Concerto pour caméra & piano: un mélange intéressant

Catégories

Début de l'événement

Image

« La musique, on ne la voit pas, on la capte. Alors je vous invite à sortir vos antennes ce soir. » C'est de cette façon que Guy St-Pierre a terminé la présentation de son projet, « Concerto pour caméra et Piano » au magnifique théâtre Rialto le 1er mai. L'auteur a offert à son public un film d'émotions, de moments de la vie de tous les jours, appuyé par neuf musiciens « live » sur scène.

Le film, ou plutôt l'agencement de moments, pourrait être qualifié d'expérimental/sentimental. Il n'y a pas d'histoire à suivre, chaque scène montre une émotion ou un moment. Les scènes touchantes sont parfois éclipsées par des parties moins pertinentes et un peu plus fades, par exemple un montage photo de maisons qui rappelle un diaporama amateur. La plupart des scènes sont tournées comme si la caméra était la personne témoin, ce qui apporte son lot de gros plans et de mouvements saccadés.

Mis à part la qualité visuelle du film qui semble amatrice par moments, beaucoup de bonnes idées ressortent de cette expérience de l'auteur, entre autres la portion horreur. Ce mini film d'épouvante de quelques minutes fait réaliser que toute image agencée à de la musique, peu importe la qualité de l'image, peut être touchante car la musique crée l'émotion. Ponctué de moments parfois cocasses et parfois touchants, ce mariage du visuel et du sonore amène entre autres le spectateur à se promener en vélo et à visiter une aînée souriante. Il est intéressant d'assister à cette démonstration musicale et visuelle, car les neufs musiciens, dont Guy St-Pierre au piano, sont excellents et réellement synchronisés avec le film.

La femme et la fille de l'auteur ont pris part à ce rappel de l'époque des films muets, ce qui fait de cette expérience une aventure familiale. Dans l'intimité du théâtre, la musique a racheté la qualité visuelle de l'oeuvre. « Concerto pour caméra & piano » sera présenté pour une seconde fois le 2 mai.