Critique du film « Les Beaux Jours » de Marion Vernoux

Catégories

Début de l'événement

Image

Patrick Chesnais et Fanny Ardant dans Les Beaux Jours | Source photo : www.le-pacte.com

Les Beaux Jours est un film de Marion Vernoux adapté du livre Une jeune fille aux cheveux blancs de Fanny Chesnel. Les beaux jours, c’est le nom du club de retraite où Caro (Fanny Ardant) fait la rencontre de Julien (Laurent Lafitte), un jeune trentenaire qui enseigne aux sympathiques retraités du club. Caro n’a pas vraiment envie d’y aller à ce club, mais c’est un cadeau de sa fille, alors pourquoi pas… Et puis, du temps, elle n’a que ça!

Elle vient de franchir la soixantaine, et est fraîchement retraitée de son métier de dentiste. Sa vie auprès de sa famille et de son mari Philippe (Patrick Chesnais) est depuis toujours au cœur de son quotidien, mais voilà que ses aventures avec son jeune amant lui rappellent que la vie n’a pas fini de la surprendre encore.

Les paysages du film Les Beaux Jours entremêlent le naturel et l’industriel. Tourné à Dunkerque, le choix du lieu a certainement influencé l’esthétique du film. L’ambiance est dominée par un ciel bleu-gris, on peut presque sentir l’air salin et le souffle du vent. Plus d’une fois, Caro longe la plage, près de la mer alors que s’entame la chanson « le vent nous portera», interprétée par Sophie Munger. La musique étouffe alors le son des machines, celles des navires du port ou encore des bruits de la ville, on quitte la réalité pour joindre la contemplation de Caro dont la notion du temps s’évanouit. « La jouissance d’être à nouveau regardée lui donne accès à celle de tout regarder autour d’elle, à tout ressentir.» explique Marion Vernoux.

Le film survole plusieurs thèmes, mais toujours il nous ramène à la question : où allons-nous? À la fois sensible et comique dans son ensemble, c’est un film qui sort des standards sans pour autant s’en démarquer complètement. Des scènes torrides sous la pluie par exemple, se rattrapent de leur côté cliché par les particularités de la relation du personnage principal avec son amant, son mari, ses enfants…

Le film rentre en salle au Québec le 25 octobre prochain, à ne pas manquer !