Clôture du festival Présence autochtone 2008 au Cinéma de l'ONF, ce dimanche 22 juin

Catégories:


Dimanche 22 juin à 20h30 au Cinéma de l'ONF (rue St-Denis angle Maisonneuve) :

UMIAQ SKIN BOAT
Jobie Weetaluktuk, Canada 2008, 31 min.
V.O. inuktitut avec s.t.f.

OUR LAND, OUR LIFE
George Gage, Beth Gage, États-Unis/USA 2007, 74 min.
V.O. anglaise

Programmation complète

Cinéma

La sélection des films et vidéos en compétition en provenance du Canada, des États-Unis, du Mexique, de Bolivie, du Brésil, du Chili,de France, du Royaume-Uni, d’Australie et de Nouvelle-Zélande s’ouvrira le 12 juin avec la présentation du film inédit au Québec Club Native de la réalisatrice Mohawk Tracey Deer (à qui on doit Mohawk Girls, lancé en 2005 à Présence autochtone). Des événements spécifiques permettront de souligner le travail quarantenaire de Via le monde auprès des peuples autochtones et de saluer la réédition revue et améliorée des œuvres multimédia qu’Alanis Obomsawin réalisa lors de ses débuts à l’ONF. La Nation Wayuu du Vénézuela sera à l’honneur cette année, plusieurs films seront projetés et illustreront la culture de ce peuple d’Amérique centrale. Les lauréats du festival seront dévoilés lors de la remise de prix qui se tiendra le 22 juin au musée McCord (Prix Teuiekan, Rigoberta Menchu, Jeunesse-Main Film, Séquences du Meilleur documentaire, Kodak-Bellevue Pathé pour le Meilleur film canadien, Meilleure direction photo, Meilleur court).

La Cinémathèque québécoise soulignera les 13 et 20 juin le travail d’Urban Nation, un couple d’artistes cinéastes formé de Gisèle Gordon et Kent Monkman dont les œuvres ont été remarquées sur le circuit des festivals internationaux comme Sundance et Toronto.

Plusieurs films tournés par des Mohawks, sur des sujets qui les touchent de près (les conditions d’appartenance à la nation, les familles des travailleurs mohawks à NewYork, la survie de la langue mohawk) donneront un caractère éminemment communautaire aux projection qui auront lieu à Kahnawake, au Kateri Hall, les 17, 18 et 19 juin,

Le 13 juin, à l’Auditorium de la Grande Bibliothèque, un «5 à 7» littéraire intitulé Dialogue en trois temps soulignera l’ouverture de l’exposition Dialogues avec un Sauvage : perspectives contemporaines qui regroupe huit artistes des Premières Nations. Ces artistes ont été invités à créer des œuvres sur le thème du dialogue entre cultures en s’inspirant librement des échanges entre Adario et Lahontan, tel que rapportés par celui-ci dans son fameux ouvrage Dialogues curieux avec un Sauvage dans les Amériques, publié en 1703. Par ailleurs, avec RELIEF, des graveurs mohawks exposent à la Guilde canadienne des métiers d’art alors que les œuvres de Serge Gosselin (photographies) et Christine Sioui (sculptures et multimédia) se côtoient et se répondent à la Maison de la Culture NDG.

Dans les cafés

Cette année, le festival propose une programmation éclatée dans les cafés Volver et L’Escalier. Du 14 au 22 juin chaque soirée sera programmée pour proposer des activités de musique, de cinéma, de contes et d’apprentissage de langues amérindiennes (Mohawk, Innu, Abenaki).

Un artiste de la relève, Mike O’Cleary, auteur-compositeur-interprète de Mashteuiatsh qui dans ses chansons passe avec aisance de l’innu au français, ne restera pas longtemps un trésor caché; son talent lui ouvre la porte du succès. Des spectacles au Volver et à L’Escalier offrent l’occasion de découvrir cet artiste émergent.

À l'occasion de Présence autochtone, une soirée spéciale « projet Wapikoni » aura lieu le 17 juin au Café l’Escalier où seront programmés les réalisations les plus récentes.

Concerts en plein air et autres activités sur la place Émilie-Gamelin

La collaboration avec le wapikoni s’étend cette année à la présentation d’un spectacle rap intitulé musique nomade ou des rappeurs de différentes Premières Nations partageront la scène avec d’autres jeunes artistes en provenance des communautés culturelles de Montréal.

Samedi 21 Juin un grand concert public gratuit avec Richard Desjardins, alias Richard Guétard, et l’auteur-compositeur-interprète innue Kathia Rock. Le spectacle aura lieu samedi le 21 juin, Jour national de solidarité avec les peuples autochtones. Kathia Rock sera accompagnée de Jean-Frédéric Messier qui troquera, pour l’occasion, son rôle de metteur en scène et dramaturge pour celui de guitariste.
Le spectacle débute à 19 h et sera suivi d’une projection en plein air du documentaire, Le Peuple Invisible (couronné d’un Jutra) de Richard Desjardins et Robert Monderie, le film qui aura été diffusé à New York lors de la septième session de l'Instance permanente des Nations unies sur la question autochtone.

Chaque année, le parc Émilie-Gamelin est occupé par des artistes et des artisans des Premières Nations. Les 20, 21 et 22 juin le public a rendez-vous avec des conteurs, des danseurs, des musiciens en provenance des trois Amériques. Des artistes Atayals de l’île de Taiwan seront les invités spéciaux cette année.

Événements spéciaux

Le 21 juin aura lieu la cérémonie civique du Jour national des peuples autochtones à 10 h au belvédère Kondiaronk, sur le mont Royal; cette cérémonie annuelle se déroule, depuis 1996, en présence des dignitaires des gouvernements, de dirigeants des Premières Nations et du maire de Montréal. Des personnalités autochtones telles que chefs de file spirituels et sommités de la scène culturelle sont invitées à entretenir les participants des grands principes qui unissent les peuples. Elle est suivie du Solstice des nations – Fête à fête en collaboration avec le Comité de la fête nationale à Montréal.

Développement professionnel

Des ateliers destinés aux professionnels du cinéma oeuvrant auprès des Premières nations seront offerts abordant le HD, la coproduction internationale et la vente à la télévision.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Instagram icon