrer ce Bright Like Neon Love. C’est donc accompagné de Tim Hoey, Mitchell Scoot et Bennett Foddy que le groupe entre en studio pour en sortir peu de temps après avec sous le bras une bien belle galette remplie d’electro-pop sucrée et de voix synthétisées.

Et non content de compter sur des musiciens tout acquis à sa cause, Whitford peut également se targuer d’avoir réussi à attirer dans ses filets Monsieur Motorbass alias Philippe Zdar De cette collaboration avec le Français, le groupe a retiré des sonorités house qui font songer à une version édulcorée et apaisée du Daft Punk période Homework et qui se matérialisent sur un morceau comme « Future ». Mais l’influence qui apparaît comme prédominante sur cet album, c’est celle d’un groupe comme New Order. Il y a tout d’abord cette voix qui rappelle souvent les intonations douces et faussement nonchalantes de Bernard Sumner, ensuite, il y a ces mélodies pop typiquement 80’s. Ajoutez à cela un brin de disco pour l’ambiance et des sonorités punk-funk pour que la fête soit totale et vous obtiendrez des titres aussi irrésistibles que « The Twilight », « Saturdays » ou « Going Nowhere ».

Avec Bright Like Neon Love, les Australiens de Cut Copy frappent un joli coup : non contents d’avoir le potentiel suffisant pour faire rapidement oublier aux nombreux déçus les derniers albums des duos Bangalter-de Homem-Christo et Hook-Sumner, ils sont également idéalement placés pour piquer pas mal de fans à des artistes comme Mylo ou Royksöpp.

Source: Liability Webzine

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon