« Courir à sa perte » | La série de documentaires se poursuit au CCA

Catégories:

La présentation de la série Courir à sa perte se poursuit au Centre Canadien d'Architecture dès jeudi prochain. La liste des documentaires présentés figure ci-bas:

S’inspirant de l’exposition 1973 : Désolé, plus d’essence, présentée jusqu’au 20 avril prochain et consacrée à l’innovation architecturale suscitée par la crise énergétique de 1973, le Centre Canadien d’Architecture poursuit cet hiver la projection de films documentaires dans le cadre de la série Courir à sa perte, les jeudis soirs. Ces derniers ont pour thème principal la dépendance vis-à-vis du pétrole et mettent en lumière les solutions envisageables. Tous
les films sont présentés en version originale et débutent à 19 h, au théâtre Paul-Desmarais. Entrée libre.

La programmation hivernale débute le 6 décembre avec la projection du film documentaire Who Killed the Electric Car?, réalisé par Chris Paine au sujet de l'adoption de la voiture électrique hybride comme mode de substitution au véhicule à essence. Portant un regard cynique sur la naissance, la commercialisation bâclée et la mort subite de la EV1, une voiture entièrement électrique développée par GM dans les années 1990, ce film met en lumière la toute puissance des lobbys industriels et gouvernementaux, attachés au pouvoir du pétrole tandis que le cours du baril atteint des sommets. [États-Unis, 2006, 92 min, anglais avec sous-titres français]

Le film Crude Impact réalisé par James Jandak Wood est présenté le 13 décembre. Salué par la critique lors de son passage dans plus de vingt festivals internationaux, ce documentaire a remporté le prix du Meilleur film environnemental au Festival des films activistes de Los Angeles et a été nominé à titre de meilleur documentaire au Festival International du Film de Sacramento. Un récit puissant et actuel qui explore les liens
entre la domination de la planète par l’être humain et l’exploitation du pétrole. [États-Unis, 2006, 97 min, anglais]

La série se poursuit le 10 janvier avec Escape from Suburbia du réalisateur Greg Greene. Après le percutant documentaire The End of Suburbia, ce film démontre, à travers des récits personnels et des entrevues à quel point la réduction de la manne pétrolière mondiale affecte le mode de vie de chacun. Il témoigne également des
actions concrètes menées par des groupes de citoyens qui s’organisent pour lutter au quotidien contre notre soif d’énergies non-renouvelables. [États-Unis, 2007, 96 min, anglais]

Le 17 janvier prochain, à l’occasion de la projection de The Power of Community: How Cuba Survived Peak Oil, le public découvrira les dessous de la crise qu’a vécue Cuba lors de l’écroulement du bloc de l’ex-Union Soviétique en
1990. Contraint de réduire ses importations de pétrole de 50% - et celles de nourriture de 80% -, ce pays a dû démontrer de son ingéniosité pour contrer les affres des pénuries au cours de cette période : transition d’un système agraire hautement mécanisé à des méthodes d’agriculture biologique et à des cultures en milieu urbain.
Portant un regard inusité sur cette « époque spéciale » tel que les Cubains la qualifient, ce film délivre un message d'espoir, s’inspirant de l’exemple de Cuba qui encore aujourd’hui est le seul pays à avoir traversé une crise pétrolière d’une telle ampleur.[États-Unis, 2006, 53 min, anglais]

Enfin, le 31 janvier, trois épisodes de la série e2 design produite par PBS, évoquent les efforts de créateurs et instigateurs de changements dans le domaine de l’architecture durable. Chaque épisode traite de la manière dont les actions écologiques ont un effet sur l’environnement bâti et explique en quoi les innovations en
design peuvent contribuer à une atténuation des changements climatiques.[États-Unis, 2006, 90 min, anglais]

Pierre-Mathieu Fortin, le programmateur de la série Courir à sa perte, fera une brève présentation au début de chaque film.

Pour plus d’information : www.cca.qc.ca/cinema ou 514 939 7026.
Jusqu’au 20 avril 2008, le Centre Canadien d’Architecture (CCA) présente 1973 :
Désolé, plus d’essence.

Organisée par le CCA, cette exposition majeure, accompagnée d’un catalogue, est la première du genre à analyser l’innovation architecturale à laquelle a donné naissance la crise énergétique de 1973, alors que la valeur du baril de pétrole augmentait de façon exponentielle, donnant lieu à des bouleversements économiques, politiques et sociaux dans de nombreux pays. Présentant plus de 350 objets – dessins d’architecture, photographies, publications, séquences télévisées tirées d’archives et artéfacts historiques –, l’exposition survole les réactions que provoque la pénurie et explore leur pertinence pour le monde de l’architecture aujourd’hui.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon