Compostelle jour 7 : une journée superbe sous un soleil ardent

Catégories:

Il est parfois bien de marcher en solitaire. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui - sans être jamais bien loin de mes deux éternelles compagnes de route cependant - mais seule tout de même, sous un soleil ardent, les pieds endoloris mais l’esprit tout à fait libre.

C’est la musique qui, depuis quelques jours, m’aide à tenir. Mon voyage, ma route, se forme tranquillement une trame sonore bien à elle où chaque parole trouve un sens nouveau et où chaque mélodie s’inprègne d’un souvenir, d’un paysage, d’une brise à saveur de France.

Parfois aussi, je laisse à la nature le soin de bercer mes pensées à sa manière. À la maison, mon copain – un amoureux des grands espaces - me parlait souvent du bonheur de «ne faire qu’un avec la nature», un concept qui me semblait tout à fait abstrait. C’est ici, sur le chemin de Compostelle, que j’ai saisi ce qu’il voulait dire.

Du haut d’une splendide et énorme montagne que j’avais moi-même gravie, le regard balayant un pré infini aussi vert que l’Irlande et un ciel véritablement bleu, je faisais soudainement partie du décor et j’en étais comblée.

Moi, témoin privilégié d’une aventure plus grande que nature, je me promets de faire de même lorsque je serai de retour au pays; être ouverte, généreuse et totalement reconnaissante de la chance que j'ai de faire partie de ce monde à chaque pas un peu plus beau.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon